Octobrrrr – Les livres qui nous ont fait peur étant enfants !

Octobrrrr – Les livres qui nous ont fait peur étant enfants !

La passion pour la lecture arrive souvent lorsque nous sommes enfants. Rappelez vous quand nos parents nous lisaient des histoires, ou alors lorsque durant les heures de cours nous allions dans « l’ABCD » de l’école.

Parfois, on choisissait par hasard nos lectures, ou alors nous avions décider de battre nos peurs, mais en tout cas il est arrivé bien des fois où nous avons eu les chocottes en lisant. Les rédactrices de JustFocus ont fait appel à leurs souvenirs pour vous partager des lectures effrayantes qu’elles ont effectuées durant leur enfance… 

 

SorayaLes Contes de la Rue Broca – Pierre Gripari

Je me rappelle avoir découvert la lecture et la sensation de peur provoquée par un livre avec Les Contes de la Rue Broca. J’étais déjà une avide spectatrice de Fais Moi Peur et Chair de Poule (enfant des 90’s représente). Mais jusqu’à la découverte de ce livre, mes peurs étaient provoquées par des images que je voyais. Pas de réel travail d’imagination là !

Le conte qui m’a le plus marqué dans l’œuvre de Pierre Gripari, c’est celui de la sorcière dans le placard aux balais. Il raconte l’histoire de M. Pierre, qui achète une grande maison pour une bouchée de pain. La raison de ce prix si attractif ? La présence d’une sorcière en ses murs. En effet, dans le placard à balais, vit une sorcière plutôt inoffensive. Enfin, tant qu’on ne prononce pas la fameuse phrase qui la met dans une rage folle. Et cette phrase… C’est… Sorcière, sorcière, prends garde à ton derrière ! Maintenant que vous la connaissez, il vous est impossible de ne pas avoir envie de la dire à haute voix. Et c’est exactement ce qui m’a fait peur dans ce conte : et si une sorcière vivait aussi dans ma maison ? Et qu’en prononçant ces quelques mots, je la mettais en colère et qu’elle s’en prenait à moi ? Voilà les questions qui turlupinèrent ma tête d’enfant de 7 ans ! 

Mais en même temps, quel plaisir ce fut de découvrir l’univers de la rue Broca et de commencer à faire marcher mon imagination.

 

 

Kler: Harry Potter et la Chambre des Secrets de JK Rowling & La Sorcière du Midi de Michel Honaker 

Lorsque je repense à mes frayeurs durant mes heures de lecture lorsque j’étais enfant, la première chose qui me revient en tête n’est autre que: Harry Potter 2. La Chambre des Secrets est le deuxième tome de l’incontournable saga Harry Potter écrite par J.K Rowling, et je le rappelle le lire pour la première fois comme si c’était hier.

Comme beaucoup de personnes de ma génération, j’ai lu Harry Potter dès que j’en ai eu l’âge, vers 7-8 ans. Ayant dévoré le tome 1, je me mets évidemment à lire le tome 2. Sauf que je n’étais pas prête à devoir affronter l’énorme bête qui se balade dans les tuyaux de Poudlard, à savoir le géant Basilic… Tout commence quand Harry entend des voix provenir des murs; ça a été ma première grande peur. Je me revois le lire et regarder autour de moi, par peur d’entendre ces voix. Ma peur s’est décuplée lorsque nous apprenons que c’est le Basilic qui fait ces bruits. Ce gigantesque serpent me hante encore aujourd’hui quand j’y repense. Heureusement que notre brave Harry a réussi à le tuer, je pense qu’autrement je stresserais encore qu’il apparaisse dans ma chambre! 

 

Au collège j’ai dû lire La Sorcière du Midi, un roman pour ado écrit par Michel Honaker. La professeure avait bien choisi sa lecture car nous étions dans la période idéale: l’hiver, où nous allons à l’école alors qu’il fait toujours nuit, et la nuit est déjà retombée lorsque nous partons. C’est également ce qu’il se passait dans le roman pour nos deux héros, mais pour eux l’inquiétude est grande: leurs camarades disparaissent au fur et à mesure. 
Ce roman est une petite merveille. Il nous plonge dans une ambiance sombre et froide qui fait immédiatement sensation. Je me revois imaginer la nuit noire, plein d’arbres enneigés et le bruit du vent glacial. Cela me faisait déjà peur. Mais lorsque les enfants du village disparaissaient peu à peu, je devenais morte d’inquiétude. Mon coeur battait de plus en plus dès qu’Ed, notre protagoniste, pensait qu’une sorcière kidnappait les enfants. Bref, une parfaite lecture pour les ambiances hivernales et Halloween lorsque l’on a entre 10 et 15 ans.

 

 

 

Cécile: L’île du Crâne – Anthony Horowitz

David Eliot vient de se faire virer de son collège et son père est dans une rage folle. Pure coïncidence, la famille Eliot reçoit le lendemain un prospectus pour une école étrange, perdue sur une île : Groosham Grange. 

Le collège promet une discipline de fer, des cours de cuisine et d’astronomie et un seul jour de vacances par an. David y est envoyé sur le champ. Sur le chemin de sa nouvelle école, il rencontre Jill et Jeffrey. Les deux adolescents ont également été renvoyés de leur collège respectif et ont reçu le jour suivant le courrier de Groosham Grange. Bizarrement, chaque publicité pour l’établissement promettait des cours différents. Ces prospectus seront les choses les moins étranges que les trois jeunes rencontreront à Groosham Grange. Qu’est-ce qui est le plus effrayant ? Devoir signer le bulletin d’admission avec son propre sang ? Le sous-directeur qui n’a pas de reflet dans le miroir ? Les élèves qui portent des badges avec des noms différents des leurs ? Les professeurs qui s’agitent à la pleine lune ? David doit quitter cette île avant qu’il ne soit trop tard… L’Île du Crâne est un condensé d’humour noir et d’angoisse. Anthony Horowitz sait faire monter la peur et la tension. Ses personnages sont mystérieux, pleins de défauts, amusants, effrayants… On hésite entre le désir de connaître le fin mot de l’histoire et l’envie de refermer le livre pour chasser de notre esprit les images qu’il fait naître. Une fois terminé, ruez vous sur la suite de L’Île du Crâne, Maudit Graal. Un roman tout aussi drôle et noir.

 

 

En espérant que vous passiez tou.tes un joyeux Halloween, n’hésitez pas à partager vos lectures les plus effrayantes ! 

 

Laissez votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.