[Review] Homemade Lemonade : le 1er album de Theo Lawrence and the Hearts

[Review] Homemade Lemonade : le 1er album de Theo Lawrence and the Hearts

Le groupe Theo Lawrence and the Hearts s’apprête à sortir leur premier album, Homemade Lemonade, et nous avons la chance de le découvrir en avant première en showcase privé dans les studios de Warner Music. Un petit bijou de rock rétro qui sent bon le vintage.

On vous en parle depuis un an et on s’en lasse pas. Ce petit groupe de français nous a conquit depuis la conférence de presse du salon du tatouage et on les suit avec beaucoup d’attention. Il est temps de vous présenter leur premier album qui tourne en boucle dans nos oreilles depuis quelques jours.

Souvenir du salon du Tatouage

Theo Lawrence and The Hearts, un groupe comme on les aime

On a tout d’abord eu la chance d’entendre quelques chansons en live alors que leurs premiers titres tournaient à peine sur la toile. Leur premier EP, Sticky Icky était un vrai plaisir pour nos oreilles habituées à ce mélange des genres et à ce retour aux sources.

Rocky comme du bon Rock à Billy, Bluesy sans tombé dans la mélancolie. Il y a de la nostalgie dans la musique de Theo Lawrence et ses potes, mais c’est celle sucrée de délicieux pancakes recouvert de chantilly qu’on prendrait soin de déguster dans un excellent dinner à l’américaine… et avec un milkshake bien entendu. Bref, Theo Lawrence sait nous servir des airs qu’on retient, que l’on apprécie et que l’on redemande.

Un EP Sticky Icky

On a du pas mal vous en parler cette année ; on était à l’affût du moindre titre, du moindre clip. Celui qui nous a marqué est incontestablement Heaven To Me. Tendre, il fait chavirer et groover tous les cœurs.

Mais lorsque Sticky Icky est sorti ce fut un vrai coup de foudre. Des titres road trip qui balancent et qui donne envie de taper dans les mains, un son rétro mais loin d’être kitch, avec une pointe de modernité inattendue et surprenante. On frôle la soul, on caresse le rock, on effleure la folk et la country sans y tomber. Et toujours ce timbre de voix avec ce petit grain et la chaleur des crooners à l’ancienne. Theo Lawrence a le charisme nécessaire pour rivaliser avec ses prédécesseurs.

Depuis le groupe a eu la chance de jouer en première partie de Monsieur Chris Isaak. Un privilège et une première mini consécration qu’ils ont largement savouré.

Aujourd’hui, leur premier concert en tête d’affiche s’annoncent complet. Les amoureux ont en effet pris d’assaut la date du 14 février. Mais rassurez-vous, une nouvelle date est prévue le 11 avril. Ces deux concerts auront lieu dans la petite salle des Etoiles qu’on affectionne tant chez Justfocus !

Homemade Lemonade, un premier album réussit !

Quand je vous disais que dans la musique de Theo Lawrence and the Hearts il s’agit de bonne cuisine faite maison, je ne me trompais pas et le titre de leur premier album est là pour le confirmer. Homemade Lemonade est une préparation sucrée, mais pas trop, acidulée, mais pas trop … et surtout rafraîchissante !

L’album s’ouvre sur Heaven To Me qui jusqu’ici reste une très bonne entrée en matière pour aborder leur musique. On y trouve déjà tous les ingrédients qui font le groupe. 
On attaque ensuite avec Never Let It Go, plus Rock’n Roll et qui n’est pas sans nous rappeler le fameux Red Right Hand de Nick Cave.
S’en suit Chew Me Up qui nous embarque dans une mélodie guillerette et une rythmique qui nous fait tout de suite penser à Stuck In The Middle With You des Stealers Wheel qui a brillamment illustré le Reservoir Dog de Tarantino. On se rend alors compte que se dessine progressivement les influences et les inspirations de Theo Lawrence et sa bande.

On ralenti un peu avec une petite ballade : Search Your Heart. Entre douceur et fraîcheur. Et on en a bien besoin vu le morceau torride qui arrive juste après.
My Sunshine Is Dead est un slow bluesy langoureux qui dégouline lentement le long de votre échine à vous en donner des frissons. Sexy, aussi jouissif qu’un orgasme agonisant (oui j’ai dit sexy). Bien que les paroles ne soient pas forcement des plus joyeuses, ce titre est terriblement « graou » !

On repart de plus bel et à belle allure avec A House But Not A Home. Un petit côté Chris Isaak très assumé, une voix qui n’a rien à envier au plus grand crooner, Theo Lawrence and the Hearts assurent ! Sucker For Love quant à lui est plus groovy, se rapproche d’avantage de la musique de la Motown, voir des débuts du hip hop. Ce rythme est prenant et vos jambes n’y résisteront pas.

Un morceau qui commence en guitare/voix, une complainte religieuse qui prend des airs de gospel ; voilà ce qui vous attend quand vous laisser vos oreilles glisser sur Who Was I. Sublime et divin, un autre slow à faire fondre les cœurs les plus endurcis.
Theo Lawrence se perd ensuite dans les aiguës dans Shangai Lady : ça commence comme un vieux blues qui prend des intonations de plus en plus asiatiques. Le groupe joue sur les sons de leurs instruments qui prennent une autre dimension. C’est très bien écrit, composé, interprété. Une petite perle avec un excellent solo de guitare ! 

L’album se termine sur Count Me In Tomorrow. Entre Chris Isaak et Elvis, c’est un bel hommage pour conclure leur premier opus.

C’est un véritable road movie dans lequel on embarque avec joie. Encore un peu et on se croirait attablé à un Drive In en train de bruncher avec une montagne de pancakes… et of course, une Homemade Lemonade. Un régal !!

Homemade Lemonade sort le 9 mars

Le groupe est actuellement en tournée et sera en concert le 11 avril aux Etoiles de Paris.

Suivez l’actualité de Theo Lawrence And the Hearts sur leur page facebook !

 

Laissez votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.