Samurai Riot, le test d’un jeu nantais !

Samurai Riot, le test d’un jeu nantais !

Samurai Riot est un Beat’em Up Arcade 2D, développé par Wako Factory (studio français !) et sorti le 13 septembre. Nous avons eu la chance de tester ce petit jeu indépendant avant sa sortie, et nous avons décidé de vous en faire le test. Vous êtes fan du genre ? Amoureux des anciens jeux d’arcade à la Metal Slug ? Samurai Riot pourrait bien être votre nouveau bébé !

samurai riot

Sukane et Tsurumaru, deux alliés de choix

Dans Samurai Riot, vous aurez deux choix pour commencer votre nouvelle aventure, incarnez soit Sukane et son renard, ou Tsurumaru et son katana :

  • Sukane utilise avant tout un style de combat au corps-à-corps, votre allonge sera plus courte, et donc le jeu sera plus compliqué (à mon sens), vous serez bien entendu aidé de son fidèle renard, Azu, vous pourrez l’envoyer faire tomber vos ennemis ou les enchaîner, ce qui vous permettra dans ce dernier cas de les taper sans être inquiété de recevoir un coup.
  • Tsurumaru quant à lui aura la force de son katana, son allonge sera plus importante, et il lui sera également possible de donner des coups de pied ou lancer des grenades.

samurai riot

Une fois que vous aurez choisi l’un des deux personnages, vous aurez besoin de sélectionner l’une des 12 écoles disponibles, elles offrent toutes des bonus différents. 4 sont débloquées au début du jeu, et pour le reste il faudra les acheter. Chaque école offre un skin de couleurs différentes à vos alliés. L’argent s’obtient au fil de votre aventure, il faudra donc recommencer le jeu plusieurs fois… Sachez que Samurai Riot est un jeu exigeant en terme de difficulté, mais qu’il est plutôt court, ce qui vous offre une rejouabilité intéressante pour essayer toutes les écoles.     

Après avoir réglé ces petits détails, vous serez balancés dans l’histoire de Samurai Riot, votre grand maître vous parlera d’une révolte auquel vous devrez mettre un terme. On ne vous en dira pas plus sur l’histoire, c’est plutôt intéressant de la découvrir ! Sachez que vous aurez quelques choix « moraux » et qu’en fonction de votre décision vous débloquerez l’une des 8 fins disponibles.  

samurai riot

Un gameplay facile à prendre en main

Ici, pas de combos farfelus, les commandes sont dignes d’une borne arcade, et c’est plutôt amusant à jouer, vous n’aurez pas à vous embrouiller dans des combos compliqués pour avancer. Cependant, il ne faut pas croire que le jeu est facile pour autant, même dans ce mode de difficulté, certains boss vous mettront relativement mal avec des patterns pas toujours simples à contrer. Le mieux, sera de jouer avec une autre personne, malheureusement, il n’y a que du local. Tout l’intérêt du jeu sera décuplé avec un ami à vos côtés, d’autant qu’en jouant à deux, vous débloquerez des actions ou des petits évènements en plus.

samurai riot

Le principe du jeu en lui-même est assez simple, vous avancez et des ennemis viendront soit par la gauche soit par la droite à certains moments pour vous bloquer le passage. Il faudra tous les tuer pour continuer votre aventure. Les ennemis sont assez variés en terme de capacité, on regrettera peut-être qu’ils se ressemblent presque tous et que seul leur skin (couleur) change lorsque leur capacité est différente. Les quelques boss sont sympas, mention spéciale à Madame l’araignée ! Même en facile, certains requièrent de la concentration pour les battre. Sachez qu’en plus de votre barre de vie, vous aurez une barre de furie, qui vous permet de lancer des attaques dévastatrices. Ces attaques vous sauveront parfois la mise si vos ennemis vous encerclent. Vous aurez également comme dans tous jeux d’arcade des vies supplémentaires, elles sont au-dessus de votre barre de vie, lorsque vous mourrez vous perdez cette vie supplémentaire… Et lorsque vous n’en avez plus et que votre barre de vie est vide, c’est le game over ! Bon, cela n’a rien d’extravagant, on reste dans des codes connus, mais c’est ce qui fait toute la beauté des anciens jeux d’arcade.

Là où Samurai Riot se démarque, c’est par la narration, les graphismes sont très sympas et jolis, et les musiques sont tout aussi agréables. On lui trouvera peu de défauts à dire vrai, si ce n’est le côté répétitif. Mais c’est un peu la maladie du genre, comme les Metal Slug à leur époque qui n’étaient qu’une suite de mobs à tuer en ligne droite, mais ici, on aura au moins une petite histoire et quelques choix en plus. Samurai Riot est le genre de petit jeu rafraîchissant, sur lequel on reviendra avec plaisir, surtout si l’on est accompagné par un ami !

samurai riot

Note

Samurai Riot, le test d’un jeu nantais !

Originalité/Innovation

Durée de vie/Prix

Graphimes/Bande son

Gameplay/Jouabilité

Summary:
Après une première partie, Samurai Riot laisse une bonne impression. Il donne l'envie de le relancer pour connaître tous les embranchements de l'histoire. S'il ne révolutionne pas le genre, il est appréciable d'y avoir ajouté une narration, et quelques choix, surtout qu'il dispose d'une rejouabilité intéressante notamment à deux !

75%

Raffraîchissant

Laissez votre commentaire