More
    More

      [critique] 99.9 Keiji Senmon Bengoshi (saison 1) le milieu juridique vous ouvres ses portes !

      On commence le mois de décembre tout doucement mais sûrement, avec un J-Drama dont nous avions déjà parlé lors de sa sortie et qui aura droit à une suite pour 2018. C’était donc l’occasion rêvée de revenir sur cette première saison de 99.9 Keiji Senmon Bengoshi abordant les procès dans un cabinet d’avocats. Et surtout le retour remarqué sur les petits écrans nippons d’un certain acteur-chanteur très connu qu’est Jun Matsumoto !

       

      99.9 Keiji Senmon Bengoshi

      (saison 1)

       

      Titre original : 99.9 -刑事専門弁護士- 99.9 Keiji Senmon Bengoshi

      Titre alternatif : 99.9 Criminal Lawyer

      Genre : justice – travail

      Pays : Japon

      Épisodes : 10

      Chaîne : TBS

      Période de diffusion : du 17 avril au 19 juin 2016

      Réalisateurs : Hisashi Kimura (IQ246 Karei Naru Jikenbo) – Fuminori Kaneko (Kangoku no Ohimesama) – Shingo Okamoto (Sannin no Papa)

      Scénaristes: Manabu Uda (Doctor-X)

       

      Synopsis:

      Hiroto Miyama est un pauvre avocat qui prend les affaires criminelles, mais il est incapable de se faire de l’argent. Il poursuit la vérité afin de faire passer le taux de condamnation actuelle de 0,1% à 99,9% au Japon. Un jour, Hiroto est repéré par Haruhiko Madarame. Haruhiko Madarame est le chef de « Madarame Law Firm » qui est l’un des quatre plus grands cabinets d’avocats. Hiroto Miyama commence à travailler avec Atsuhiro Sada un avocat spécialisé dans les affaires civiles et qui fait gagner beaucoup d’argent au cabinet.

       

      Casting principal

       

      Hiroto Miyama


      Jun Matsumoto [ARASHI]
      (Shitsuren Chocolatier

      Ayano Tachibana


      Nana Eikura
      (Tokyo Tarareba Musume

      Atsuhiro Sada


      Teruyuki Kagawa
      (Chiisana Kyojin

       Tatsuya Akashi


      Jin Katagiri
      (I Am a Hero)

       Takahisa Marukawa


      Munetaka Aoki
      (Suisho no Kodo)

       Haruhiko Madarame


      Ittoku Kishibe
      (Shachoshitsu no Fuyu)

       

       

      Trouver les 0,1% manquant

       

      Le drama s’articule autour de diverses affaires pénales à travers pour la plupart des victimes innocentes qui se retrouvent accusés injustement à cause de preuves contre elles. Vous ne trouverez ici aucune trace de romance mais, des avocats à la recherche de vérité qui défendent leurs clients jusqu’au bout des ongles. Trois personnages centraux se démarque cependant, du lot et s’affrontent en quelques sortes aux fils des divers requêtes qui leurs sont proposés. Nous avons Atsuhiro Sada l’avocat vétéran spécialisé dans le civil, Ayano Tachibana la touche féminine de l’équipe et enfin Hiroto Miyama le nouveau venu dans le cabinet. Ses trois-là ont du caractère et des méthodes diamétralement opposées vont se trouver alors réunis sous la même bannière par de biais de Haruhiko Madarame le directeur de la dite firm.

      Si l’ambiance est un peu tendue de prime abord, nos avocats vont tout de même trouver un terrain d’entente afin d’aider leurs clients et de pouvoir gagner tout en découvrant la vérité derrière ces cas. L’histoire est assez simple tout comme les affaires qui sont résolues le plus souvent en un seul et unique épisode permettant de conserver un certain rythme de croisière. Le sujet reste sérieux mais conserve toutefois une certaine touche d’humour permettant de faire retomber la tension et de décontracter les spectateurs quand nos protagonistes sont dans une impasse !

       

      Trois avocats

       

      A présent, entrons plus précisément dans ce trio. Tout d’abord, Hiroto Miyama, un personnage attachant avec ses mimiques et ses habitudes alimentaires assez bizarres… C’est par son intermédiaire que nous entrons dans le vif du sujet qui pour lui se résume avant toute chose à découvrir la vérité et non pas à se faire de l’argent comme son mentor Sada. Il est accompagné de Tatsuya Akashi qui après vingt concours n’a toujours pas réussi à devenir un avocat ce qui est assez décevant et risible mais celui-ci est toujours là quand Hiroto lui demande son aide en tant qu’assistant.

      Sada lui est quelqu’un de froid et détaché qui pense avant tout au bien-être de ses clients qui le paient grassement pour ses efforts. Il ne comprend pas le point de vue de Hiroto ce qui entraîne souvent des désaccords. Enfin, Ayano Tachibana est une avocate qui comprend bien la vision de justice qu’éprouve son collègue mais, elle espère pouvoir être considérée en égale dans ce milieu sexiste et masculin. Elle a une passion assez surprenante pour son métier, c’est une grande fan de catch japonais. D’ailleurs, beaucoup de guest de la ligue seront présent. En plus de ce noyau, d’autres viendront s’y greffer comme les procureurs loin d’être honnêtes !

       

      Coupable ou non coupable

       

      En conclusion, ce qu’il faut retenir c’est que ce drama est avant tout un bon divertissement qui s’adresse à un large panel de personnes. On apprécie d’y suivre les personnages qui évoluent dans un milieu juridique très fermé et où les changements sont rares. Voilà pourquoi l’arrivée de Hiroto est essentielle à l’intrigue et en fait de lui un personnage intéressant.

      Pourtant, la légèreté de l’histoire et les enquêtes trop simples en sont les points noirs, tout comme la durée de quarante-cinq minutes qui était bien au départ mais qui en passant à une heure, apporte trop de longueurs pour une intrigue qui s’essouffle. Heureusement que nous avons en toile de fond l’enquête non résolue sur le père de Miyama qui cependant reste assez mystérieuse et peu développée… On a tout de même pris du bon temps en particulier sur la dernière enquête où le retournement de situation était bien trouvé. En voulant trop aller vers la vérité, on peut aussi faire des erreurs sur la vraie raison de celle-ci ! Au final, on se demande ce que pourra apporter la saison deux prévue pour janvier 2018 ? Pas vous ?

       

      Le registre juridique vous tente mais vous voulez surtout passer un bon moment sans trop revoir réfléchir devant votre écran, alors le J-Drama 99.9 Keiji Senmon Bengoshi sera la bonne alternative. De plus, le groupe ARASHI y signe ici la chanson phare qui donne une sacré pêche avant de se retrouver débordé par les fêtes de fin d’année qui approchent.

       

      https://youtu.be/IfccyMgiSjo

       

       

      0

      LAISSER UN COMMENTAIRE

      S'il vous plaît entrez votre commentaire!
      S'il vous plaît entrez votre nom ici

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.