Le Tombeau des Lucioles : un détail caché dans l’affiche se dévoile…

Le Tombeau des Lucioles : un détail caché dans l’affiche se dévoile…

Exactement 30 ans après avoir vu le jour dans les salles nippones, le film d’animation Le Tombeau des Lucioles (Hotaru no Haka) refait parler de lui. Un détail d’importance a récemment été découvert par un fan sur l’affiche originale du film. Un détail qui ne mettra pas de baume à votre coeur, sachez-le… 

 

Le début du mois d’avril a été marqué par la perte brutale de l’un des co-fondateurs du studio Ghibli, Isao TAKAHATA, emporté par un cancer du poumon à l’âge de 82 ans. Il était connu notamment pour être le réalisateur de longs-métrages comme Le conte de la Princesse Kaguya, Souvenirs goutte à goutte ou encore Mes Voisins les Yamada. Mais Le Tombeau des Lucioles est sans aucun doute son titre le plus célèbre, adapté d’une nouvelle semi-autobiographique de NOSAKA Akiyuki, datant de 1967.  

Le Tombeau des Lucioles est un film fort, émouvant et poignant, qui a su toucher une large génération et plus encore. Racontant l’histoire de deux enfants, qui se retrouvent livrés à eux-mêmes après le décès de leur mère. Un dramatique événement qui survient après le bombardement de Kobe par les forces américianes, durant la seconde guerre mondiale. Suite au décès de Isao TAKAHATA, la chaine Nippon TV a choisi de lui rendre hommage en diffusant le 13 avril dernier, son film phare. Mais ce n’est pas dans le film qu’une surprise attendait les spectateurs… Mais dans l’affiche originale. 

En éclaircissant l’affiche, un fan s’est rendu compte qu’un détail, caché dans la noirceur du ciel, apparaissait… 

 

 

Un bombardier B-29 surplombe les enfants, dans la noirceur du ciel nocturne. Une triste révélation. Les enfants ne partagent pas un de leur rares moments de paix sur cette affiche, au milieu des lucioles. La théorie selon laquelle les points lumineux autour de Seita et Setsuko ne sont pas tous des lucioles est donc vérifiée… Puisqu’il s’agit aussi de bombes, lâchées lors des raids aériens sur le Japon… Une page difficile du pays pour encore beaucoup de japonais âgés qui se souviennent. 

 

Un détail qui n’adoucit pas ce film déjà difficile, sans aucun doute le plus triste produit par le studio Ghibli. Mais qu’on ne se lassera pas de revoir pour sa profondeur, son réalisme et son sujet. Un film que vous pouvez retrouver aux éditions Kazé

 

 

 

Laissez votre commentaire