[Interview] Yorina, la chanteuse intimiste

[Interview] Yorina, la chanteuse intimiste

Avec les encouragements du compositeur Dan Levy du groupe The Dø, Yorina Bosco dévoile son sublime premier EP intitulé Dry Your Tears. JustFocus a eu le plaisir de rencontrer Yorina pour découvrir de manière plus approfondie la créativité musicale qui l’entoure. 

JustFocus : J’adore la façon dont votre EP est conçu contenant quasiment que des morceaux piano-voix. Avez-vous eu du mal à trouver votre son ou vous vouliez qu’il soit très intime depuis le début ?

Yorina : La musique s’est crée dans l’intimité, grâce à mon échange musical très intime avec Dan, le réalisateur et producteur. Il n’y a donc pas eu de « recherche de son » à proprement dit, les arrangements sont venus très intuitivement avec mes compositions. Le son, les mélodies et les paroles forment un tout indissociable. Je me souviens avoir composé Dry Your Tears un jour et me retrouver le lendemain soir dans le salon avec Dan, à enregistrer des voix sur un arrangement qu’il avait fait après sa journée de travail. Le morceau n’a presque pas bougé depuis.

JustFocus : Vos paroles sont tellement honnêtes. Avez-vous eu peur d’écrire des choses aussi intimes et de les partager avec le monde ?

Yorina : Au contraire ! D’une part, l’écriture m’a fait énormément de bien et quand j’ai réalisé que cela pouvait aussi parler à d’autres et procurer des émotions positives, alors je ne pouvais que me sentir d’autant plus heureuse !

JustFocus : Il y a une légère nostalgie cachée dans votre voix. D’où pensez-vous que cela vient ?

Yorina : Je ne suis pas sûre que ce soit de la nostalgie… Car la nostalgie tend à s’immerger à nouveau dans le passé sans réellement vouloir s’en défaire, et ça, ça ne me ressemble pas. Alors peut-être qu’il s’agirait plutôt d’une certaine mélancolie, car la mélancolie, contrairement à la nostalgie me fait avancer. Et peut-être qu’elle vient de là cette mélancolie, de mon envie d’avancer !

JustFocus : Quel est votre processus de création? Commencez-vous avec la mélodie, la musique ou les paroles ?

Yorina : Je suis assise à mon clavier ou piano, les mélodies me viennent en même temps que les harmonies musicales. La mélodie et les harmonies me portent au fur et à mesure vers les paroles. C’est assez magique comme moment… Tout se façonne dans l’intuition, je ne calcule rien, je ne réfléchis pas, juste je crée. 

JustFocus : Combien de chansons avez-vous écrites pour l’EP ? Est-ce que c’était difficile de laisser partir une chanson spécifique qui n’a pas été choisie pour l’EP ?

Yorina : J’ai écrit des centaines de chansons avant de faire le choix de cet EP et aujourd’hui encore je ne m’arrête pas, j’ai besoin de composer et d’écrire tout le temps. Ça me rend heureuse, me porte et me fait énormément évoluer, même s’il y a de la mélancolie ! 🙂 Bien sûr qu’il m’a été difficile de mettre certaines chansons de côté, mais la vie est longue. 🙂 Elles auront leur instant de gloire un jour ! 

JustFocus : Envisagez-vous de sortir un premier album studio ?

Yorina : J’ai compris qu’aujourd’hui il ne fallait plus trop prévoir. L’album viendra j’espère bientôt, mais rien ne presse, je veux faire vivre cet EP. Il a besoin de vivre avant l’album et j’ai moi aussi besoin de vivre avec lui avant une sortie d’album. 

JustFocus : Votre voix est si angélique et pure ; il est difficile de trouver ce genre de voix dans le domaine de la pop sans l’utilisation totale de l’auto-tune. Qui sont vos chanteurs / groupes préférés ?

Yorina : Bizarrement certains de mes artistes préférés utilisent l’auto-tune en masse ! Comme Kanye West par exemple. Je suis très admirative de sa musique. Mais dans un cadre « non auto-tune », j’écoute aussi plein d’autres artistes comme Lorde, Bill Withers qui sont une grande inspiration pour moi, ou encore Sigrid ou Julia Michaels aussi dernièrement. 

JustFocus : Avez-vous des espoirs et des peurs en ce qui concerne votre carrière musicale ?

Yorina : Les choses sont toutes si nouvelles pour moi. Je ne faisais encore pas de musique il y a 3 ans, alors je découvre et travaille chaque jour si intensément que je n’ai pas réellement le temps de me créer des espoirs ou des craintes. Si parfois certains espoirs ou certaines craintes émergent, ils re-disparaissent aussitôt que je fais de la musique. Et c’est mieux comme ça, parce que dans ma vie les choses se sont toujours passé autrement que ce que j’avais pu imaginer.

Découvrez le clip Wild As A Horse :

Yorina sera en concert à Paris le lundi 25 juin au Pop-Up du Label pour une soirée qui s’annonce très émotive.  

Laissez votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.