[Critique] A Silent voice : une amitié par delà les mots

[Critique] A Silent voice : une amitié par delà les mots

A Silent Voice (aussi communément nommé Koe no katachi) est un long métrage d’animation japonais réalisé par Yamada Naoko, et adapté du manga à succès éponyme de Ôima Yoshitoki publié en France chez Ki-oon. 

 

A Silent Voice

 

Titre original : 聲の形 – Koe no katachi

Titre alternatif : A Silent Voice

Genre : amitié, handicap, tranches de vie

Sortie japonaise : 17 septembre 2016

Distributeur : Kazé

Studio : Kyoto Animation (Tamako Market, Clannad, Free!)

Réalisation : Yamada Naoko (K-ON, Tamako Market)

Scénario : Yoshida Reiko

Manga : Ôima Yoshitoki (Ki-oon)

Character design : Nishiya Futoshi (Free!, Hyouka)

Compositeur : agraph (Space Dandy)

 

Synopsis

Shota est un petit garçon espiègle qui fait les 400 coups avec sa bande d’amis. Mais voilà que Shoko, une douce jeune fille sourde, est transférée dans sa classe. Mi-intrigués mi-dégoûtés, les enfants se montrent de plus en plus méchants avec leur nouvelle camarade qui ne comprend pas bien la situation. Les brimades se multiplient, si bien que les professeurs s’en mêlent et Shota se retrouve seul accusé des faits. Alors que Shoko quitte définitivement l’école après un énième incident, les élèves de la classe se retournent alors contre Shota qui finit par se fermer complètement aux autres. Les années collège se passent sans qu’il ne se fasse d’amis puis, las de cette vie, il prend une résolution qui va changer sa vie. Mais rien ne se passe comme prévu, et heureusement !

 

 

La première partie du film est assez difficile, avec une illustration de l’intolérance des enfants et de lijime (brimades scolaires institutionnalisées) Une spirale infernale s’installe, et l’on ne peut que se demander comment le héros va s’en remettre et évoluer. On le voit s’enfermer sur lui-même et tomber en dépression. Puis une lueur d’espoir apparaît et la vie de plusieurs personnages se trouve bouleversée. Mais la vie n’est pas un long fleuve tranquille et les rebondissements positifs et négatifs se succèdent et submergent les spectateurs.

 


Shoko et Shota, les personnages principaux, sont attachants avec leur volonté de dépasser leur passé malgré leur mal-être respectif. Yuzuru, la petite sœur de Shoko, est certainement la plus intrigante et surprenante tant ses motivations sont profondes.

Les personnages secondaires sont moins convaincants et semblent plutôt servir de faire valoir. Miyoko Sahara est une jeune fille sympathique mais son personnage, pas assez fouillé dans le film, la relègue finalement à une place relativement insignifiante en dehors de deux ou trois scènes.

Naoka Ueno et Miki Kawai se révèlent clairement antipathiques par leurs actions, que ce soit dans l’enfance où quelques années plus tard. Naoka, sous ses airs tsundere, est réellement attachée à Shota. Miki, pour sa part, fait preuve d’un grand égoïsme et représente l’immaturité, ne se remettant jamais en question, elle est celle qui évolue le moins lors de cette période charnière du passage à l’âge adulte.

Tomohiro Nagatsuka, qui est le premier véritable ami de Shota, est très présent au début du film mais s’efface peu à peu alors que Shota renoue avec les autres personnages. C’est un peu dommage car Tomohiro est le personnage comique dont l’optimisme permet aux autres d’avancer. C’est un personnage attachant de ce point de vue.

Seules deux adultes ont un véritable rôle dans l’intrigue, les mères de Shoko et de Shota. Cette dernière est une mère idéale, une sainte travailleuse et compréhensive. Au contraire, la mère de Shoko et Yuzuru est vindicative et autoritaire. Plus présente, son ombre plane sur les jeunes héros. L’animation est très convaincante avec un character design juste parfait, qui respecte le dessin original. Les lumières sont belles et les mouvements de caméra très fluides.

A Silent Voice
Tous les éléments qui ont fait le succès de la série A Silent Voice en sept tomes sont retranscrits dans le film, même si des concessions ont été nécessaires, une bonne raison pour ceux qui n’ont pas lu le manga de se jeter dessus. Ceux qui ont apprécié la série seront ravis de retrouver leurs deux héros plein de tendresse et de maladresse. Présenté en compétition lors du festival d’Annecy 2017, il a rencontré un vif succès.

Note

[Critique] A Silent voice : une amitié par delà les mots

Scenario

Summary:
Tous les éléments qui ont fait le succès de la série A Silent Voice sont retranscrits dans le film, même si des concessions ont été nécessaires, une bonne raison pour ceux qui n'ont pas lu le manga de se jeter dessus. Ceux qui ont apprécié la série seront ravis de retrouver leurs deux héros plein de tendresse et de maladresse. Présenté en compétition lors du festival d'Annecy 2017, il a rencontré un vif succès.

90%

Laissez votre commentaire