DGTL Barcelona, retour sur la belle édition 2017

DGTL Barcelona, retour sur la belle édition 2017

Les 11 & 12 août dernier se tenait la troisième édition du DGTL Barcelona. Justfocus s’est envolé direction l’Espagne pour profiter de sa programmation exceptionnelle. Si en cette veille de rentrée vous avez, vous aussi, encore la tête en vacances, replongez avec nous dans ce festival hors du commun. 

DGTL Barcelona 2017

Il nous aura fallu un peu de temps pour nous en remettre et redescendre sur Terre après ces quelques jours de soleil et de musique dans le cadre exceptionnel du Parc del Forum. L’immense espace alliant froideur industrielle et vue sur la mer, prend une dimension toute particulière une fois inondé de musique. 

DGTL Barcelona

Modular, Generator, Frequency, AMP. A chaque scène son style. Que ce soit nichée entre des pilliers de béton, entourée de containers, abritée sous l’impressionnante plaque de panneaux solaires ou installée au creux d’un vaste amphithéâtre, les stages du festival ont accueilli au total une soixantaine d’artistes. 

Nous vous avions parlé de nos coups de coeur du lineup, sans surprise, cette précieuse liste a guidé nos pas et nos oreilles deux jours durant.

Le vendredi 11 août, l’heure est à la visite des lieux et aux repérages. Ayant fait l’édition 2016, nous notons rapidement les changements opérés dans l’organisation et bien que toujours intelligemment aménagé, nous regrettons la scène surplombée par la pelouse, touche de verdure depuis laquelle nous avions savouré les excellentes prestations de Joachim Pastor et N’to l’année passée. Cependant, le nouvel espace à l’allure d’amphithéâtre, situé en contrebas du Parc del Forum, devient, au fur et à mesure qu’il se remplit, de plus en plus impressionnant en se transformant en une magnifique vague humaine se mouvant au rythme des DJ qui se succèdent sur la scène. 

DGTL Barcelona 2017 - Matrixxman

Notre penchant techno et notre enthousiasme pour certains noms de la programmation, nous a tout d’abord conduit vers la scène Generator pour profiter du set de Matrixxman, notre découverte coup de coeur de l’édition Winter 2016 du festival parisien The Peacock Society. Autant dire que nous n’avons pas été déçu par le producteur américain qui, fidèle à lui même, a servi au public des sons froids et puissants que l’on aurait bien écouté toute la nuit. L’excellent DVS1, notamment connu pour son envoûtant « Black Russian » a pris sa suite aux platines et, si nous n’avons pas pu profiter de son set jusqu’à la fin, nul doute qu’il était à la hauteur des attentes.

Au même moment, Kölsch & Michael Mayer se lançait dans leur b2b tant attendu sur la fameuse scène AMP. Avant de nous fondre dans la foule, nous avons admiré, perchés en haut des marches, l’incroyable vue qui faisait pleinement prendre conscience de l’ampleur de l’événement et du nombre de festivaliers présents au Parc del Forum. Entre complicité et communion avec son public, le duo a offert un parfait exemple de ce que peut donner la collaboration de deux artistes de cette envergure, avec un set recherché qui aura embarqué bon nombre de danseurs dans un voyage sonore plus qu’agréable. 

DGTL Barcelona 2017 - Marcel DettmannBien qu’il s’agisse d’un choix peu original vu le nombre d’événements dans lequel nous le retrouvons régulièrement, nous avons décidé de passer le closing de cette première soirée aux côtés de Marcel Dettmann. Valeur sûre de la techno, il fait partie de ces artistes que l’on ne se lasse pas d’écouter et que l’on retrouve avec plaisir presque à chaque fois. Retour donc sur la scène Generator où l’incontournable producteur allemand, forçant l’admiration de part ses choix de tracks, sa concentration et son charisme, a clôturé la nuit en beauté. 

DGTL Barcelona 2017 - Amelie Lens

Samedi 12 août, fin d’après-midi, c’est la jeune Amelie Lens que nous allons retrouver, toujours sur la scène Generator, qui nous aura décidément bien accaparés. Programmée à 18h30, la jeune belge a pourtant su fédéré le public du DGTL au vu du nombre de personnes massées contre les barrières. Cheveux au vent et sourire aux lèvres, elle a embarqué les festivaliers dans un set puissant et parfaitement maîtrisé qui confirme une fois encore qu’elle mérite amplement la place qu’elle se fait petit à petit dans l’univers techno. A sa suite viendra Daniel Avery, que nous abandonneront, malgré un set qui s’annonçait fort intéressant, pour aller goûter un peu plus en détail à la vie du festival.

Le DGTL Barcelona s’est construit sur un concept original et novateur. Pas un simple festival de musique, c’est l’art qu’il promeut avant tout. Au delà des DJ qu’il accueille, l’événement fait également la part belle aux jeunes artistes en exposant leurs oeuvres dispersées sur le site du Parc del Forum. On retiendra notamment une installation son & lumière interactive en forme de tunnel de containers ou un grand mur lumineux qui aura également servi de point de ralliement aux festivaliers égarés ou d’éclairage d’appoint pour les accros aux selfies. 

DGTL Barcelona 2017Allant jusqu’au bout de l’innovation, le festival a été pensé dans une logique de respect de l’environnement. Premier rassemblement du genre 100% végétarien, un point d’honneur est mis à le rendre également zéro déchets, avec gobelets réutilisables, tri sélectif et recyclage d’urine.

Recondite est le prochain immanquable de notre liste. Direction la scène Modular pour assister à un excellent live, distillé avec froideur et assurance. L’intriguant artiste allemand, propose un voyage envoûtant et magnétique qui vous cloue autant au sol qu’il vous fait décoller.

L’heure tourne et il est temps de se rapprocher de la Generator pour profiter de la fin du set de Derrick May, l’une des têtes d’affiche de cette édition, qui laissera ensuite sa place à Karenn, que nous attendons avec grande impatience. Le duo anglais, composé de Blawan & Pariah a fait virer les lumières au rouge, assombri l’ambiance et baisser la température de quelques degrés. Une heure trente de live qui n’a pas déçu le public du DGTL qui aura vécu une belle plongée dans l’univers si particulier de ces deux génies musicaux.

DGTL Barcelona 2017 - KarennLes dernières heures de cette belle édition 2017 se sont partagées entre Maceo Plex sur la Modular et le b2b de Seth Troxler & Paco Osuna sur l’AMP, qui prenaient la suite de Coyu que nous avons manqué mais qui a, d’après les dires de tous ceux que nous avons croisés, servi un set épique. En toute fin de festival, nous sommes finalement aller nous poster sur les gradins du fond de l’amphithéâtre pour profiter de la magnifique vue sur cette mer de danseurs et finir la nuit en toute légèreté.

Même lieu, même période, l’édition 2018 du DGTL Barcelona a d’ores et déjà été annoncée pour les 10 & 11 août prochain. 
Sans aucun doute, nous y serons.

En attendant, on vous laisse patienter avec notre report photo complet.


DGTL BARCELONA 2017 by Ludivine Pellissier on Exposure

———

Vous êtes fan d’électro ? Suivez la page Justfocus on Electro

Laissez votre commentaire