Benjamin Clementine

Benjamin Clementine

L’histoire de Benjamin Clementine a tout d’un conte de Dickens. Ce jeune bluesman de 24 ans, sortira prochainement un album, et sera en concert le 19 mai prochain à la Cigale.

Né au Ghana, Benjamin n’a plus aucun lien avec son pays d’origine, et se sent aujourd’hui anglais ou français africain. Issu d’une famille aisée, il découvre la musique sur un toy-piano, cadeau d’anniversaire pour ses 6 ans. Il y a 4 ans, il quitte tout et débarque à Paris sans connaître un mot de français et sans projet de retour. Il vit alors la misère, avant de se faire repérer, jouant sur la ligne 2 du métro parisien. Une sacrée école pour lui : il explique que c’est comme ça qu’il apprend comment donner de la voix, théâtraliser ses chansons, trouver une interprétation juste et touchante qui lui permet de captiver un public pressé dans les couloirs.

Ce sont sa sensibilité et sa spontanéité qui touchent. Auteur-compositeur, pianiste doué, il donne sans compter lorsqu’il s’agit de chanter. La plupart de ses textes sont autobiographiques et racontent ses histoires d’amour douloureuses, son arrivée à Paris, ses galères, ses relations compliquées avec sa famille… Le tout avec les qualités et l’intensité d’un story-teller comme Randy Newman ou Gil Scott-Heron. Sa musique est teintée de blues, de soul, de jazz, mais aussi de folk, et son univers est souvent comparé à celui de Nina Simone, Terry Callier ou encore Screamin’ Jay Hawkins. Pourtant, lui confesse ne les avoir découvert que récemment avec Jacques Brel et Léo Ferré, qui l’ont beaucoup plus marqué. Il aime leur façon bouleversante de s’impliquer dans leurs chansons. Ses influences vont de l’opéra classique à la culture pop anglaise, mais il aime l’idée de ne pas rentrer dans une case et de se nourrir de tout type de musique.

Artiste introverti, il aime s’enfermer dans son monde intérieur pour composer, et possède désormais un répertoire de 200 chansons parmi lesquelles il va falloir choisir les 10 qui composeront son premier album. C’est le label Behind qui se chargera de produire le jeune Benjamin. Lionel Bensemoun et Matthieu Gazier ont réussi à obtenir la confiance de l’artiste, effarouché et peu enclin a supporter la pression qu’elle soit familiale ou professionnelle. Son premier EP Cornerstone, sorti en décembre dernier, propose 3 premier titre piano-voix

Son charisme a littéralement séduit le public au Francofolie de La Rochelle, puis les Transmusicales de Rennes en décembre dernier. Benjamin Clementine nous rappelle les début de Keziah Jones et on lui souhaite une carrière tout aussi passionnante.

[button link= »https://www.facebook.com/benjaminclementine » variation= »blue »]Page facebook de Benjamin Clementine[/button]

[button link= »https://itunes.apple.com/gb/album/cornerstone/id652844821?i=652844930&ign-mpt=uo%3D4″ variation= »rust »]Album de Benjamin Clementine sur Itunes[/button]

 

  1. By Agenda concerts 2015 de Just Focus on 28 décembre 2014 at 12:02

    […] à l’Olympia 18 – Asaf Avidan au Zénith 18/19 – Fauve au Trianon 19 – Benjamin Clémentine au Trianon 19 – Triggerfinger à la Gaîté Lyrique 19 –  Irma au Zénith 24 – […]

Laissez votre commentaire