Guide de survie pour mieux appréhender l’hiver

Guide de survie pour mieux appréhender l’hiver

Après un été indien relativement houleux, l’hiver approche doucement mais sûrement. Les nuits sont plus longues, les températures chutent, et les chocolats chauds remplacent progressivement les cocktails sur les terrasses de cafés. Voici donc quelques conseils pour mieux préparer la transition automne/hiver… Et éviter de tomber malade !

Surveiller son alimentation

Cela devrait être cas toute l’année, mais l’hiver est LA saison des excès pour la plupart d’entre nous. Raclettes, fondues, charcuteries, plat en sauces… Nous abusons souvent des bonnes choses. Bien qu’il soit physiologiquement normal de consommer des aliments plus gras et plus sucrés, un trop-plein de calories peut également être néfaste. Outre une problématique liée au poids, la surabondance de lipides ralentit notre transit et dérègle notre métabolisme ainsi que notre système hormonal. Résultats des courses : notre peau perd en qualité, la fatigue nous guette plus facilement et nous sommes plus susceptibles de tomber malade. Il est donc nécessaire de surveiller son alimentation. Privilégiez par exemple les soupes et potages maison, réconfortants mais sains. N’hésitez cependant pas à vous faire plaisir mais en faisant preuve de modération.

 

Renforcer ses défenses immunitaires

Ce n’est pas un mythe : les changements de température favorisent l’apparition de maladies. Les bactéries et autres virus profitent de notre négligence pour envahir notre organisme et affaiblir notre système immunitaire. L’idéal est donc de prévenir plutôt que guérir. Pour favoriser une transition douce et sans rhume intempestif, n’hésitez pas à vous supplémenter en vitamines et en oligoéléments. La vitamine C, le zinc et le magnésium sont des incontournables des changements de saison. Pour ceux qui ne sont pas adeptes des compléments alimentaires, ces trois principes actifs sont également contenus dans de nombreux aliments comme les oranges, les kiwis et le persil par exemple.

 

S’hydrater

Été comme hiver, l’hydratation est toujours fondamentale. Ce n’est pas parce que le temps est plus frisquet que nous sommes insensibles aux pertes hydriques, bien au contraire ! Du fait des changements de température, nous perdons tous le réflexe de boire, ce qui entraine une déshydratation plus insidieuse que celle rencontrée en été. De même, la peau est agressée par le vent et le froid. Le film hydrolipidique est détruit et des plaques de sècheresse peuvent apparaitre. Il faut donc chercher à booster notre consommation d’eau en buvant des boissons chaudes comme du thé ou des tisanes. On chouchoute également notre peau en ajoutant à nos indispensables des produits à la texture plus riche. Et attention ! Même les peaux grasses peuvent être concernées par des problématiques de déshydratation.

 

S’investir dans une activité

L’hiver est souvent une saison déprimante. Le faible ensoleillement a en effet un impact sur notre moral, c’est scientifiquement prouvé. Pour ne pas céder au blues de fin d’année, il est recommandé de s’investir dans des activités épanouissantes. Cours de cuisine, ateliers divers ou même activités associatives, tout est bon pour ne pas s’isoler mentalement ! Se mettre au sport peut également être une très bonne idée. Une activité physique régulière permet d’une part de préserver son capital santé, mais d’autre part de contribuer à la synthèse et la sécrétion d’endorphines. Cette hormone euphorisante est une alliée redoutable contre la déprime hivernale et nous permet de nous sentir tout simplement mieux en général.

 

On espère que ces quelques conseils vous permettront de mieux appréhender le changement de saison. Mais positivons : l’hiver est synonyme de fêtes de fin d’année. Donc finalement, l’hiver n’est pas une saison si triste que ça !

Laissez votre commentaire