[Critique] Dani Terreur, irrésistible pépite pop française avec l’album « Les portes du paradis »

[Critique] Dani Terreur, irrésistible pépite pop française avec l’album « Les portes du paradis »

80

[Critique] Dani Terreur, irrésistible pépite pop française avec l’album « Les portes du paradis »

Score

Summary:
Un premier album divinement bien composé, entrainant, captivant et prometteur. Le charme opère en un rien de temps et naturellement.

80%

Touche française qui matche

Cocorico ! La francophonie fait encore rêver. Après des succès abracabrants comme ceux de la superstar Christine and the Queens, de la révélation belge Angèle ou encore des turbulents membres de Thérapie Taxi, voici le chanteur Dani Terreur venu pénétrer nos speakers en douceur avec Les portes du paradis, un premier album très plaisant et presque inclassable.

Mais qui est ce Dani Terreur et que nous raconte-t-il ?

Révélé avec l’EP Gri-Gri en 2016, Dani Terreur faisait déjà sublimement figure d’artiste à la marge. Une chanson en particulier laissait présager un vrai potentiel pour la suite : Amour Chienne. L’antagonisme de ce titre reflétait déjà celui du personnage atypique de Dani Terreur, aussi charmeur que dantesque.

Parisien pur jus, Dani Terreur est avant tout un musicien autodidacte ayant fait ses armes dans quelques groupes avant de se lancer en solo. Véritable artiste pop, il oscille entre les styles. Impossible de ne pas sentir les influences brit-pop dans ses compositions, de l’electro dans les arrangements ultra contemporains et un bel héritage de la chanson française dans les textes. Le tout saupoudré de divers influences musicales ; un melting-pot évident pour ce millenial de 31 ans dont le talent est une jouissance auditive et symbolique.

Alors qu’il y a 10 ans les nouvelles découvertes musicales françaises avaient banni Molière de leur transmission linguistique au profit de Shakespeare, on ne peut être que ravi de voir une vague de jeunes talents bien ancrés dans leur temps qui utilisent les mots avec dextérité.

Amoureux transi, tourmenté et passionné, le jeune chanteur joue des ambiguïtés jusqu’au bout en cultivant l’approche et la distance pour mieux amadouer les auditeurs sensibles et fleur bleue.

Intensément psychédélique

La musique de Dani Terreur est également aérienne. Les riffs et les longues notes s’enchaînent comme sur Montagne sacrée où sa voix plaintive et suave, quasiment fantasmagorique, rend sa musique absolument irrésistible. Dès les premières notes de l’album avec la chanson Les anonymes, Dani Terreur fait un clin d’œil au Heart of Glass de Blondie (et son introduction iconique concoctée au Roland drum machine).

Le jeu des comparaisons et influences pourrait aller encore loin, quoique l’on en viendrait presque à disséquer l’œuvre de l’artiste. Tout semble si bien assemblé, déjà entendu quelque part sans que cela ne soit pompé ailleurs et paraisse follement original. Voilà ce qui séduit et fait rentrer Dani Terreur dans le club des nouveaux représentants musicaux 100% pop Made in France, mais qui cette fois semble tout droit sorti d’un film complètement imagé de Gregg Araki.

Découvrez le clip d’Etoile du Kashmir, premier extrait de l’album Les Etoiles du paradis !

 

Dani Terreur sera en concert le vendredi 30 novembre à La Cartonnerie (Reims), au festival Les aventuriers le mercredi 12 décembre (Fontenay-sous-bois) et le jeudi 31 janvier au Point Ephémère (Paris).

Laissez votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.