Critique « Museum » : univers sombre et haletant pour un film live réussi !

Critique « Museum » : univers sombre et haletant pour un film live réussi !

Critique « Museum » : univers sombre et haletant pour un film live réussi !

Réalisation

Scénario

Acteurs

Ambiance

Musique

Summary:
Le film live Museum nous a ensorcelé et conquis avec son univers si particulier. Si on y retrouve beaucoup du manga, il y a aussi une libre interprétation très appréciable de la part des producteurs. Un bon point pour ce long métrage qui s'adresse aux néophytes comme aux fans !

90%

Excellent !

Après notre avis sur le film live Orange peu convaincant, c’est au tour d’un autre long métrage d’entrer dans l’arène. Cette fois, il ne sera pas question de romance, mais d’un bon gros thriller assez violent : Museum, adapté du manga en trois tomes de Tomoe RYOSUKE, publié aux éditions Pika.

 

Comme le manga nous a beaucoup intéressé, nous avions de grosses attentes sur ce film live. En espérant qu’il vous séduira aussi…

 

 

Attention, âmes sensibles s’abstenir. De nombreuses scènes de violence parsèment ce film live. 

 

 

 

 

Museum

 

Titre original :  ミュージアム – Myujiamu

Titre alternatif : Museum – Killing in the rain – The Serial Killer is lauguing in the Rain

Genre : Policier – drame – thriller

Pays : Japon

Date de sortie : 12 novembre 2016

Réalisateur : Keishi OHTOMO (Sangatsu no Lion Zenpen)

Scénariste : Izumi TAKAHASHI (Sakamichi no Apollon)

Manga original : Tomoe RYOSUKE

 

Synopsis

Les sentences tomberont comme la pluie.
Une femme dévorée par des chiens, un homme découpé en petits morceaux… Une série de meurtres ébranle Tokyo. La police n’a d’abord qu’un seul indice qui relie les crimes entre eux : une signature sur chaque scène de crime sous la forme d’un verdict inscrit sur un papier. Le lieutenant Sawamura et le sergent Nishino enquêtent mais manquent cruellement de pistes. Quelle est la motivation du tueur ? Pourquoi les scènes de crimes sont-elles si différentes les unes des autres ? Et quelle est la signification de cette sentence laissée auprès des victimes ? (Source : Pika)

 

Casting principal

 

Shun OGURI

museum

Hisashi Sawamura

(Crisis Koan Kido Sosatai Tokusohan)

Machiko ONO

museum

Haruka Sawamura

(Natsume Soseki no Tsuma)

Hinata IGARASHI

Shota Sawamura

(Toki wo Kakeru Shoujo)

Shuhei NOMURA

museum

Junichi Nishino

(Denei Shojo: Video Girl Ai 2018)

Tomomi MARUYAMA

museum

Tsuyoshi Sugawara

(Bye Bye Blackbird)

Satoshi TSUMABUKI

museum

Le tueur en série

(Innocent Days)

 

Cet avis contient des éléments importants issus du film live et du manga et peut donc contenir des spoilers.

A lire à vos risques et périls.

 

Museum manga titre

 


 

Un thriller sombre et haletant

 

Quand on décide d’adapter un manga, le pari est toujours risqué et sujet à de nombreuses réflexions de la part de ceux qui le connaissent déjà. Alors quand on a entendu parler de l’adaptation de Museum, on s’est dit qu’elle valait le coup d’y jeter un, voire deux yeux. Nous avions déjà un bon pressentiment avec son réalisateur, bien connu et étant donné le casting des plus prometteurs

museum

Tout commence, par la découverte du premier corps. Une première scène violente nommée « la sanction de la pâtée pour chien ». Nul besoin de vous détailler ce que l’on découvre avec un titre pareil… Mais il est bon de noter que nous n’avons pas été déçus par la mise en scène, à la hauteur de celle du manga. La première apparition du policier Hisashi Sawamura, alias Shun OGURI, nous a de plus ravi car nous attendions avec impatience cet acteur bien connu des dramavores. L’ambiance nous promet à ce moment-là un polar noir, haletant et plein de suspens. On y retrouve d’ailleurs les éléments indissociables à l’intrigue. En plus de nous proposer des scènes de crimes quasiment identiques au manga, on y retrouve également la psychologie de notre héros et celle du tueur. L’homme au masque de grenouille nous a bien fait suer de peur, tant il ressemble à son modèle papier.

 

Fidélité et originalité

 

Côté personnage, Hisashi n’est pas un rôle vraiment difficile à interpréter pour Shun OGURI, puisque habitué à les jouer. Nous avons instantanément apprécié le personnage, qui passe par plusieurs états tout au long du film. Des scènes travaillées qui nous aident ainsi à ressentir son malaise. Mais aussi son désespoir lorsque sa famille est enlevée par le tueur ou encore l’incertitude qui l’assaille lorsqu’il doute de les revoir vivants.

museumOpposé à Hisashi, un meurtrier sanguinaire se prenant pour un artiste et qui ne recule devant rien pour embêter notre flic. Le célèbre homme au masque de grenouille a lui aussi été bien développé, autant physiquement que psychiquement. Là encore c’est une réussite pour ce film qui aurait perdu tout son intérêt si l’acteur avait raté son coup.

Pour parfaire les liens de ce duo, impossible de ne pas évoquer Haruka, la femme de Hisashi et Shota leur fils. Puisqu’en effet, c’est à travers ce noyau de personnages que l’histoire atteint son apogée et sa finalité en quelque sorte. Tout ce qui arrive à cette petite famille se trouve être lié à l’enquête, mais on relève aussi une notion d’abandon du foyer familial. Nous avons aimé l’actrice jouant Haruka, bien plus humaine que dans la version papier où elle semblait effacée.

Pour finir, sachez qu’il y a également, d’autres protagonistes autour de ceux évoqués plus haut, mais comme leur importance est moindre, nous n’en parlerons pas ici. À noter tout de même que la présence de Nishino, le partenaire de Hisashi a son utilité et qu’il remplit parfaitement son rôle de pion décisif pour la suite des événements. Alors chapeau à ce dernier.

 

De très bonne facture

 

museumMuseum s’est révélé être pour moi, une très bonne surprise et je le classerai même dans le lot des films live les plus réussis. La qualité du film est excellente, l’ambiance est glauque du début à la fin. Quant à la réalisation, elle est fluide et sans fioriture, même si presque parfois en version accélérée vis-à-vis du manga. Pourtant, passé les quinze premières minutes, le film nous happe et nous en verrons pas les deux heures et quelques de film passer. Côté intrigue, en plus de coller à l’originale, le scénariste a eu l’audace de changer certains détails : un médecin homme devenu femme, des liens de parenté inconnu avec le tueur dans le manga…

On retrouve ainsi des personnages vraiment intéressants et réalistes. Sans oublier certains dialogues qui représentent les scènes clefs du manga à la perfection. On a été agréablement surpris par l’antre de ce tueur en série nous dévoilant ainsi sa vie, ses habitudes, ses penchants et son passé. L’adaptation complète à sa manière le manga, nous donnant envie de le lire, si ce n’est pas déjà fait, en plus d’y apporter une touche originale. N’oublions pas de citer non plus, la présence au générique de fin du célèbre groupe de J-rock, ONE OK ROCK et leur titre Taking Off !

 

Le film live Museum nous a ensorcelé et conquis avec son univers si particulier. Si on y retrouve beaucoup du manga, il y a aussi une libre interprétation très appréciable de la part des producteurs. Un bon point pour ce long métrage qui s’adresse aux néophytes comme aux fans !

 

Trailer de Museum

 

 

Laissez votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.