Interview d’Elen Brig KORIDWEN, auteure d’Elie et l’Apocalypse

Interview d’Elen Brig KORIDWEN, auteure d’Elie et l’Apocalypse

Elie et l’Apocalyse, c’est l’histoire d’une saga dont 9 tomes sont prévus. Les éditions IMAJ ont publié le 1er tome: « Les 3 sages », le Tome 2 est en cours d’écriture.

Elie et l’Apocalypse a la particularité d’être le 1er roman de real-fantasy. Ce roman est clairement fantastique  mais il est aussi très documenté.

L’auteure y évoque entre autres : les sciences occultes, les mayas, des révélations sur la quête du Graal, une étude approfondie des phénomènes paranormaux, de la symbolique, des mystiques, de l’histoire des religions…

Alors de quoi la saga parle-t-elle ?

Le roman débute en Septembre 2025: nous vivons dans un monde hyper écologique, hyper surveillé et hyper technologique. L’homme est devenu cyber dépendant et connecté, et les sciences occultes sont officiellement reconnues.

Au milieu de tout ça, vit un petit génie de 9 ans très précoce: Elie!

Elie n’est pas une petite fille comme les autres: c’est le Messie et sa vie (donc le sort du Monde) est en danger !

En secret, et au milieu de tensions religieuses, des groupes extrémistes cherchent à exterminer ce Messie pendant que « Ceux qui Peuvent », une organisation de télépathes, s’organisent pour assurer sa protection. Aidée des Sages, Elie devra se préparer à son rôle en recevant une formation au château des Transes. Là-bas, elle se découvrira et devra affronter les doutes, la peur et même la trahison…

 

Devant un roman atypique, une interview de l’auteure s’impose !

 

Alors Elen, qui êtes-vous? Racontez-vous un peu…

Je suis une mère de famille qui écrit depuis son plus jeune âge.

Je me suis déjà décrite ainsi dans une interview, mais que dire d’autre ? Peut-être simplement que je suis quelqu’un d’atypique et paradoxal… 🙂

 

Comment vous est venue l’idée d’Elie et l’Apocalypse ?

À la suite d’un rêve que j’ai fait au cours d’une période de ma vie particulièrement difficile.

 

Ce qui m’a le plus frappée dans ce roman c’est la documentation très recherchée, on y apprend beaucoup, et toujours avec neutralité. Cela vous a pris beaucoup de temps?

Trois ans (dix mille heures de travail).

 

Ce qui m’a aussi frappée, c’est la neutralité dans certains aspects du roman : la religion, les sciences occultes… Ce sont des sujets assez délicats à évoquer en ce moment, notamment en France, vous n’avez pas peur de certaines réactions violentes?

Je considère qu’il faut se mobiliser à fond pour certaines causes, en particulier la tolérance.

 

Le roman débute en 2025. La vision du roman est-elle celle de votre futur ?

C’est une vision du futur, possible sinon probable. Avec forcément une marge d’exagération, sans quoi ce ne serait pas drôle… 🙂

 

En cette période assez noire et qui perdure depuis plusieurs années, votre roman est plein d’espoir et d’esprit positif. Avez-vous confiance en l’avenir ?

Oui. Comme je l’ai déjà exprimé, je trouve que le monde devient de plus en plus tolérant, ce qui est à mes yeux le principal indicateur de progrès. Je ne partage pas du tout le pessimisme ambiant.

 

En parlant de future génération, vous êtes suivie par de très jeunes blogueurs qui dénotent quelque peu avec l’image « kikoolol » que l’on s’en fait. Quel regard portez-vous sur eux?

Je suis époustouflée par le sérieux du travail des jeunes blogueurs, qui consacrent tous leurs loisirs à leur passion de la lecture et de la critique littéraire.

Ils se fixent des objectifs de qualité incroyables, et ce n’est que justice si de plus en plus, les lecteurs viennent consulter la blogosphère pour se faire une idée sur un livre.

Si les blogueurs n’ont pas de formation ou de diplômes leur donnant une « qualification » pour critiquer un ouvrage (comme on entend certains le leur reprocher), leur opinion est celle du grand public, qui s’y reconnaît !

Je soutiens ces jeunes gens à 100%.

 

On dit toujours que dans chaque personnage, il y a une partie de l’auteur. Lequel vous ressemble le plus ? Comment vous sont-ils venus à l’esprit?

A l’instar d’Élie, enfant j’étais en avance sur le plan scolaire (beaucoup moins tout de même !) et mal dans ma peau.

Comme la plupart des auteurs, j’ai mis un peu de moi dans bien d’autres personnages, tels les trois Sages, ou encore Brighid.

 

On compare souvent ce roman à Harry Potter. J’y suis farouchement opposée, mis à part le château des Transes qui pourrait ressembler vaguement à Poudlard. Je trouve que votre roman a des effluves de Phillip Pullman voire de Jonathan Stroud (2 auteurs britanniques de trilogie fantasy). Qu’en pensez-vous ?

Je suis extrêmement flattée 🙂

Pour ce qui est de la comparaison, disons que mon roman est une sorte de Harry Potter pour adultes, qui utilise une trame moitié conte ludique, moitié aventures et suspense, pour aborder des sujets plus philosophiques : l’intolérance, le devoir, la croyance, le courage, l’espérance, la mort, ou encore des thèmes généraux comme l’humanisme ou l’écologie.

 

Quels sont vos projets, à court et à long terme ?

Finir d’écrire le tome 2, puis la suite.

Et continuer à m’occuper de l’association Éditions Imaj L’Écurie Littéraire, qui organise des échanges de services entre passionnés du livre, une aide aux auteurs et bientôt, leur publication sous une formule qui les rémunérera mieux, tout en les laissant plus libres.

 

Pouvez-vous nous en dire plus sur cette association ?

Éditions Imaj L’Écurie Littéraire est une association à but non lucratif qui s’est donnée pour mission de mettre en relation des acteurs du monde du livre : auteurs, correcteurs, lecteurs, blogueurs, techniciens, médias etc. Les auteurs obtiennent des services gratuits : bêta-lecture avec rédaction de fiches pour aider l’auteur à améliorer son texte, aide à la correction, conseils…

Au-delà de ces actions de base, un comité restreint sélectionne des ouvrages pour les publier selon une formule originale, que nous ne dévoilerons qu’au dernier moment. Nous ne voudrions pas que de mauvaises imitations viennent la discréditer dans l’esprit du public !

Car je suis convaincue qu’elle représente une solution novatrice, respectant à la fois les lecteurs et les auteurs.

 

Concernant le Tome 2 d’Elie et l’Apocalypse, dans quelle aventure Elie va-t-elle se fourrer ? Que pouvez-vous nous dire ?

Le tome 2 se déroule en Afrique, où Élie va vivre des péripéties encore plus périlleuses, au milieu du chaos provoqué par la Guerre de l’Eau et une méga catastrophe naturelle. Je peux déjà révéler qu’elle sera enlevée et va se retrouver dans une étrange situation…  

 

Et enfin, pour finir : une anecdote rigolote sur Elie et l’Apocalypse ?

Rigolote, rien ne me vient.

Une anecdote, oui, bien que le mot ne soit peut-être pas celui qui convient : j’ai écrit le premier jet de ce roman alors que j’étais alitée suite à un grave traumatisme.

Après avoir tapée le dernier mot, je me suis levée pour la première fois depuis un an… et j’ai repris ma vie en main.

Mon travail d’écriture m’avait guérie corps et âme. Ce n’est pas tellement rare, en fait : écrire est en soi un acte de renaissance.

 

Merci à Elen Brig KORIDWEN pour sa disponibilité et sa gentillesse.

Vous pouvez en savoir plus sur Elie et l’Apocalypse sur sa page Facebook et sur celle des Editions IMAJ L’écurie littéraire

Laissez votre commentaire