The Favourite : enfin plusieurs femmes en tête d’affiche !

The Favourite : enfin plusieurs femmes en tête d’affiche !

En janvier 2019, Yorgos Lanthimos nous régalera de sa nouvelle comédie The Favourite. A l’affiche, trois femmes pour interpréter les personnages principaux féminins.

Après The Lobster et Mise à mort du cerf sacré, Lantimos n’a cette fois-ci pas fait appel à son acteur fétiche Colin Farrell. Les stars du film sont trois actrices : Emma Stone, Rachel Weisz et Olivia Colman. Au scénario, une autre femme est présente, Deborah Dean Davis, aux côtés de Tony McNamara. La production reste, quant à elle, exclusivement masculine.

Un scénario inspiré de faits réels

Abigail (Emma Stone) en costume d’époque

Le film se base dans l’Angleterre du début du XVIIIème siècle, lors de la guerre avec la France. La reine Anne (Olivia Colman) est sur le trône mais, faible, c’est son amie proche Lady Sarah (Rachel Weisz) qui gouverne le pays tout en s’occupant de la maladie et du tempérament de la souveraine. Tout change lorsqu’une nouvelle servante, Abigail (Emma Stone), arrive. Prise sous l’aile de Sarah, celle-ci voit en cette occasion sa chance de retrouver son statut d’aristocrate. Pleinement occupée par les activités politiques, Sarah laisse à Abigail l’opportunité de s’approcher de la reine et de tisser des liens d’amitié. Pour réaliser ses ambitions, Abigail ne laissera aucune femme, aucun homme ni même la politique se mettre en travers de son chemin.

Une comédie dans l’air du temps

Comme à son habitude, Yorgos Lanthimos offre une comédie noire. The Favourite ne déroge pas à la règle et se présente comme un film d’époque sale, violent et scandaleux qui mélange langage grossier et comportements affligeants. Étrangement, il serait aussi extrêmement touchant, car malgré les délires et la brutalité pure et dure du film, The Favourite reste très crédible. Le scénario habile et les superbes performances des actrices produisent des personnages sympathiques qui continuent de grandir, d’apprendre et de se battre pour ce qu’ils pensent être le mieux pour la reine et le pays.

Si vous avez envie de passer un bon moment, vous pourrez, dès janvier 2019, déguster cette comédie. Comédie qui, à la fin se transforme néanmoins en drame. Car malheureusement, à l’image de nos sociétés encore soumises au patriarcalisme, les femmes du film ont tendance à être en compétition l’une avec l’autre. Mais, comme interroge le journaliste anglais Nicholas Barber dans sa revue : « Si ces héroïnes pouvaient travailler ensemble et non l’une contre l’autre, qui sait ce qu’elles auraient pu accomplir ? »

 

Bande-annonce VO de The Favourite

Laissez votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.