Bloodborne artbook : des archives glaçantes

Bloodborne artbook : des archives glaçantes

Halloween est déjà passé mais ses terrifiants habitants vous attendent dans le sublime et horrifique  Bloodborne artbook publié aux éditions Mana Books.

Un jeu déjà culte

Sorti exclusivement sur PS4 en mars 2015 Bloodborne, un action-rpg déjà largement plébiscité par la presse et les joueurs, voit sa consécration avec la parution d’un artbook très complet et soigné, dans la jeune mais inspirée maison d’édition Mana Books.

Néophytes et chasseurs chevronnés de cet action-rpg glaçant peuvent se glisser dans ce cauchemar vidéoludique sans toucher à leur manette. Les éditions Mana Books proposent, alors que les nuits s’allongent, de plonger dans les archives de ce jeu déjà culte, réputé pour son ambiance aussi magnificente que glauque, sa difficulté exigeante et son intrigue complexe.

Cet épais recueil propose pas moins de 700 travaux préparatoires allant des artworks de game design aux planches de création des personnages, le tout accompagné de dialogues extraits des moments clés du jeu.

Une ambiance prenante

Architecture gothique ou baroque, mais également laboratoire et université de style plus victorien de la ville de Yharnam accueillent des hôtes cauchemardesques qui n’ont pas su aller au bout de leur rêve et faire la part entre songe et réalité… déformés par la folie, les expériences ratées et la maladie, ils ne sont plus que souffrance que le joueur doit libérer au fil de sa quête. Ici l’architecture tient une place de premier choix, c’est un personnage à part entière avec son caractère et ses cicatrices.

Pas besoin de connaître l’histoire sur le bout des doigts pour suivre le cheminement de cette histoire, il suffit de se laisser guider de page en page sur les pas du chasseur.

Bloodborne artbook : Un bel ouvrage

Outre la qualité du jeu présenté, l’ouvrage en lui-même a de quoi faire saliver. Une couverture épaisse et granuleuse façon galuchat, d’une grande sobriété où le titre argenté gaufré en creux se détache sur un fond sombre.


Les illustrations, artworks, planches de caractère design et détails en tous genres sont intégralement reproduits en quadrichromie de haute qualité sur papier glacé, mettant en avant les nuances de gris et de marron éclairés à la lueur de la lune ou d’une simple torche. L’inspiration britannique, pour les architectures et les costumes, n’en ressort que plus grandiose et délabrée. Sur 254 pages s’étalent la genèse du jeu et un moyen de se plonger ou de se replonger dans ce cauchemar aussi mirifique que ténébreux et angoissant.

Tout comme son prédécesseur, Final Fantasy Memorial Ultimania, il n’y a pas grand-chose à redire sur cette édition. A l’approche des fêtes de fin d’année voilà une idée de cadeau pour les fans de Bloodborne et pour les amateurs d’ambiance lourde et soignée.

Laissez votre commentaire