Festival Île-de-France : Yasmine Hamdan

Festival Île-de-France : Yasmine Hamdan

Jeudi dernier, la belle Yasmine Hamdan chantait à la Gaïté Lyrique pour la première fois dans le cadre du festival Île-de-France. Une belle occasion pour vous parler de cette artiste aux multiples influences.

Si ce nom là vous est encore inconnu, je vous recommande d’y jeter une oreille. Récemment remarquée par Jim Jarmusch qui l’a fait apparaître dans son dernier film Only lovers left alive, Yasmine Hamdan est une jeune libanaise désormais parisienne dont la musique, naviguant entre influence méditérannéenne, arabe, folk, électro-pop et psyché rock, ne laisse pas indifférent.

Mais Yasmine n’en ai pas véritablement à son premier album. Elle est avant tout connue pour avoir chanter avec Soapkills, premier groupe de musique électronique du Moyen-Orient avant de se faire découvrir par Mirwais qui produira le projet Y.A.S. avec le superbe album Arabology.
Cette année 2014 fut marquée par la sortie de son album Ya Nass et une tournée mondiale. C’est ce dernier qu’elle est venue nous présenter en toute simplicité dans le cadre de Gaïté Lyrique jeudi dernier. Un hommage à la musique qui a bercé son enfance et aux grands chanteurs et chanteuses arabes du 20ème siècle. Elle cite Aisha El Marta, Nagat el Saghira, Mounira El Mehdeyya et nous entraîne avec elle du Liban à l’Egypte en passant le Koweit, nous fait voyager avec les bédouins mais tout en y ajoutant cette touche moderne, planante et tellement enivrante.

On est totalement conquit par cette belle brune qui dégage beaucoup de sensualité. Son charisme, sa voix chaude et ses accents orientaux nous transporte. Si le festival Île-de-France avait annoncé le thème des tabous, la soirée à laquelle participe Yasmine est sous le thème d’Insoumise : un terme qui lui correspond bien. Elle parle sans complexe de ses origines arabes, de femme intégrée en France. Elle est sarcastique face aux hommes de pouvoir qui en abusent, elle remet en question la place des femmes dans ces pays qui leur laissent peu de droit, en espérant voir leur condition évoluer. Elle marque des pauses pour raconter l’origine de ses textes et le temps s’arrête lorsqu’elle chante Hal, nous laissant sans voix et en suspens dans une ambiance irréelle, presque fantastique. Les fans de Jim Jarmusch auront retrouvé l’espace d’un instant les vampires de son film.

Un moment enchanteur, une évasion garantie et une femme dont le charme et l’humanisme nous touche. 

Revoir le concert

  1. […] Il vous était possible d’assister à des concerts d’artistes confirmés tels que Yasmine Hamdan ou la joyeuse troupe du Cabaret New Burlesque. La prochaine mouture du festival se tiendra du 5 […]

Laissez votre commentaire