[Critique] « Sainte-Victoire » de Clara Luciani : l’électron libre

[Critique] « Sainte-Victoire » de Clara Luciani : l’électron libre

Ce vendredi 6 avril est parue une petite pépite. En jonglant sur les mots, les styles et la grâce, Clara Luciani peint une toile fascinante avec son premier album Sainte-Victoire. Un hymne à l’amour et la féminité. 

 

« T’as jamais vu une femme qui se bat ? »

Féminine, féministe, passionnée comme introvertie, Clara Luciani est fascinante. Avec Sainte-Victoire, la chanteuse nous narre son histoire. Un histoire emplie d’amour, de rage de vivre et d’intimité. A commencer par le titre La Grenade. Premier single de l’album, il détonne par ses sons pop, presque disco. Comme un hymne à la femme libre et émancipée, Clara Luciani perturbe dès le premier titre, pour le meilleur. Car s’en suit La Baie, autre titre à la sonorité disco. Reprise du groupe Metronomy, on n’est pas sans rappeler Dalida. Cette fois-ci, on parle d’amour, de recherche de bonheur (« Les femmes sont nues, les hommes aussi« ). 

Carla Luciani

On ne meurt pas d’amour, Eddy et Les fleurs sont des titres plus percutants. En contrôlant parfaitement ses paroles (elle est auteure-compositrice), ces trois titres mettent en avant d’autres aspects de l’artiste. D’abord sur la guérison d’une rupture, difficile (« J’appelle au secours« ) pour le premier titre. Puis on enchaîne sur un côté plus félin, sensuel avec Eddy, un titre qui marquera par la mise en valeur de sa voix grave. Enfin, on découvre une personnalité sensible avec Les Fleurs. Qui dans sa vie n’a jamais eu un coup de blues après quelconques épreuves ? Clara Luciani voit dans cette déprime les choses plus simples que la vie a à nous offrir. Le rythme de ce titre fait parfaitement écho à l’optimisme que dégage cette musique. Et c’est là tout le talent de la chanteuse, qui dans une chanson sombre tire un aspect plus optimiste. 

 

Remise en question de l’amour et du sexe

Comme toi est une chanson brute. Tant par le son qui en émane que par les paroles. Car c’est ici le questionnement du genre que Carla Luciani met en lumière (« En attendant que toi/Qui me ressemble tant/Qui ne me comprends pas »). Est-on l’égal de l’autre ? Une thématique récurrente de la société. L’un des coups de cœur de cet album, Drôle d’époque, évoque le titre Kid d’Eddy de Preto. Elle réussit avec brio, d’une manière similaire, à critiquer les stéréotypes. Comment être féminine aux yeux des autres, comment se sentir légitime… Elle a d’ailleurs déclaré au Monde

« Enfant, je ne correspondais pas aux normes, beaucoup trop grande, trop garçonne, rigole-t-elle. J’ai été très vexée quand, à cause de ma voix grave, la prof de ma chorale m’a fait passer dans le groupe des garçons. »

Monstre d’amour fait renaître la partie plus fragile, intime de l’artiste. Avec un rythme plus lent, qui colle à l’état d’esprit des paroles, Clara Luciani évoque l’amour destructeur. L’amour tellement fort, qu’il détruit. Comme un dédoublement de la personnalité, telle Dr Jekyll & Mr Hyde, Clara Luciani a fait de son Monstre d’Amour l’un des titres les plus perturbants de l’album.Clara Luciani

 

« L’envie de vivre est irrésistible »

Les trois derniers titres de l’albums sont un concentré de ce qu’à déjà été le début : différents, déroutants, jubilants. La dernière fois est un combat de la femme. Une femme en colère, mais indépendante. Elle nous prévient : elle se battra pour ce qu’elle veut ! Ce qui est étonnant, ce sont ces paroles. Des paroles qui sont dures, réfléchies et qui, posées sur un rythme léger, peuvent dérouter. On pourra sentir l’influence du groupe La Femme, son premier groupe.

Dors est une ballade, et une ballade réussie. Tout comme Les Fleurs, Dors laisse une impression folle sur celui qui l’écoute. Avec un début en piano/voix, Clara Luciani nous montre l’étendue de son talent dans ce titre. Paroles maîtrisées, timbre de voix incroyable, le titre brille dans cet album.

Sainte-Victoire vient fermer l’épopée qu’est cet opus. Dans un slam aux paroles transcendantes, le titre est le remède, la prise de conscience attendue. Clara Luciani s’est enfin trouvée, elle est guérie de cet amour destructeur. Et c’est tout ce qu’on peut lui souhaiter ! 

Sainte-Victoire est une aventure. L’invitation à cette aventure est réussie, tant les titres sont éclectiques. Sur des sujets déjà beaucoup traités dans la pop culture comme l’amour ou l’estime de soi, Clara Luciani parvient à capter son audience. Féminine, féministe, passionnée comme introvertie, Clara Luciani est fascinante. 

 

8,5/10

Laissez votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.