KAMIKO : l’autre Zelda (8bits) de la Switch ! (test)

KAMIKO : l’autre Zelda (8bits) de la Switch ! (test)

KAMIKO : l’autre Zelda (8bits) de la Switch ! (test)

Réalisation:

Gameplay:

Fun Factor:

Summary:
KAMIKO mérite très clairement que l'on s'y attarde car sous ses aspects de jeu simple, voire simpliste, c'est un jeu qui a du cœur !

77%

Développé par FlyHigh Works, KAMIKO est un jeu d’action indépendant qui vient tout juste de sortir sur le eShop japonais en exclusivité pour la Nintendo Switch. Dire que le jeu est passé au travers des radars est un euphémisme, je n’ai découvert son existence que le jour de sa sortie effective.

kamiko-1

Le jeu n’est pas encore disponible sur les stores étrangers mais sachez qu’il est traduit en anglais et qu’il est possible de l’acheter via un compte eShop Japonais. Si vous aimez les anciens Zelda et Hyper Light Drifter, KAMIKO sera votre meilleur investissement de l’année 2017 pour 500 yens (4.5€). KAMIKO nous place dans la peau de 3 jeunes combattantes, Hinome, Yamato et Uzume, qui vont devoir combattre le mal et sauver le monde. Chaque guerrière dispose de son style de combat à savoir le corps-à-corps, l’arc ou un mix des 2. Il va falloir parcourir 4 niveaux différents avec son traditionnel boss de fin avant d’en voir le bout. Le gameplay est simple mais rudement efficace, on doit explorer les niveaux à la recherche d’objets permettant de débloquer des puzzles et libérer 4 temples. Bien entendu, il faudra batailler contre des hordes de monstres mignons mais belliqueux.

kamiko-2

Beau, simple mais rudement efficace !

Le combat est simple, on dispose d’un coup et d’un dash et puis c’est tout ! On dispose également d’une jauge de combo qui, une fois arrivée à 50, nous permet de déclencher une grosse attaque. Il conviendra de bien jauger ses SP car on en aura besoin pour ouvrir des coffres et pour débloquer des temples ! Chaque niveau est constitué de différentes sections interconnectées entre elles par des passerelles et qui font apparaitre des monstres variés dès lors que l’on pose un pied sur le secteur. Une fois que l’on a tué les monstres, on peut alors commencer à explorer mais dès que l’on reviendra dans la zone, les mêmes monstres apparaitront. Il est parfois plus judicieux de laisser un monstre en vie afin d’éviter que d’autres n’apparaissent alors que l’on doit poser une pièce d’un puzzle dans une section. La difficulté est toute relative, les combats sont simples et les ennemis prévisibles mais leur nombre et leur apparition subite peut entrainer des pertes de cristaux de vie. Plus on avance dans le jeu et plus on pourra débloquer de nouveaux cristaux afin d’aller affronter de nouveaux périls sans crainte. Il est possible de se soigner en fouillant dans les niveaux et en détruisant les buissons et autres vases nonchalamment laissés là. Si KAMIKO a de forts relents des anciens Zelda, ce n’est pas pour rien ! On retrouve tout ce qui en fait la force avec un tout nouvel univers et un gameplay aux petits oignons. Il faudra parfois faire preuve de rapidité pour atteindre des zones via des ponts apparaissant durant un temps limité. Pas question ici de lambiner, chaque seconde perdue équivaut à un échec de la traversée ! Heureusement le Game Over n’est pas trop pénalisant car on peut sauvegarder entre chaque temple afin d’éviter de devoir tout refaire, pratique.

kamiko-3

Un des meilleurs rapport qualité-prix de l’année !

KAMIKO est magnifique, il suffit de regarder quelques images pour le comprendre. La réalisation est simple mais tellement à propos que l’on ne peut pas reprocher quoi que ce soit au jeu à ce niveau-là. La musique est elle aussi excellente quoiqu’un brin répétitive. Le jeu ne pèse pas trop lourd sur l’espace disque de la Nintendo Switch ce qui fera plaisir à ceux qui n’ont pas encore acheté de carte mémoire de 128 Go par exemple. La durée de vie est très bonne même si l’on peut terminer le jeu en moins de 45 minutes pour peu que l’on ait l’habitude des niveaux et du système de combat. L’essentiel n’est pas là, on prend un malin plaisir à tout refaire avec tous les personnages afin de tenter de débloquer le menu ????? à l’accueil qui doit se débloquer à ce moment là. Je n’en suis pas encore là mais j’insisterais jusqu’à ce que j’y parvienne ! Le Speed Run est directement intégré dans le jeu avec la possibilité d’afficher le temps que l’on a fait sur le niveau ce qui nous fera passer, nous simples joueurs lambda, pour des joueurs qui n’ont pas compris comment il fallait jouer. On prend toutefois un grand plaisir à explorer tout ce petit monde coloré avec nos moyens. KAMIKO est intégralement traduit en anglais ce qui permet aux joueurs du monde entier de s’y essayer et de s’amuser sans avoir à attendre une éventuelle sortie mondiale. Loin d’être un simple Hyper Light Drifter du pauvre, il est fun, fluide et surtout plaisant à jouer même pour des joueurs plus jeunes qui prendront leur mal en patience et qui apprendrons ainsi que le système de combat ne fait pas forcément un grand jeu, il faut également un univers cohérent et un bon gameplay.

kamiko-4

Du coup, j’achète ou pas ?

KAMIKO est une perle indépendante qui ne paie pas de mine mais qui nous fait passer quelques heures sur notre console pour un prix très modeste. C’est bel et bien un des meilleurs rapport qualité-prix de la console alors que d’autres jeux comme Lego City Undercover sortent pour 60€ et qu’ils ne méritent peut-être pas un tel tarif. C’est un peu injuste concernant le pré-cité car il tourne comme un charme sur la Nintendo Switch mais force est de constater que les jeux sortent plus (trop?) chers sur la console par rapport à ses concurrentes. Alors certes, il faut se créer un compte sur le eShop japonais et ensuite gérer toute une flopée d’étapes pour pouvoir acheter des cartes cadeaux sur Amazon.co.jp. J’ai été bluffé par la qualité du jeu et par le fun qu’il procure. Il est aussi agréable à jouer en mode console portable qu’en mode console de salon. Ne disposant pas d’un Switch Elite Controller, je ne peux pas vous dire s’il mérite l’achat uniquement pour ce jeu. De toute façon, si vous jouez à Zelda en mode console de salon, il vous le faut ! KAMIKO mérite très clairement que l’on s’y attarde car sous ses aspects de jeu simple, voire simpliste, c’est un jeu qui a du cœur et qui sait se montrer sous son meilleur jour. Buy me, I’m not famous !

kamiko-5

Vidéo:

Achat sur le eShop:

Vous pouvez vous procurer le jeu pour 500 yens sur le eShop Japonais de Nintendo.

Cet article a été rédigé par le rédacteur en chef du site Veuillezparlapresente.

Laissez votre commentaire