L’exposition Dior, allez-y !

L’exposition Dior, allez-y !

Depuis juillet 2017, à l’occasion du 70ème anniversaire de la maison Dior, une exposition sur la maison se tient au musée des Arts Décoratifs, sur près de 3000 mètres carrés. Elle est organisée par les commissaires Florence Muller et Olivier Gabet au sein du musée des Arts Décoratifs.

JustFocus a visité l’exposition, et on vous donne 3 bonnes raisons de ne pas la manquer.

 

1 – Dior, le patrimoine culturel français

Connue mondialement, la marque Dior est l’une des entreprises les plus importantes dans le secteur du luxe. Mais ce n’est pas qu’un business. L’histoire de la maison Dior reflète l’histoire de la seconde moitié du 20ème siècle, mais aussi l’histoire des coutumes françaises.

On ne visite pas cette exposition uniquement pour voir des robes. Elle ne s’adresse pas uniquement aux accrocs de la mode, mais à tous. Elle nous fait ainsi découvrir l’histoire de Christian Dior lui-même, et aussi l’histoire de la maison Dior. On découvre comment le contexte social et économique a eu des conséquences sur ses créations.

Le succès international de Dior reflète le prestige de la mode française. C’est une des plus belles maisons de couture, et elle a contribué à faire de Paris LA capitale de la mode. Avec un parcours sans faute, cette maison fait l’unanimité. Dior est synonyme d’élégance, de féminité, et de grâce. Il y a de quoi être fier.

On imagine que les générations futures étudieront les créations de Dior, et que les robes seront utilisées dans les films représentants  notre époque.

 

2 – Une leçon d’art

Cette exposition est la plus exhaustive jamais réalisée sur Dior. Très rapidement on se rend compte du travail d’orfèvre qui a été effectué en amont pour qu’elle puisse voir le jour : robes, accessoires, lettres manuscrites, tableaux, croquis, objets d’art, couvertures de magazine. Voici une riche collection d’œuvres d’art. Comme la plupart des grands couturiers, Christian Dior aimait l’art en général. Il avait même une activité de galeriste en parallèle de son activité de créateur. Puis l’art était source d’inspiration pour lui.

C’est ainsi que grâce à l’exposition Dior on découvre des tableaux de Dali, des photographies de Richard Avedon ou de Demarchelier, des robes faisant hommage aux arts d’Asie et d’Afrique, ou des images du jardin de Claude Monet à Giverny.

A ce propos, l’exposition rappelle l’importance de la nature pour Christian Dior. Il aimait les fleurs, leur fragilité et leur parfum. Voilà pourquoi la fleur orne souvent ses robes, et pourquoi selon lui, un parfum est nécessaire pour compléter une robe.

Aussi une salle est dédiée à chacun des créateurs qui se sont succédés à la tête de la maison Dior : Yves Saint Laurent, Marc Bohan, Gianfranco Ferré, John Galliano, Raf Simons, et Maria Grazia Churi. On découvre leur portrait et leurs créations.

L’exposition est construite de sorte que même les amateurs d’art ne sentent pas perdus. On ressort tous de là enrichis.

 

 

3 – Un parcours riche en émotion

Le parcours de l’exposition est fait pour susciter l’émotion chez le visiteur. On se balade parmi l’histoire de la maison, parmi les inspirations, et parmi les créations. Chaque robe est sublimée par une mise en scène particulière, bien qu’il y en a près de 400. Rien n’est laissé au hasard.

Ce n’est pas seulement une balade culturelle, mais c’est aussi une balade féérique. Car après l’enrichissement culturel, place à la magie. Les dernières salles du parcours ne se contentent pas de faire découvrir aux visiteurs le monde de Dior, mais d’y participer. C’est magique. On se balade entre les robes de princesse. L’imagination s’éveille, au point qu’on a l’impression de participer au bal des princesses.


Cela me rappelle un peu l’émotion que l’on a en tant que petite fille dans la maison des poupées chez Disney, sauf que là c’est pour les grandes (et les grands).

Finalement on réalise que Dior c’est une ode à la femme, un hommage à sa beauté, une révérence à sa délicatesse. On comprend mieux pourquoi cette exposition s’intitule « Christian Dior, couturier de rêve » car il disait que selon lui « chaque femme est une princesse ». Merci Dior.

1950 — Christian Dior Writing at Desk — Image by © Bettmann/CORBIS

 

Petite astuce : Achetez vos tickets en ligne, c’est exactement le même prix qu’à l’entrée, sauf que cela permet d’éviter les 2 à 3 heures de queue.

Le site de l’exposition

Infos pratiques

 

 

Laissez votre commentaire