« Le journalisme avant Internet » : l’aventure au bout du stylo

« Le journalisme avant Internet » : l’aventure au bout du stylo

Sorti en octobre, Le Journalisme avant Internet de José-Alain Fralon raconte l’âge d’or des grands reporters au moment où la transmission de l’information relevait plus d’une épopée.

On penserait, au premier abord, que c’est un livre qui n’est pas destiné à tous les lecteurs. En effet, qui peut s’intéresser, mis à part un journaliste, à un livre sur le journalisme, fait par un journaliste. Qui plus est à l’ère jurassienne de l’avant internet. Encore un auteur nostalgique ? Peut-être bien. Le Journalisme avant Internet (éditions La tengo) est pourtant un livre bardé d’anecdotes, de témoignages qui nous plongent dans une époque où tout semblait possible, ou presque. On y découvre les histoires drôles, parfois burlesques des plus grandes plumes de la seconde moitié du XIXe siècle. Un temps où acheter un avion pour se rendre dans un pays africain ou partir à la chasse à un agresseur de prostitué avec les policiers étaient des choses faisables.

C’était aussi une époque où transmettre l’information à sa rédaction relevait parfois de l’exploit. Une période avant l’immédiateté de l’Internet où ces baroudeurs de l’information étaient prêts à tout pour décrocher le « scoop », parfois au détriment de leur vie. Le livre nous emmène dans un monde où, moins verrouillée qu’aujourd’hui, l’information et le journaliste circulaient plus et surtout avait le temps et les moyens d’approfondir son sujet en restant des mois entiers dans un pays. L’âge d’or des grands reporters aux moyens parfois considérables, portés par une presse loin de la crise qu’elle connaît actuellement. C’est aussi l’époque de tous les excès : « coups de pute » entre collègues mais également journalistes bidonneurs faisant croire à leurs rédactions qu’ils étaient dans un autre pays.

De l’AFP, en passant par France-Soir, Le Figaro, le Nouvel Observateur, L’Express, Paris Match, etc. José-Alain Fralon, écrivain, ancien journaliste du Monde et collaborateur à la revue Schnock, dresse le portrait d’une époque et d’une épopée : celle des grands reporters avant l’avènement d’Internet.

Laissez votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.