Critique « Orange » : un vrai désastre pour ce film live !

Critique « Orange » : un vrai désastre pour ce film live !

Critique « Orange » : un vrai désastre pour ce film live !

Réalisation

Scénario

Acteurs

Summary:
L'originalité de l'intrigue n'aura pas réussi à remonter le niveau de cette production, face à des acteurs n'étant pas dans leur baskets.

50%

Décevant !

Après notre avis sur le film live Fullmetal Alchemist, c’est une autre adaptation qui va faire débat. Nous avons choisi de revenir à un peu de douceur avec Orange, l’oeuvre du mangaka Takano ICHIGO. L’adolescence, les regrets et le voyage temporel s’invite dans nos lignes ! 

 

Vous saurez tout sur ce film live et ce qu’il faut en penser en notre compagnie. Un film qui s’adresse aux fans de la première heure du manga, mais aussi aux néophytes.

 

 

Orange

 

orangeTitre original : オレンジ – Orenji

Titre alternatif : Orange

Genre : Ecole – romance – fantastique

Pays : Japon

Date de sortie : 12 décembre 2015

Réalisateur : Kojiro Hashimoto (Hard Nut)

Scénariste : Arisa KANEKO (Final Cut)

Manga original : Takano ICHIGO

 

Synopsis

Naho Takamiya est une lycéenne en deuxième année. Au printemps, elle reçoit une lettre envoyée par son elle-même de dix ans dans le futur. Dans la-dite lettre, elle apprend qu’elle est tombée amoureuse de l’étudiant transféré Kakeru Naruse. Mais un sombre secret semble l’entourer… Kakeru, dont la mère s’est suicidée, porte des cicatrices. Un amour de jeunesse mort un an après leur rencontre. Pleine de regrets, la Naho de vingt-six ans pense souvent à lui et elle demande donc à la Naho du passé de changer l’avenir afin que Kakeru survive.

 

Casting principal

 

Tao TSUCHIYA

orange
Naho Takamiya
(P to JK)

Kento YAMASAKI

orange
Kakeru Naruse
(Wolf Girl and Black Prince)

Ryo RYUSEI

orange
Hiroto Suwa
(Sensei!)

Hirona YAMASAKI

orange
Takako Chino
(Mars)

Dori SAKURADA

orange
Saku Hagita
(Maji de Koukai Shitemasu)

Kurumi SHIMIZU

orange
Azusa Murasaka
(Beppin-san)

 

 

Cet avis contient des éléments importants issu du film live et peut donc à ce titre, contenir des spoilers. À lire à vos risques et périls.

 

Effacer les regrets

 

orangeL’histoire d’Orange aurait pu s’inscrire dans un registre simple et classique en se basant sur une romance écolière, comme on en a si souvent l’habitude. Or, ce qui fait son originalité et son succès c’est justement le mystère autour de ce groupe d’amis unis dans deux espaces temps. Naho, Hiroto, Takako, Saku, Azusa vont se lier d’amitié avec Kakeru, un nouvel élève, mais ce qu’ils vont découvrir à son sujet, risque de les changer à jamais… Le nouvel arrivé est en effet amené à disparaître de leur vie dans un futur proche. Un destin funeste que notre bande va devoir prendre en considération afin de l’éviter. Notre héroïne, Naho reçoit ainsi une lettre écrite par son « moi » dix ans dans le futur.

C’est à ce moment-là que l’intrigue bascule puisque, de nombreuses questions vont venir germer dans la tête de cette dernière et également dans la nôtre. A travers ce contexte temporel, nous retrouverons cependant les questions standards propres à l’adolescence, telles que l’amour, l’amitié, le passage de l’enfance à l’âge adulte, etc. La relation entretenue par les protagonistes fait que l’histoire n’est ni trop pesante, ni trop triste. La cause est crédible, même si les questions sur la vie et la mort peuvent aussi engendrer des conséquences imprévues. A travers ces écrits venus du futur, le destin va peu à peu changer. Une fiction dont on aimerait bien pouvoir profiter aussi !

 

Des personnages décevants

 

Tout l’intérêt de l’intrigue reposait donc sur les épaules de nos jeunes acteurs qui se devaient de retranscrire au plus près le caractère de leur modèle. Pourtant, hélas, ils n’ont pas réussi à nous toucher et nous avons été déçus par leurs prestations. Tao Tsuchiya (Naho Takamiya) nous a présenté un personnage bien différent de la Naho que l’on connaissait en manga. Alors que celle-ci est la joie de vivre et la timidité incarnées dans l’oeuvre originale, nous l’avons trouvé fade, peu expressive et pas du tout concernée par ce qui se passe. Difficile après cela d’apprécier le film vu qu’il s’agit de l’héroïne principale…

orangeKento Yamazaki (Kakeru Naruse) n’a pas non plus percé toute la subtilité de son homologue en 2D. Alors que le personnage original avait du potentiel, ici, il semble insignifiant. Déjà que dans l’anime son rôle de dépressif était assez complexe, la présence et la persévérance de Naho n’a pas aidé à l’apprécier. Outre ce point, on ne ressent clairement aucune alchimie dans cette relation trop distante, dommage…

Pour ce qui est de Ryo Ryusei (Hiroto Suwa) là aussi c’est la douche froide… Le jeune homme avait pourtant le physique et le charisme requis, mais il échoue lamentablement. À cause notamment de certains passages importants inexistants (son amour pour Naho et son futur avec elle) dans cette version de l’histoire et du peu de dialogue avec Naho. Hirona Yamazaki (Takako Chino) et Kurumi Shimizu (Azusa Murasaka) ne redressent pas la barre en restant à l’écart, alors qu’on se souvient les avoir vu plus présentes. Le seul à s’être démarqué et à avoir cerné son rôle reste Dori Sakurada (Saku Hagita) qui nous a fait rire tout en restant discret, mais pas trop contrairement aux autres. Une erreur de casting qui a détruit tout ce que l’intrigue représentait d’original et d’intéressant !

 

En dessous de l’original

 

orangeLe film live d’Orange s’est planté en beauté en collectionnant les mauvais choix, alors qu’à la base, le pitch était une belle histoire d’amitié entre une bande d’amis. Hélas, peu de points positifs auront trouvé grâce à nos yeux, mise à part la fidélité des scènes reprisent de l’anime (la lettre, le festival de sport ou l’accident de Kakeru). Les écarts scénaristiques sont cependant intéressants, notamment dans la relation de Kakeru avec sa mère lorsqu’il trouve une vidéo qui lui est adressée sur le portable de celle-ci. Un moment émouvant, alors que dans l’anime nous avions juste un SMS, une brillante idée !

Concernant les lettres envoyés par leur futur moi, nous avons trouvé dommage que seul Naho et Hiroto les aient reçu. Du coup, la réaction des autres protagonistes nous a paru illogique et trop facile. De plus, il y a peu de questionnements sur cet événement, loin d’être commun pourtant ! Là encore, ce faux pas coûte au film. Globalement, si vous avez vu l’original, vous serez déçu mais, rien ne vous empêche de vous faire votre avis. Ceux qui ne connaissent pas trouveront sans doute plus d’intérêt à le visionner, car ignorant les défauts énoncés plus haut. Bref, le long métrage conviendra plus aux néophytes qu’aux fans, qui pourront si le cœur leur en dit, se lancer dans le manga ou l’anime !

 

Adapter un manga comme Orange n’était, à priori, pas d’une grande difficulté et pourtant… La déception nous a envahi face au peu de crédibilité des acteurs. Un film live qui s’adresse principalement aux personnes ne connaissant pas la série et voulant la découvrir !

 

Trailer de Orange

 

Laissez votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.