Focus sur White Note et son dernier album : Oppositional Defiant Disorder

Focus sur White Note et son dernier album : Oppositional Defiant Disorder

White Note est un groupe français indé qui n’en est pas à son premier coup d’essai. Il vient de sortir son 3e album : Oppositional Defiant Disorder. Focus sur ce groupe très prometteur.

Après « Undo me » et « Amito », White Note sort « Oppositionnal Defiant Disorder », ce 11 Septembre. Un groupe qui chante en anglais aux sonorités aériennes alternant des passages très doux et assez pop.
A la première écoute, on y retrouve les influences pop de notre adolescence (ou enfance pour les plus jeune) : Radiohead, Oasis, Aaron… White Note est dans la mouvance des groupes indé du moment à l’image de Balinger, Ollebirde ou In The Canopy : un chanteur qui emmène avec sa voix de ténor des chansons aux rythmes hypnotiques.

La particularité de White Note est justement là : dans sa voix ! J’ai été bluffée par la voix de Nicolas Boblin, le chanteur. Une voix de ténor cristalline à l’image de son titre « That’s All Folks » :

«Oppositional Defiant Disorder » est un album qui concrétise le souhait du groupe d’élargir l’instrumentarium et le spectre sonore de sa musique, en y invitant un quatuor à cordes, un trio de vents, une chorale, ainsi que la chanteuse australienne Phia.

A tous les adeptes de groupes indé au son aérien et aux basses imposantes, un conseil : foncez écouter puis acheter son dernier album sur Bandcamp.

Laissez votre commentaire