[Critique] Camila Cabello se révèle avec son premier album solo « Camila »

Les surprises arrivent toujours là où on ne les attend pas. Qui aurait pu croire qu’une ex-membre de girls band arriverait à nous surprendre avec un album à contre-courant de la pop aseptisée des années 2010 ? Avec son premier album solo sobrement intitulé Camila, Camila Cabello s’intronise déjà comme l’une des reines de la pop pour 2018.

Avec Havana, le premier single de son tout premier album, l’ex membre de Fifth Harmony avait réussi à nous charmer en orientant sa musique vers des rythmes latins grâce à une déclaration d’amour à Cuba, son pays d’origine. Quelle belle introduction de la véritable Camila avec cette chanson qui a vite fait oublier que Camila Cabello avait débuté dans la saison 2 de X Factor aux Etats-Unis, et qui s’était soldé par le succès mondial avec ses quatre comparses de Fifth Harmony. Comme il est de mise dans la pop music de comparer ses protagonistes, il aurait été caustique de parier sur les débuts en solo d’une chanteuse de 20 ans qui avait pour seul répertoire des tubes à l’appel surproduits. Bien qu’addictifs au possible, il s’agissait avant tout de chansons qui auraient pu être chantées par n’importe quelle interprète à la voix modulable.

 

Un journal intime en musique

Que les aficionados de tubes et autres chansons faciles à intégrer rebroussent chemin, Camila Cabello a quitté Fifth Harmony pour s’imposer artistiquement, et que malgré son jeune âge (21 ans dans moins de deux mois) elle avait des choses à dire. Avide de vouloir véhiculer une autre image que la jolie poupée sortie d’un moule pour plaire à tout prix et être au final confondue dans la masse, Camila s’est alliée avec le producteur Frank Dukes (Kanye West, Drake, Travis Scott) pour lui confier le rôle de producteur exécutif de son album. On aurait pu s’attendre à une sombre galette mêlant avec peu de délicatesse la pop et le rap, mais il aurait alors fallu véritablement se pencher sur le répertoire de ce dernier et l’alliance avec la principale intéressée pour avoir faux sur toute la ligne.

Dès les premières notes de l’album, on se laisse prendre par la déclaration d’amour aux accents d’addiction sur Never Be the Same, qui laissent s’exprimer la voix saccadée et habilement rythmée de mélismes qui font tout le charme de Camila Cabello. On ne s’arrête pas là : Camila casse les règles de l’art. Ici, pas de titres calibrés « dancefloor » bon marché. Qu’elle soit accompagnée au piano sur Consequences ou simplement à la guitare sur All These Years, qui ressemblerait presque au désormais classique Love Yourself de Justin Bieber, ou encore sur des rythmes plus chaloupés et savoureux avec Havana, She Loves Control et Inside Out, Camila se livre. Elle raconte son attachement à Miami sa ville d’origine, ou les blessures de l’amour. Rien n’est mielleux ou risible, et cet album est de bout en bout totalement logique et s’enchaîne harmonieusement.

 

Une révélation avec quelques bémols

Il semblerait que la sobriété ait en tout cas été le maitre mot de la réalisation de cet album. Et cela fait un bien fou. D’autres titres assez sobres et très mélodieux font de cet opus un véritable plaisir. Avec le très doux Real Friends, Camila évoque simplement sa solitude et l’authenticité qu’elle recherche dans ses relations. Elle va d’ailleurs plus loin dans In the Dark en demandant à son jules de se déshabiller au sens figuré pour qu’elle puisse découvrir son âme, ses blessures et ses failles. Il est toujours surprenant et exaltant de découvrir qu’on peut toujours faire de la pop avec de la consistance et avec habilité !

La seule chose regrettable sur cet album est l’utilisation de l’autotune qui enlève la singularité de la voix de Camila. Ses diverses prestations vocales en live nous ont maintes fois prouvé qu’elle savait se servir de son organe avec brio. Après tout, aucun album n’échappe à la règle de nos jours. Et c’est bien regrettable. Lorsque l’émotion au rendez-vous, la ressentir de façon brute reste incomparable. Il n’y a plus qu’à attendre la tournée de la belle pour continuer à découvrir cet univers auquel on ne s’attendait pas.

 

7,5/10

Sobre et mélancolique, Camila Cabello surprend avec son premier album solo qui révèle une facette méconnue de l’ex chanteuse des Fifth Harmony. Une belle surprise !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.