Shadow Tactics : la tactique en temps réel arrive sur consoles

Shadow Tactics : la tactique en temps réel arrive sur consoles

Voici notre test du portage consoles de Shadow Tactics, un jeu tactique en temps réel développé par Mimimi productions et édité par Daedalic Entertainment. 

Dans la période fin 1990 – début 2000, Commandos et Commandos 2 : Men of courage avaient su marquer le monde du jeu PC. Prenant pour décor les opérations secrètes de la Seconde Guerre Mondiale, la série proposait en son temps une recette unique de stratégie en temps réel. Étrangement, peu de jeux sont venus s’inspirer de cette formule qui existe depuis près de 20 ans. Mais en décembre 2016 sortait Shadow Tactics, développé par Mimimi productions et édité par Daedalic Entertainment. Le titre fut bien noté et semblait rappeler aux joueurs toute la saveur d’antan de la série commandos, mais dans un tout autre contexte. Fort de son succès, une adaptation de Shadow Tactics a été prévue sur consoles. Mais la manette n’est pas toujours idéale quand il s’agit de stratégie. Voyons voir comment Shadow Tactics s’en sort. 

Shadow Tactics : une ambiance très prenante

Le jeu prend place au Japon en 1615 en pleine ère Edo, point culminant marquant le règne des Tokugawa (oui pardon, j’étale ma science, mais je sors de Samuraï Warriors, alors je suis pas mal dans l’ambiance). Ici donc point de guerre mondiale mais toujours des opérations secrètes. En effet, 5 individus ont été choisis par le Shogun pour accomplir des missions d’assassinat ou d’espionnage. L’ambiance est particulièrement bien campée par une direction artistique efficace. Les environnements représentent parfaitement bien le Japon de cette époque et les musiques efficaces renforcent encore plus cette immersion. Le choix des couleurs est plutôt bien pensé pour renforcer les graphismes qui sont pile-poil ce qu’il faut pour un jeu de stratégie. Parce qu’il ne faut pas oublier qu’on n’est pas dans un FPS réaliste qui se doit d’être au top de ce qui se fait de mieux en graphismes, mais bel et bien dans un jeu tactique indépendant. En tout cas, l’ambiance est particulièrement réussie et sert très bien l’immersion, aidée par un gameplay excellent. 

shadow tactics
Le Japon et les troubles de son époque

De la pure tactique en temps réel 

Ici, pas de tour par tour ou de pause stratégique, mais bel et bien du temps réel. Ne vous inquiétez pas, vous ne devrez pas donner des ordres différents à une foule de persos en même temps. Vous pourrez au préalable les mettre à couvert dans des buissons ou encore des bâtiments. Chacun a ses propres capacités que vous vous devrez d’utiliser si vous voulez parvenir à vos fins. Mugen le samouraï, par exemple, peut distraire les gardes avec une bouteille de saké (oui, parce que les tours de garde c’est long hein, si on peut se consoler en picolant un peu, on ne va pas s’en plaindre) et aussi effectuer une attaque de zone permettant de tuer jusqu’à trois ennemis. Ce ne sera pas le cas d’Hayato le ninja qui préférera tuer ses ennemis par surprise avec son sabre, ou encore par un lancer de shuriken. Le vieux Takuma, lui, préférera utiliser son fusil à distance. Vous comprenez bien le principe : déguisements, distractions, pièges, assassinats seront dans vos possibilités pour remplir vos missions. Vous pourrez également vous cacher, mais aussi utiliser l’environnement à votre avantage. Sauter de toits en toits sera, par exemple, particulièrement utile. Il est important de noter que l’interface a été spécialement bien adaptée pour les consoles, et que la manette n’est finalement pas un frein pour le gameplay. La seule réserve que j’ai pu avoir, c’est pour le cas des actions conjointes. Il y a bien un mode ombre qui vous permet de planifier les actions par avance avant de déclencher l’exécution de votre plan, mais pour ce cas précis, les actions sont plus simples à exécuter sur PC.  

« Oh bah du saké près d’un buisson, quelle aubaine ! »

Des missions haletantes

Vous êtes une poignée d’infiltrés et vous devrez faire face à une cinquantaine de gardes. Dois-je vraiment vous préciser que l’approche discrète est essentielle ? Mais ne vous inquiétez pas, un système de sauvegarde rapide est en place pour que vous n’ayez pas constamment à recommencer tout depuis le début. Une simple pression sur le pavé tactile et vous avez sauvegardé. Pas d’inquiétudes : si comme moi vous vous plantez constamment et que vous appuyez par erreur, les trois dernières sauvegardes sont conservées et vous pouvez les charger depuis le menu pause. Les missions s’enchaînent assez vite selon votre difficulté choisie (et votre talent bien entendu). Si vous êtes doué, vous pourrez venir à bout des 13 missions en une trentaine de minutes chacune. Par contre, si vous êtes comme moi (fin nul, je précise) vous pourrez en avoir jusqu’à 2 heures par mission. Mais oui, c’est un peu un cas extrême, je l’accorde sans problème. Quelque soit votre rythme, la rejouabilité est excellente tant la variété des possibilités d’action est présente, mais aussi grâce aux objectifs secondaires qui vous pousseront un peu à refaire les missions pour vous améliorer. Côté scénario, la trame est assez mince mais suffira à vous maintenir en haleine d’une aventure à une autre. 

shadow tactics

Un challenge particulièrement bien pensé

Les gardes sont assez nombreux, ça je l’ai déjà évoqué. Leur champ de vision, bien que matérialisé, se croise assez souvent et vous devrez avoir des yeux partout. Heureusement, vous pouvez tourner la caméra et promener un pointeur pour prévoir à l’avance l’environnement et les dangers qui vous entourent. Les simples gardes seront sensibles à toutes vos stratégies envisagées, mais ce n’est pas le cas de tout le monde. Les chapeaux de paille, par exemple, ne se laisseront pas distraire facilement. Saké ou pas, ils ne quitteront pas leur poste même s’ils entendent un bruit suspect. Ce qui est une logique assez étrange au final :  « Quoi, un bruit ? Non je suis un soldat d’élite, je ne suis quand même pas censé intervenir si j’entends un ennemi« . Sinon, les Samouraïs vous donneront du fil à retordre. Eux ne se laissent pas distraire et ne risquent pas de se faire assassiner par surprise. Vous devrez utiliser Mugen pour ça (et encore, oubliez l’attaque de zone avec eux, ça sera du un contre un). Bref : Shadow Tactics vous proposera des missions variées ni trop faciles ni trop frustrantes, et un challenge adaptable avec les 3 différentes difficultés. Comme évoqué précédemment, les objectifs secondaire ainsi que la variété d’action assureront une rejouabilité exemplaire.

shadow tactics

Un simple commando-like ? Eh bien pas tant que ça. Au final, Shadow Tactics sublime le genre du jeu tactique en apportant sa propre personnalité par une direction artistique particulièrement soignée. Le gameplay est très réussi et propose de jouer 5 personnages au gameplay très différent et complémentaire. Si vous étiez passé à côté de l’expérience sur PC, n’hésitez plus car les versions consoles proposent une interface soignée et très accessible. Le gameplay à la manette répond bien, malgré un léger temps d’adaptation. Si vous cherchez un challenge honorable mais pas forcément frustrant si vous êtes débutant, Shadow Tactics devrait répondre parfaitement à vos attentes. 

Shadow Tactics : la tactique en temps réel arrive sur consoles

Graphismes

Jouabilité

Bande Son

Scénario

Originalité

Durée de vie

Summary:
La jouabilité était excellente de base et ne perd pas de sa superbe pour le portage consoles. L'interface, elle, a été particulièrement bien repensée. La direction artistique renforce très bien l'ambiance du titre. Les objectifs secondaires, le challenge et la diversité des approches rendent la durée de vie excellente. Le genre de titre que l'on aimerait voir définitivement plus souvent.

78%

Laissez votre commentaire