On a testé Nameless escape game éphémère géant

On a testé Nameless escape game éphémère géant

Le weekend dernier, on a testé Nameless un escape géant dans la galerie Joseph Froissart. Notre mission : débusquer des hackers avant qu’ils ne prennent possession du système d’information de l’ONU et ne sabotent un accord de paix majeur. Pendant 60 min le sort du monde libre était entre nos mains !

Un escape game ? Qu’est-ce que c’est ?

Vous connaissez les escape games ? Le principe est simple : vous êtes enfermés dans une salle jonché d’énigmes, parfois d’épreuves d’adresses et vous avez 60 minutes pour sortir.
Armé seulement de votre cerveau et de ceux de vos camarades  vous devrez travailler en équipe (la plupart du temps de 3  à 5 personnes) pour espérer sortir avant la fin du temps imparti. Chaque escape à un thème différent : du plus réaliste (faire redémarrer un métro immobilisé) au plus ésotérique (réussir à fuir le caveau d’un vampire), mais le principe reste le même.

Nameless : un vrai travail d’équipe et une touche d’innovation

Nameless a su apporter une pointe d’originalité : ici, on ne joue pas entre amis dans un groupe de 3 à 5, mais avec plusieurs autres équipes partageant un but commun. Chaque groupe doit réussir toutes les épreuves pour obtenir la victoire finale : déjouer le plan maléfique des hackers.

L’ambiance et les décors sont supers efficaces. Le squat de hacker, le labo ou le salon apportent du réalisme et nous plongent d’autant plus dans l’aventure! Au niveau de la difficulté c’est aussi une bonne surprise : les énigmes ne sont ni trop faciles, ni trop compliquées au point d’être frustrantes. Autre point positif : les réponses aux énigmes se font via une tablette interactive, qui sert aussi à scanner et à trouver des indices. Une touche d’innovation en adéquation totale avec le thème du jeu! Le combo tablette et la collaboration de 12 équipes apportent une bouffée d’air frais à cet escape original qui sort du lot.

Seul petit bémol, dû au format géant en équipe, le peu d’indices physiques et de décors interactifs vous empêche de réveiller votre cambrioleur intérieur (vous ne pouvez pas tout fouiller et tout retourner).

L’équipe et moi avons passé un très bon moment ! On a très hâte de retrouver Collock, le spécialiste des escape games nomades pour de nouvelles aventures !

 

Laissez votre commentaire