Foals : une première date intense aux Nuits de Fourvière

Foals : une première date intense aux Nuits de Fourvière

Sept mois sans concerts, on pensait Foals de retour en studio en train de travailler sur un nouvel album… Et bien non ! Le groupe britannique est de retour pour une énième tournée estivale des festivals, cette fois-ci un peu spéciale, qui a débutée aux Nuits de Fourvière à Lyon ce mercredi 28 juin.

19h30. Les portes ouvrent sous une énorme averse. Armés de k-ways, nous nous dirigeons donc vers le premier rang du théâtre antique alors que cela se calme rapidement. Lyon Thunder, ce ne sera pas pour ce soir.

 

Pumarosa : une belle découverte en première partie

Nous connaissions de nom ce petit groupe émergent originaire de Londres, nous n’avons pas été déçus. Leur rock spirituel en a envoûté plus d’un. Dragonfly, Lions’ Den, Honey : Pumarosa est venu nous présenter son premier album The Witch. La chanteuse vêtue d’une belle robe holographique a prouvé sa prestance et son élégance alors que la bassiste s’est montrée d’une bonne humeur communicative envers le public.

En débutant Priestess, la chanteuse Isabel a annoncé vouloir réveiller les esprits de ce théâtre antique. « Lyon, I wanna see you dance! » : à l’aide d’une voix suave à l’accent british et de mélodies dansantes, la fosse s’est transformée en piste de danse pendant ce long morceau de 7 minutes 30. Après quelques autres titres, Pumarosa nous quitte malheureusement mais nous souhaite d’apprécier Foals. En espérant les revoir très vite dans l’hexagone…

 

22h : l’heure de Foals

Après une introduction électronique convaincante, c’est en solo que le leader du groupe Yannis Philippakis entre sur scène et nous joue les premières notes du tube Mountain At My Gates. Un choix surprenant et éloigné de l’habituel Snake Oil – qui sera joué juste après. Le reste de la bande rejoint le chanteur et le public saute déjà dans tous les sens au rythme des refrains de plus en plus énervés. S’en suivent Olympic Airways et My Number, usés jusqu’à la corde. Cependant, le public ne boude pas son plaisir et les bras qui ne sont pas en l’air se font rares.

C’est ici que Foals décide de changer presque du tout au tout sa setlist habituelle. Nous savions que le groupe comptait jouer des inédits mais nous ne pensions pas autant ! Du côté du dernier album, nous avons droit aux sympathiques mais dispensables Night Swimmers et Albatross. Tous deux ont eu du mal à décoller pour atteindre l’apogée en live de Late Night par exemple. On regrette encore et encore les trop oubliées Birch Tree et London Thunder, uniquement jouées quelques rares fois durant la tournée de l’année dernière.

Foals Nuits de Fourvière

Puis, entre les classiques Spanish Sahara, Late Night et Red Socks Pugie, Foals a choisi de nous interpréter quelques raretés issues des premiers albums : Black Gold de Total Life Forever puis Heavy Water et Electric Bloom du premier album Antidotes sorti en 2008. Un superbe moment pour les fans de la première heure, illuminé par deux boules disco accrochées au plafond.

 

Un public bouillant

L’ambiance se fait alors de plus en plus électrique et les pogos fusent même pendant Spanish Sahara, qui est sûrement leur plus beau morceau. Et ce n’était que le début… Inhaler clôture le concert de la plus violente des façons alors que Yannis s’improvise batteur. Le groupe quitte la scène encore plein d’énergie.

A peine une minute plus tard, nos poulains favoris sont déjà de retour. « I buried my heart in a hole in the ground » puis trois coups violents et précis : c’est parti pour What Went Down ! La fosse est en délire et nous avons du mal à nous accrocher aux barrières pour essayer de rester en vie. Yannis vient inévitablement chanter le dernier refrain à la barrière avant de se jeter parmi la foule pour se laisser porter par nos bras.

Le début de Two Steps Twice résonne dans Fourvière, la fin est proche… Après une première partie montant crescendo, Yannis prend sa guitare et fait l’aller-retour jusqu’en haut du théâtre en passant au milieu du public. De nouveau sur scène, Yannis nous crie les paroles alors que nous nous laissons porter par l’animosité des fans des premiers rangs. Le groupe remercie Lyon avant de partir, le batteur Jack lance ses baguettes et la foule repart conquise.

 

En définitive, les poulains anglais de Foals ont débuté cette tournée de manière différente mais toute aussi intense qu’auparavant. Leur énergie significative est toujours bien présente, malgré les quelques mois de pause… Il ne reste plus qu’à attendre des nouvelles de leurs aventures en studio.

 

Setlist :

Mountain at My Gates
Snake Oil
Olympic Airways
My Number
Night Swimmers
Black Gold
Spanish Sahara
Albatross
Late Night
Red Socks Pugie
Heavy Water
A Knife In the Ocean
Electric Bloom
Inhaler

What Went Down
Two Steps, Twice

Leave a Comment