#Ikimashô : 7 endroits pour découvrir la méconnue île de Shikoku (Japon) !

#Ikimashô : 7 endroits pour découvrir la méconnue île de Shikoku (Japon) !

En ce début du mois d’août, la chaleur s’installe chaque jour sur l’archipel du soleil levant. L’humidité ambiante rend les mouvements et la respiration difficiles et vous recherchez les endroits frais. Si vous êtes du côté de la plus petite des quatre îles principales, notre petite sélection devrait vous plaire ! Fraîcheur et dépaysement garantis dans ces escapades natures à Shikoku !

 

Découvrir Shikoku

 

Shikoku. Sans doute la moins connue et visitée des quatre îles principales de l’archipel. Si vous aimez la nature, les escapades en sac à dos, les villages perdus ou les endroits atypiques, vous ne pouviez pas mieux tomber.

Lorsqu’on parle de Shikoku, on pense bien souvent au pèlerinage des 88 temples de l’île (四国八十八箇所 – Shikoku Hachijū hakkasho), un voyage long de 1170 kilomètres, réalisé exclusivement à pied dans sa version originale. Ou peut-être vous souvenez-vous que l’anime Poco no udon no sekai (ou Poco’s Udon World) se passe à Kagawa. Et que cette ville se situe sur l’île de Shikoku. Ou alors peut-être êtes-vous fans du shinobi et désormais Hokage Naruto ! Savez-vous qu’il existe sur Shikoku une ville nommée Naruto (鳴門) et qu’elle est très connue pour sa baie et les tourbillons qui s’y forment ? Ceux-ci peuvent atteindre 20 mètres de diamètre selon le courant et se prononcent Uzumaki en japonais. Naruto est également la ville de départ du pèlerinage de Shikoku. Loin de la ville et de ses gratte-ciels, de ses métro et des boulevards, enfilez vos chaussures de randonnées, n’oubliez pas votre bouteille de ocha (thé – お茶) froid et laissez-vous guider !

 

NB : ces endroit sont listés et non classés selon leur numéro. N’y voyez nulle préférence ou classement dedans. Notez aussi que l’accès final à ces lieux se fera en voiture, les gares étant assez éloignées. Enfin, cet article liste des endroits que j’ai visité personnellement, les photos et vidéos sont elles aussi tirées de mon album personnel.

 

– 一 –

1 – Nametoko, préfecture de Ehime, Uwajima-Shi

 

 

 

Longue de 12 kilomètres, Nametoko est une vallée qui attire l’été par sa fraîcheur. Là-bas, oubliez la ville et vos soucis, vous ne serez entourés que d’arbres, de mousse et d’eau. Large de 20 mètres, la rivière Shimanto qui y coule saura refroidir vos pieds fatigués, mais également votre corps si vous êtes assez courageux pour vous y baigner. Oui, car on a bien dit « refroidir », et non « rafraîchir ». La vallée de Nametoko appartient au parc national de Ashizuri Uwakai et vous pourrez y voir beaucoup de choses surprenantes… Des rochers et chemins couverts de mousse sur lesquels goutte délicatement l’eau les jours de pluie. Des rochers imposants tenant d’une mystérieuse façon. Des arbres poussant au milieu ou au sommet de ces rochers. Des cairn où vous pourrez ajouter votre pierre, marquant ainsi votre passage. Des chutes d’eau qui amèneront tranquillité et repos à votre esprit. L’automne rougit la vallée et les momiji changent l’ambiance. Nametoko c’est tout cela à la fois. Si vous avez de la chance et que vous êtes suffisamment discrets, vous pourrez également apercevoir quelques animaux sauvages, dont des macaques japonais. Et si vous êtes aussi chanceux que nous, vous les apercevrez peut-être avec leur progéniture ! Et si les mots ne suffisent pas à vous convaincre… Voilà notre vidéo pour vous prouver que cet endroit vaut vraiment le coup !

 


 

– 二 –

2 – Kongōfuku-ji, préfecture de Kochi, Ashizuri-misaki

 

 

Le temple Kongōfuku se situe à l’extrême sud de l’île et fait partie du pèlerinage des 88 temples de Shikoku. Si vous suivez dans l’ordre le henromichi (遍路道 – chemin de pèlerinage), ce temple sera le 38ème de votre périple. C’est l’un de ceux qui m’a le plus marqué au Japon. Dans son enceinte, tout n’est qu’harmonie et volupté. Prenez votre temps et imprégnez-vous de l’endroit, laissez vos pas et votre cœur vous guider où bon leur semble. Il y a tant à voir et à ressentir. Vous croiserez peut-être quelques henro (personnes en pèlerinage) portant un chapeau bien reconnaissable, le Sugegasa (菅笠) et une tenue blanche, le byakue ou hakue (白衣). Vous en apercevrez régulièrement à Shikoku, le long des routes, aux abords des temples ou même dans les restaurants.

Avant de repartir, n’oubliez pas de profiter de la vue sur le Cap Ashizuri ! Une vue dégagée sur l’océan pacifique, d’où vous pourrez admirer un phare. Si vous y aller en mars, vous aurez également la chance de voir la floraison des centaines de fleurs de camélia qui bordent le chemin.

 


 

– 三 –

3 – Minokoshi, Tatsukushi, préfecture de Kochi

 

Envie de vous retrouver seuls au monde ou presque ? De voir un lieu atypique que peu de gens connaissent ? Tatsukushi est l’endroit parfait pour vous. Comment se rendre sur cette parcelle rocheuse surprenante ? En empruntant un bateau qui vous permettra de rencontrer quelques espèces sous-marines comme le poisson porc-épic, des murènes, des raies, mais aussi de voir des coraux. Une expérience des plus sympathiques si vous n’avez pas le mal de mer ! Et une fois le pied à terre ? Vous aurez une bonne heure pour découvrir un petit de terre atypique… Pour mieux apprécier cet endroit, il est préférable de visiter avec un japonais ou d’avoir des connaissances assez poussées. De petits panneaux nominatifs sont placés sur certains rochers et si vous ne les comprenez, vous louperez quelques détails amusants. Comme un rocher taiko (tambour japonais), sur lequel vous pourrez vraiment jouer et faire sortir des sons ressemblants. Mais rien qui ne vous empêchera de profiter du moment !

Car sur ce morceau de terre accessible uniquement en bateau, vous pourrez jouer aux Robinson solitaires, perdus à l’autre bout du monde, face à une eau d’un bleu océanique. Et découvrir des roches trouées par le temps, le vent et la mer. Comme un voyage dans un autre monde. Suivez le parcours qui vous permettra de faire le tour de ce coin rocheux, et plongez dans la partie boisée. Une fois là-haut, après une montée assez raide, vous pourrez admirer une belle vue panoramique sur Shikoku et les îles alentours. Profitez du moment, ce lieu est de toute beauté !

 

Et si vous êtes curieux et intéressé par l’histoire du Japon, voici celle de cet endroit si particulier… Minokoshi peut se traduire par « vue oubliée » en japonais (mi = vue, nokosu = laisser). Lors du pèlerinage, les Henro peuvent en profiter pour visiter certains lieux incontournables de l’île de Shikoku. Minokoshi était l’un des endroits à ne pas manquer. Mais ce bout de terre si particulier et difficile d’accès a été laissé de côté, oublié. D’où son nom.

 


 

– 四 –

4 – Kokemushiro, préfecture de Ehime

 

Après tant d’efforts, arrêtons-nous un moment en ce lieu reposant. A Kokemushiro, vous pourrez dégustez un excellent matcha (抹茶 – thé finement broyé) devant un tableau idyllique et typique de la région. Vous l’aurez compris, à Shikoku, la nature est souvent recouverte de mousse. Certains coins nous plongeraient presque dans l’univers des studios Ghibli avec Princesse Mononoke… A Kokemushiro, la mousse est entretenue par le gérant de la maison de thé. Attention à bien poser vos pieds sur les pierres qui forment un chemin. Un jardin onirique, au calme discret et au charme certain.

Mais je n’en dirai pas plus sur cet endroit magique. Vos yeux seront bien plus efficace pour admirer l’endroit…

 

 

 

 


 

– 五 –

5 – Kazurabashi, préfecture de Tokushima, vallée d’Iya

 

Repartons en balade, mais cette fois-ci, dans la vallée d’Iya, dans la préfecture de Tokushima ! Cette vallée regorge de trésors naturels et de paysages splendides qui plairont aux randonneurs et autres amoureux de la nature. Elle est également très prisée par les sportifs pour y faire du canyoning ou du rafting. C’est également dans cette préfecture qu’est né le célèbre festival Awa Odori que vous pourrez admirer à la mi-août chaque année.

 

 

 

 

 

Mais revenons à nos moutons. Ou plus précisément, à nos ponts suspendus. Car c’est ce que veut dire Kazurabashi. Et c’est ce que vous vous apprêtez à traverser dans cette balade. Deux ponts suspendus. S’il y a des personnes sujettes au vertige, vous pourrez toujours essayer de commencer la traversée. Car même pour quelqu’un n’ayant pas le vertige, la traversée est impressionnante à 15 mètres de hauteur… Long de 45 mètres, le pont suspendu principal est fait de lianes et est reconstruit tous les 3 ans. C’est un symbole du folklore et de la culture japonaise. Haruki Murakami, ça vous parle ? Kakfa sur le rivage alors ? De nombreux touristes viennent visiter la région grâce à ce roman. Sachez également qu’une chanson traditionnelle jouée au shamisen et intitulée « Kazurabashi » existe (chanson malheureusement très difficile à trouver sur le net). Et si vous étiez comme nous au Hanami du jardin d’acclimatation en 2016, vous avez sûrement eu le plaisir d’entendre des chansons traditionnelles grâce aux danseurs et chanteurs de l’Awa Odori présent.

 


 

– 六 –

6 – Katsurahama, préfecture de Kochi

 

En allant du côté de Katsurahama, vous risquerez de croiser plus de monde que précédemment… Japonais comme étrangers se rendent dans cet endroit historique bordé par l’océan. Un endroit où vous pourrez faire la rencontre de l’un des personnages politiques préférés des japonais ! Né à Kochi en 1836, dans l’ancienne préfecture de Tosa, Sakamoto Ryoma joua un rôle important dans la restauration de l’ère Meiji et l’ouverture du Japon à l’occident. Sa statut, tournée vers la mer, se trouve dans le parc Katsurahama, tout comme son musée. Si vous allez un peu plus loin, vous pourrez marcher sur le sable à gros grain sombre de la plage de Katsurahama. Plus loin sur votre droite, grimpez et admirez la vue. Si l’envie vous en dit, vous pourrez également adresser vos prières ou saluer le kami du temple shintoïste surplombant la plage. 

 


 

– 七 –

7 – Kakashi no Sato, préfecture de Tokushima, Miyoshi

 

On termine cette sélection avec un endroit quelque peu particulier… Un petit village caché dans la montagne, accessible par une toute petite route où se croiser est difficile et très kune-kune (onomatopée japonaise pour désigner les virages). Car Kakashi no Sato, comme son nom l’indique, n’est nul autre qu’un village d’épouvantails. Caché au fin fond de la vallée d’Iya, ce village ne compte que 40 habitants… Pour une centaine d’épouvantails ! Un village perdu en montagne, peuplé d’épouvantails attendant le bus, travaillant dans les champs ou se reposant un long instant. Autant dire que ce village est des plus particuliers. C’est pourquoi on vous invite fortement à vous y arrêter si vous êtes de passage dans la vallée d’Iya ! Mais prenez garde à ne pas déranger le silence et l’ordre qui y règne…

Si vous aimez les films d’horreur, on vous conseille tout simplement de vous y rendre de nuit. Ambiance et frissons garantis !

Crédit photos Kanpai

 

 

En espérant que ces quelques lieux vous donneront envie de voyager et découvrir un autre Japon ! Et si l’envie vous en dit… Découvrez notre article spécial pour obtenir votre visa vacances-travail pour le Japon !

 

 

Source pèlerinage des 88 temples : Nezumi Dumousseau

Laissez votre commentaire