Soyez d’avant-garde : osez le latin !

Soyez d’avant-garde : osez le latin !

Vous voulez varier vos lectures ? Passer pour un intellectuel de grand niveau dans le métro, plissant les yeux sur les mots de Cicéron ? Avoir la capacité de connaître le sens d’un mot sans même l’avoir entendu auparavant ? N’attendez plus, essayez le latin !

Le latin, à en croire l’opinion publique, est une langue morte, une langue dépassée, enfouie sous des années de civilisations et d’évolution de la langue. Autrement dit : une langue disparue aujourd’hui et qui, pour certains, fait écho à un autre temps, mythique et lointain. Car dans un monde 2.0 où le progrès et la modernité semblent être les rouages de notre quotidien, à l’heure de la grande domination de la langue anglaise (1ère langue parlée dans le monde), il semble que l’on ait enterré les vieux parchemins, trop démodés pour mériter un certain intérêt. Et pourtant, considérer une langue comme « morte », c’est reconnaître qu’elle n’a plus de sens ni de conséquences. Cependant, si c’était vraiment le cas, l’enseignement de cette langue dans nos écoles ne serait plus du tout pertinent.

Le latin, présent dans la vie quotidienne

La langue latine est bien plus présente qu’on ne le pense ! Outre le fait qu’elle soit à l’origine d’une grande partie de notre vocabulaire, elle est souvent utilisée pour créer des logos de marque, des noms d’entreprises ou encore des noms de lieux. Pour commencer, certaines expressions de la vie courante sont directement tirées du latin, pensons par exemple au célèbre dicton « Carpe diem » – profite de la vie – qui se traduit littéralement par « Cueille le jour ». Il existe de cette manière un grand nombre d’expressions latines courantes, utilisées tous les jours : a priori, et cetera (etc..), ex aequo… Il en est de même pour certains lieux qui portent des noms tirés du latin : le Forum des Halles (forum en latin signifiant « la place publique ») ou encore l’hôtel parisien le Lutecia, tiré de l’ancien nom de la ville de Paris « Lutèce » (tiré du latin lutetia)Pour ce qui est des noms d’entreprises et de marques, on trouve Publicis, célèbre groupe de communication ou encore les marques Nivea (de nix, la neige), ou Volvo (qui en latin veut littéralement dire : « je roule ») La langue latine se met ainsi au service du progrès, permettant souvent un impact significatif et subtil sur la population.

La constante mise à jour du latin

C’est aussi parce que le monde ne cesse d’évoluer que le langage évolue avec lui. C’est pourquoi de nombreux néologismes ont été créés à partir du latin, eux aussi utilisés quotidiennement. C’est le cas pour le CV, initiales de Curriculum Vitae (littéralement « déroulement de la vie » ) ou encore un statu quo, in vitro, le cursus, le référendum et bien d’autres… De la même manière on retrouve cette adaptation de la langue latine pour ce qui est des nouvelles technologies, par exemple les éoliennes (de Eole, dieu du vent latin), mieux encore lorsque l’anglais se mêle au latin pour former le mot aquabike, littéralement : vélo d’eau. Mais ce n’est pas tout, le latin est aussi présent aujourd’hui dans la culture populaire, rendu bien plus accessible qu’on ne le pense. Récemment, les livres du Petit Nicolas et du Petit Prince ont été traduis en latin. Et pour les fanatiques d’Harry Potter, sachez qu’un grand nombre des formules magiques, lieux et noms sont tirés du latin, eh oui, même Dumbledore parlait le latin !

On peut ainsi observer le retour en force du latin « moderne », parlé par l’homme du XXIe siècle, sans cesse réactualisé et renouvelé par le progrès et l’évolution de la société. Oui, vous pourrez avoir de nouvelles choses intelligentes à dire lors de vos soirées mondaines.

Laissez votre commentaire