Inauguration de la Paris Games Week 2018 : le jeu vidéo toujours plus grand, toujours plus fort

Inauguration de la Paris Games Week 2018 : le jeu vidéo toujours plus grand, toujours plus fort

Ce jeudi 25 octobre au soir, les portes des halls 1 à 3 du Parc des expositions de la porte de Versailles accueillant la Paris Games Week 2018 se sont ouvertes pour quelques milliers de privilégiés dont JustFocus. Bien loin de la foule des grands jours, nous avons pu jeter un oeil indiscret sur les nouveautés, mais également sur tout l’écosystème vidéoludique. Jusqu’au 30 octobre, les consoles vont chauffer sous les doigts experts de millions de gamers passionnés.


Le partage des espaces

En tant que l’un des cinq plus grands salons de France, la Paris Games week 2018 occupe trois halls du parc des expositions de la Porte de Versailles. Dans le 1er, l’on trouve toutes les grosses licences et les stands les plus impressionnants ainsi qu’une zone marchande avec moult produits dérivés et plusieurs vendeurs ou constructeurs de machines gaming et pro-gaming, avec une tendance cette année à la couleur chatoyante et aux leds arc-en-ciel. L’on trouve également la sélections de jeux Made In France ainsi qu’un tout nouveau Africa corner

Une des vitrines du stand de la BNF

Le pavillon 2 regroupe pour sa part la Paris Games Week junior rassemblant des jeux destinés aux plus jeunes, ainsi qu’une aire de jeu pour se défouler avec des trampolines, des trottinettes, etc. Un grand espace est également dédié aux écoles spécialisées dans le jeu vidéo pour ceux qui veulent choisir une future orientation professionnelle dans un secteur porteur mais concurrentiel. Le SELL est présent pour rappeler quelques chiffres, et surtout les classifications des jeux vidéo en fonction des âges et du contenu. La BNF, qui dispose grâce au dépôt légal de plus de 16 000 titres français et étrangers accessibles sur demande et l’association MO5.com, sont là pour présenter des monuments du jeu vidéo anciens, mais également rappeler leur rôle dans la conservation et la préservation de ce patrimoine culturel récent.

Le pavillon 3 est consacré au e-sport et au matériel de pro-gaming. c’est ici, sur les grandes scènes, que vont s’affronter les meilleurs équipes mondiales. Il y a également un espace food trucks pour se restaurer.

Les licences attendues et celles déjà bien installées

Si le plus grand stand est celui de Playstation, c’est Fortnite qui tire son épingle du jeu avec un espace gigantesque et déluré où l’on retrouve tous les codes du hit. 

Parmi les stands les plus originaux, l’on trouve Tombe Raider, Metro Exodius, Ark qui ont opté pour des décors pharaoniques tout comme Xbox One X et Square Enix. Nintendo, parfaitement placé à l’entrée, a, pour sa part, fait simple et efficace avec de nombreuses consoles à disposition pour tester le très attendu Super Smash Bros. Ultimate !

Plusieurs petits stands comme le farm Simulator et son énorme tracteur ou encore le magnifique chacal des sables de Guild Wars 2 ont déjà fait forte impression. Il est également possible de s’essayer à de nombreux titres dont Call of Duty Black Ops 4, SoulCalibur VI, Devil May Cry 5, Call of Cthulhu, Spiderman, Just Cause 4 et Assassin’s Creed Odyssey.

Les acteurs du jeu vidéo

Muriel Tranis lors de la remise de la Légion d’Honneur (visuel twitter de Mounir Mahjoubi)

L’inauguration de la Paris games Week 2018 a également été l’occasion de la remise des insignes de chevalier de la légion d’honneur à Muriel Tramis, une pionnière du jeu vidéo français. Ce qui rappelle que, si 50% des joueurs sont des joueuses, il n’y a que 15% de femmes dans l’industrie du jeux vidéo.

Le SELL avait une présence relativement discrète sur le salon mais son emplacement stratégique et sa communication synthétique lui assurent de bien véhiculer ses messages sur le jeu vidéo, son économie et ses publics.

Cette première soirée à la Paris Games Week 2018, déjà riche en événements et en animations a permis de se faire une idée de la qualité des jeux qui trusteront le pied des sapins de noël. Beaucoup de nouveautés de très haut niveau ainsi que des rééditions comme Resident Evil 2. Les animations du week-end promettent d’être grandioses avec de la musique, de l’e-sport, des concours et, bien entendu, des coins photos pour les réseaux sociaux. Outre l’aspect ludique, ce qui est intéressant à la Paris games Week, c’est de découvrir l’envers du décor avec les écoles de multimédia, les associations et les professionnels venus à la rencontre du public. Il est également possible de tester, aux côtés des jeux triple A, quelques jeux indépendants ou de petits studios qui proposent souvent des expériences pleines d’inventivité, voire de poésie.

Laissez votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.