Un Homme Pressé : le bal des mots pour Fabrice Luchini

Un Homme Pressé : le bal des mots pour Fabrice Luchini

Sur un titre qui ressemble à une chanson de Noir Désir, Luchini revient ! A l’affiche le 7 novembre 2018, il incarne dans Un Homme Pressé un grand patron du CAC 40 brisé par un AVC. 

On ne l’avait pas vu sur le grand écran depuis Ma Loute, même si on avait pu l’apprécier sur le petit lors d’un passage dans la série Dix Pour Cent l’année dernière.  L’Homme pressé signe son retour avant une année chargée pour l’acteur

Luchini joue ici le rôle d’Alain Wapler. Homme d’affaire hyperactif et égocentrique, sa vie s’arrête à cause d’un accident cardio-vasculaire. Pas mort, mais pas loin puisque toute une partie de lui-même disparaît, notamment sa mémoire et sa capacité de parler. L’homme se reconstruit grâce à l’aide de Jeanne, une jeune orthophoniste qui lui réapprend l’utilisation des mots. L’occasion pour Alain de reprendre ses rêves de jeunesse et surtout de renouer avec sa fille.  

Un travail sur le langage

Le film, co-signé entre Hervé Mimran et Hélène Fillière, est la troisième réalisation du duo entre le réalisateur et l’actrice Leila Bekhti. Cette dernière avait révélée son talent dans la première et très sympathique comédie de Mimran, Tout ce qui brille . S’il sent bon le feel-good movie du personnage d’affaire revenant à ses essentiels, l’histoire provient d’un fait réel concernant le PDG de Peugeot, Christian Streiff. Le scénario s’inspire d’ailleurs de son autobiographie : J’étais un homme pressé

Accentuant le film sur la fragilité humaine, le réalisateur montre ce qui reconstruit un homme. Est interrogée la notion du langage, domaine de l’acteur principal. Aussi, une grande partie de l’humour du film provient de cette maladresse du personnage, lucide dans ses intentions, mais inapte à articuler correctement la bonne forme.

Orateur cassé, Luchini viendra jouer son anti-rôle, pour se débrouiller dans les méandres d’un langage dont il a perdu la fluidité. Mais c’est bien sur ce point du film dont on attend le plus d’originalité et de fraîcheur. 

Bande-annonce : L’Homme Pressé

  1. […] de l’histoire vraie de Christian Streiff, l’ancien dirigeant de la marque au lion, Un homme pressé raconte ensuite la bataille du businessman contre lui-même pour accepter une longue rééducation […]

Laissez votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.