Après La Fille du Train, Paula Hawkins nous dévoile Au fond de l’eau

Après La Fille du Train, Paula Hawkins nous dévoile Au fond de l’eau

Après le succès de son premier roman, La Fille du Train, l’écrivaine britannique confirme l’essai avec son nouvel ouvrage, Au Fond de l’Eau.

 

paulahawkinsBeckford, petit village tranquille de la campagne anglaise renferme bien des secrets. Des secrets jalousement gardés par la rivière, dont le cheminement semble rythmer la vie des habitants de Beckford. Entre drames familiaux, blessures d’adolescence et légendes de sorcelleries, nous découvrons petit à petit ce qui arriva aux protagonistes de cette histoire.

 

Des femmes dangereuses…

Tout commence par la mort. Celle de Nel Abbot qui, semble-t-il, a réveillé de vieilles rancœurs en fouinant dans les histoires entourant cette fameuse rivières. En effet, à Beckford, les jeunes femmes ont tendance à mourir noyées au fond du cour d’eau. Qu’elles aient été sorcières, séductrices ou innocentes victimes, la rivière finissait toujours par avoir le dessus. Nel Abbot enquêtait sur ces différentes noyades, avant de terminer elle-même dans la rivière. Laissant derrière elle une fille de 15 ans, on demande donc à sa soeur, Jules Abbot, de revenir à Beckford afin de s’occuper de l’adolescente. Un véritable cauchemar pour Jules, qui avait juré ne plus jamais remettre les pieds là bas. 

Paula Hawkins réussit à nouveau à nous captiver, grâce au même système de narration que dans son premier succès, La Fille du Train. En effet, elle donne la parole à chaque protagoniste, afin que le lecteur puisse se plonger dans l’esprit, parfois torturé, des personnages. On se surprend parfois à chercher des indices et à faire des liens entre les différents témoignages, tel une Miss Marple en herbe. Le petit plus d’Au Fond de l’Eau? L’ambiance 100% British. On peut aisément imaginer le décor dans lequel évolue les habitants de Beckford, entre la forêt à la fois étouffante et réconfortante, et la fameuse rivière, parfois généreuse, souvent redoutable. 

Si vous n’avez pas encore fait votre choix de lecteur pour cet été, n’hésitez plus. Au Fond de l’Eau est le genre de livres que l’on a du mal à lâcher avant la fin. Parfait avec cette météo maussade! 

Laissez votre commentaire