La Saint-Valentin, kézako ?

La Saint-Valentin, kézako ?

Fête commerciale ou véritable journée des amoureux, le 14 février est une journée qui ne laisse personne indifférent.

Une fête pas si ancienne que ça

Associée très régulièrement aux chérubins et plus particulièrement à Cupidon, la Saint-Valentin n’a pourtant aucune origine antique. Les premières traces de la fête des amoureux datent du XIVème siècle dans une Angleterre encore fort catholique… Mais célébrant une fête sans aucune connotation religieuse. En effet, la journée du 14 février a été baptisée « journée des amoureux » car il semblerait que les oiseaux commençaient à s’apparier à la mi-février.

Par la suite, l’Église a fermement condamné cette pratique… Mais ironiquement, cette fête prit le nom de Valentin de Terni, un saint nommé par le pape Alexandre VI. Au fil du temps, la Saint-Valentin finira par être célébrée sur l’ensemble des continents.

 

La Saint-Valentin, une fête finalement bel et bien commerciale

Difficile de casser le mythe, mais la Saint-Valentin est définitivement une fête devenue commerciale… Comme toutes les fêtes ! Cette journée d’ode à l’amour ne consiste plus en un simple échange de billets doux car la notion de présent y est profondément ancrée. Chocolats, voyage surprise, diner au restaurant, … Tout est prétexte à justifier de son amour par un acte concret lors de cette journée. Et c’est excellent pour l’économie ! En effet, le cours de la rose explose à l’approche du 14ème jour du deuxième mois de l’année et les fleuristes font ainsi une part considérable de leurs bénéfices. De même, certaines destinations très prisées comme Venise voient leur nombre de touriste exploser, réactivant ainsi l’économie parfois latente de la région. Les traditionnels chocolats sont également vendus par kilos… Et il en va de même pour la lingerie. Beaucoup de marques s’accordent à dire que leur pic de vente est indéniablement corrélé à l’approche de deux périodes clés : la saison des mariages et notre chère Saint-Valentin !

 

Fêter ou ne pas fêter la Saint-Valentin ?

… La réponse est propre à chacun. En effet, une immense majorité de la population célèbre cette journée par tradition, y voyant une occasion de marquer le coup avec une journée intimiste ou fastueuse.

Cependant, choisir de ne pas fêter la Saint-Valentin n’est pas un crime. Beaucoup, par croyance religieuse ou tout simplement par volonté de ne pas se formater sur une pratique commune, décident de ne pas participer aux festivités ! Et il n’y a aucun mal à cela.

 

Alors, fêterez-vous la Saint-Valentin cette année ?

Laissez votre commentaire