Voyager à petit prix, c’est possible !

Voyager à petit prix, c’est possible !

Partir en vacances reste un luxe pour beaucoup de Français. Entre les congés qui doivent être posés à des moments opportuns et les budgets parfois faramineux, il s’avère forcément difficile de programmer un petit séjour pour se ressourcer. Voici donc quelques conseils pour partir découvrir le monde sans se ruiner

 

Être prévoyant et patient…

Préparer un voyage à petit prix demande souvent un certain sens de l’organisation. Il est régulièrement conseillé de prendre ses billets de train ou d’avion plusieurs mois à l’avance, pour éviter toutes mauvaises surprises. Planifier votre départ deux à trois mois avant le jour J est allègrement suffisant pour profiter des tarifs les plus avantageux chez les diverses compagnies de transport. Même son de cloche pour le logement : les réservations d’hôtel doivent être anticipées pour jouir de certaines opérations promotionnelles. Dans l’ensemble, il est essentiel de toujours comparer les offres. Cela demande un peu de patience mais il est possible d’économiser des centaines d’euros par ce biais.

Petite astuce : les billets d’avion sont toujours moins chers en semaine, aux heures de faible affluence (entre minuit et six heures du matin). Ne dit-on pas que le monde appartient à ceux qui se lèvent tôt ?

 

… Ou s’y prendre à la toute dernière minute !

Cela peut sembler contradictoire, mais un voyage de dernières minutes peut être très économique ! Pour remplir les dernières places disponibles, certaines entreprises cassent les prix et proposent des séjours à des tarifs très intéressants. Des agences spécialisées sont d’ailleurs devenues expertes en la matière. Les seuls petits bémols ? Il faut être très aventurier et flexible. En effet, impossible de prévoir à l’avance les destinations proposées (bien que certaines reviennent régulièrement comme le Maroc et la Tunisie) ni la période à laquelle les séjours seront les plus rentables.

 

 

Privilégier les destinations où le coût de la vie est plus faible

C’est un conseil simple mais d’une redoutable efficacité. L’euro est mondialement reconnu comme étant une monnaie forte et globalement concurrentielle. Dans de nombreux pays, il est donc assez aisé de passer d’excellentes vacances avec un budget restreint. L’Asie, l’Amérique du Sud et l’Afrique sont d’ailleurs trois continents où le cout de la vie est moindre en comparaison du train de vie occidental. En Malaisie, un repas classique ne vous coutera que quelques euros, une quinzaine si vous souhaitez vous restaurer dans un établissement haut de gamme. De même, louer un superbe appartement en République Dominicaine ne vous délestera que d’une cinquantaine d’euros par nuit, une centaine pour une immense villa avec piscine.

Attention cependant aux couts qui peuvent rapidement gonfler en cas de consommation de produits issus de l’importation, notre cher fromage n’est pas aussi abordable partout !  Dans la même optique, beaucoup d’activités attrape-touristes sont hors de prix. Soyez toujours vigilent.

 

Ne pas partir en haute saison

La haute saison est indubitablement corrélée à une augmentation des prix. L’affluence étant plus importante, les différents prestataires s’offrent souvent le luxe de gonfler les tarifs, qui peuvent parfois tripler d’un mois à l’autre. Il semble donc logique de privilégier les périodes de moyenne ou faible fréquentation, d’une part pour profiter au mieux de ses vacances mais également pour faire baisser la note. Il faut cependant rester vigilant : la haute saison n’est pas commune à toutes les contrées. En France et globalement en Occident, les mois de juin à fin août concentrent le plus grand nombre de touristes. Beaucoup de pays voient quant à eux leur fréquentation exploser sur des mois hivernaux, de décembre à mars. Et même s’il est tentant de partir pendant un creux touristique, il est important de noter que la météo peut ne pas être favorable à cela.

Penser aux alternatives

Il faut parfois concevoir que les options dites « traditionnelles » sont souvent les plus onéreuses. Les différents prestataires de services misent d’ailleurs sur notre paresse, alors défions-les ! Au lieu de prendre un vol direct, pourquoi ne pas envisager une escale ?  Cela retardera certes votre arrivée mais si votre escale est assez longue, vous pourrez peut-être visiter une ville supplémentaire ! Et si vous substituiez votre traditionnel TGV à un voyage en covoiturage ? Encore une fois, il existe une contrainte temporelle mais vous pourrez faire connaissance avec les autres passagers et transformer votre long périple en une expérience conviviale. Toutes les fantaisies sont possibles et envisageables et il existe des alternatives à tout lorsqu’on souhaite faire quelques économies.

 

En appliquant tous ces conseils, il semble relativement plus aisé de voyager sans se ruiner. Maintenant, plus d’excuses pour ne pas prendre de vacances !

Laissez votre commentaire