Critique « Close to Heaven » (« Kyô no Kira-kun ») : une romance qui ne décolle qu’à moitié !

Critique « Close to Heaven » (« Kyô no Kira-kun ») : une romance qui ne décolle qu’à moitié !

Critique « Close to Heaven » (« Kyô no Kira-kun ») : une romance qui ne décolle qu’à moitié !

Scénario

Réalisation

Acteurs

Ambiance

Summary:
Adapter un shôjo comme « Close to Heaven » n'était pas un challenge difficile. Seulement, les côtés drôle et original ont disparu au profit d'une romance ordinaire !

65%

Peut mieux faire !

Pour notre chronique quotidienne consacrée aux films live, nous revenons vers notre sujet phare, celui de la romance. Nous avons passé au laser pour vous le long-métrage de Close to Heaven (Kyô no Kira-kun). Un manga de l’auteur Rin MIKIMOTO qui est d’ailleurs disponible chez l’éditeur Pika et qui comporte neuf tomes !

 

Le récit nous fait découvrir une adolescente renfermée qui se retrouve face à un jeune homme luttant contre une mort imminente.

 

Attention, cet avis contient des spoilers issus du film live et du manga. A lire à vos risques et périls.

 

Close to Heaven

Kyo no Kira-kunTitre original : きょうのキラ君 – Kyô no Kira-kun 

Titre alternatif : Closest Love To Heaven – Today’s Kira-kun – Close to Heaven

Genre : Drame – Romance – Scolaire

Pays : Japon

Date de sortie : 25 février 2017

Réalisateur : Yasuhiro KAWAMURA (Princess Jellyfish)

Scénariste : Chieko NAKAGAWA (Ani Tomo)

Manga original : Rin MIKIMOTO

 

Synopsis :

Okamura Ninon est une lycéenne surnommée « la fille oiseau » en raison de son penchant pour les volatiles. La jeune femme est solitaire et n’a aucun ami. Kira Yuiji, un camarade de sa classe, est quant à lui assez populaire. Il est également le voisin de cette dernière. Toutefois, il cache un terrible secret qui va complètement changer leur relation une fois qu’elle l’aura découvert. En effet, Kira n’a plus qu’un an à vivre et Ninon décide d’être celle qui restera à ses côtés jusqu’au bout.

 

Casting principal :

 

Marie IITOYO

close to heaven

Ninon Okamura

(Mars)

Taishi NAKAGAWA  

close to heaven           

Yuiji Kira

(Kakegurui)

Shono HAYAMA

close to heaven

Kazuhiro Yabe

(The Count of Monte-Cristo)

Yuna TAIRA 

close to heaven         

Mio Yahagi

(Honey)

Kohki OKADA

    

Père de Yuiji

(Orphan Black: 7 Genes)

Rieko MIURA  

close to heaven    

Kanon Okamura

(Love and Lies)

Ken YASUDA 

close to heaven     

Takahiro Okamura

(Miss Justice)

 

 

close to heaven

 


Désir de vivre

 

close to heavenClose to Heaven est une histoire qui nous plonge dans le quotidien plutôt classique d’adolescents en passe de devenir de futurs adultes. On y retrouve ainsi des thèmes et des scènes typiques au genre et pourtant, on finit toujours par se laisser prendre au jeu.

Le film nous fait vivre, à travers deux protagonistes, une intrigue amoureuse qui s’annonce compliquée avec la maladie de l’un d’eux. Ninon, de son côté, est quelqu’un de peu sociable, d’effacé et considéré comme bizarre avec une énorme frange cachant ses yeux.

On regrette cependant que toute l’originalité du manga soit balayé dès son entrée à savoir la présence de Prof, sa perruche. Son ami et confident n’a pas autant d’importance ici. Il est réduit à un rôle très limité, ce qui est bien dommage. Kira, quant à lui, jouera sur la corde sensible, nous plongeant dans cet avenir incertain auquel il doit faire face. Toute la beauté de cette romance entre lycéens va donc reposer sur cela. Heureusement que la relation de Kira et Ninon ne souffre pas trop de ce manque mais elle laisse tout de même un goût amer pour ceux qui ont lu le manga.

Un quotidien bouleversé

Après avoir abordé brièvement ce film, nous nous penchons à présent plus en détail sur ses personnages.

D’abord, c’est l’actrice interprétant Ninon qui nous intéresse puisque c’est à travers elle que l’histoire évolue. Son personnage nous a bien plu : nous y avons trouvé une héroïne timide, manquant de confiance en elle mais qui finit par faire son chemin. Elle ne manque pas de caractère et aide beaucoup Kira tout en restant à l’écoute de son coeur. La seule ombre au tableau reste évidemment sa perruche qui reste la majorité du temps dans sa cage…

En ce qui concerne Kira, le personnage nous a paru fidèle à son homologue 2D. On y retrouve un jeune homme affrontant la mort avec dégoût mais qui reprend confiance grâce à Ninon. L’alchimie du couple est bien présente avec des moments de doute, d’humour et de réflexion notamment avec les parents de l’héroïne. La présence du groupe entourant nos deux tourtereaux est aussi une bonne thérapie pour lui.

close to heaven

Les parents de Ninon apportent un certain équilibre au long-métrage sans toutefois être trop présents. En effet, si au début ils poussent Ninon vers Kira, des questions propres aux parents et à l’avenir de leur fille les feront réfléchir par la suite. Cette opposition entre les deux générations s’avère bénéfique au film tout comme aux spectateurs qui pourront facilement se ranger derrière deux points de vues. 

Enfin, deux rôles ont attiré notre attention bien qu’étant secondaires. Yabe, l’ami le plus proche de Kira, a été convaincant en tant que « grand-frère » pour le couple. Et Mio, quant à elle, nous a quelque peu laissé sur notre faim en voulant jouer deux personnages à la fois : la rivale de Ninon et l’amie d’enfance de Kira. Du coup, nous sommes légèrement déçus par cette tournure pas vraiment logique.

Une adaptation pour néophytes

close to heavenL’adaptation du manga Close to Heaven a en grande partie respecté l’œuvre et le tempo de la trame principale tout en y apportant des changements plus ou moins réfléchis. Les deux acteurs principaux campent avec naturel un couple immature face à la menace d’une séparation déjà déterminée.

On y retrouve de la nostalgie, de l’ambiance et des éléments indispensables au récit tout en vivant un quotidien ordinaire mais sympathique. Le scénario souffre cependant de nombreux raccourcis pas toujours cohérents rendant l’histoire un peu brouillonne. En particulier la relation de Kira avec Mio qui n’est quasiment pas développée, on connaît juste les grandes lignes et de ce fait, cela nous laisse amers.

Au niveau de la réalisation, pas grand-chose à redire : les plans sont beaux, la caméra centre bien sur le couple. Mais, on déplore l’absence du côté exotique dû à la présence de Prof (la perruche). Cependant, il n’est ainsi pas nécessaire de connaître le manga et nous dirions même qu’il vaut mieux ne pas l’avoir lu pour prendre du plaisir en visionnant ce long-métrage !

L’adaptation en film live de Close to Heaven a un gros point noir pour ceux ayant en tête le manga et qui risque d’être déçus. Le récit plaira donc principalement à un public aimant les comédies romantiques et ne connaissant pas le manga !

Bande-annonce de Close to Heaven :

Laissez votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.