Festival Chorus – premier jour : Dionysos,  Lou Doillon, Izia…

Festival Chorus – premier jour : Dionysos, Lou Doillon, Izia…

Le Festival Chorus a démarré vendredi 1er avril au quart de tour ! Une programmation qui met la barre très haute dès le premier soir ; un régal pour les oreilles.

Le Festival Chorus commence fort

Si nous sommes arrivés trop tard pour profiter de Dionysos, nous avons tout de même pu entendre de loin les notes d’un hommage à David Bowie. Mathias Malzieu a offert une belle version de Heroes au public du Festival Chorus, présent depuis 18h pour l’écouter. Un concert complet mais un festival qui commençait à peine à se remplir.

Festival Chorus - Lou Doillon

C’est Lou Doillon qui prend la suite. Entourée d’excellents musiciens, la fille de Jane Birkin nous propose un concert entre douceur et émotion forte. On frôle le PJ Harvey sur certains titres et on se laisse balancer sur des chansons tendres et poétiques.

Festival Chorus - Pain Noir

Pain Noir s’installe dans le Magic Mirror pendant que le public quitte le Dôme pour le rejoindre. Il lui semble difficile de passer après les deux premières pointures de la soirée. C’est avec humilité, sobriété et une simplicité touchante qu’il nous livre un répertoire de chansons aux airs nostalgiques.

Festival Chorus - Izia

Mais filons vite sous le Dôme où la sauvageonne Izia a réussi à mettre le feu au festival Chorus en moins de 2 morceaux. Elle enflamme la scène, sensuelle et toujours aussi débordante de vie et d’enthousiasme. Son grain de folie est contagieux et c’est un vrai bonheur de la retrouver . Elle redonne l’énergie qu’il nous manque en cette fin de semaine pour poursuivre la soirée.

Anecdote sympathique : Izia entonne une reprise de Niagara – Pendant Que Les Champs Brûlent – et son micro la lâche. Elle poursuit la chanson a cappella en attendant que le problème technique soit réglé et invite le public à reprendre le refrain pour l’aider. Elle finira la chanson en puissance avec un micro retrouvé.

Festival Chorus - Maestro

Et de l’énergie, il en faut pour tenir le rythme du groupe qui suit. Maestro, entre Glasgow et Paris, est un trio post wave à la frénésie dangereusement transmissible. Ils nous embarquent dans un set de plus en plus sombre au fil des titres. On part sur un beat nu disco, puis post 80 qui devient so 90’s avant de se perdre dans une accélération hardcore et electro indus. On saupoudre le tout de punk et on en ressort en nage. C’est hypnotique et grisant.

Festival Chorus - Naive New Beaters

Mais histoire de finir avec légèreté et d’entamer un merveilleux week-end, Chorus nous a réservé un groupe de folie, Naïve New Beaters, pour clôturer la soirée. Une bande complètement barrée, à l’humour décapant et à la musique fédératrice. Le chanteur n’est pas sans nous rappeler Philippe Katerine dans sa nonchalance entre les morceaux. Ils nous servent une pop joviale où se mêle funk, electro, disco, hip hop ou encore disco, zouk et rock. On est pas loin des délirants Deluxe. En spécial guest, ils invitent Izia à les rejoindre pour notre plus grand plaisir pour chanter Heal Tomorrow. Un cocktail rafraîchissant qui a fait danser le public du festival jusqu’au bout !

Festival Chorus

Autant dire que cette première soirée nous a complètement bluffé et comblé. On a hâte de voir la suite du programme. Demain : grosse soirée électro qu’on ne manquera pas de vous raconter sur Justfocus.

Leave a Comment