Robin des Bois : retour sur un mythe adapté à de nombreuses reprises

Robin des Bois : retour sur un mythe adapté à de nombreuses reprises

Puisque le dernier Robin des Bois en date est dans les salles, petit retour sur les précédents films de la franchise. Tandis que Robin des Bois fait des apparitions depuis que le cinéma existe, il est bon de revenir sur trois œuvres majeures de la mythologie du voleur à capuche : la version de Ridley Scott, celle de Kevin Costner et bien évidemment le classique de l’animation Disney.

Robin des Bois version animé : sans doute la meilleure adaptation

A la base, Robin des Bois est un héros légendaire issu du Moyen-Âge, sujet d’une tradition orale. Il est très vite utilisé au sein de romans dès le XIVè siècle avec des œuvres telles que Piers Plowman de William Langland. Selon la légende urbaine, Robin des Bois était un brigand au grand cœur qui vivait caché dans la forêt de Sherwood. Forcément de cette histoire des adaptations cinématographiques devaient voir le jour.

En 1974 Disney s’accapare le mythe de Robin des Bois pour créer un film d’animation indéniablement culte. Wolfgang Reitherman, réalisateur de nombreux Disney animés, comme Le Livre de la Jungle, dirige cette adaptation animée du voleur au grand cœur. Robin des Bois et Marianne deviennent des renards, Petit Jean est un ours, le prince Jean est un lion, tandis que le shérif est un loup. Bref à la manière des fables de Jean de la Fontaine, Disney représente les protagonistes de cette histoire culte en animaux. Bien évidemment les choix de ces bêtes ne sont pas anodins. Chacun ayant les traits de caractères donnés à ce bestiaire. Évidemment Robin des Bois est malin comme un renard, le shérif est un charognard, et le prince un roi capricieux qui se sert se ses sujets à la manière du lion vis à vis des lionnes. Cet animé est une critique intelligente de notre société et permet de donner un nouveau visage à la rébellion engendrée par Robin des Bois. Un dessin animé intelligent qui contourne le mythe classique pour lui donner un tout nouvel élan. Bref un classique indémodable.

Kevin Costner, Prince des Voleurs

En 1991 sort une des versions les plus cultes de tous les temps. Kevin Reynolds (Waterworld) réalise cette nouvelle adaptation où Kevin Costner endosse la capuche du voleur. Une version qui transpire les années 1990. Une adaptation relativement pop, que les enfants se font une joie de revoir chaque année à Noël sur les chaînes de télévisions françaises. Robin des Bois, Prince des Voleurs est devenu relativement culte. Le genre de film que tout le monde à vu sans pour autant être le chef d’oeuvre ultime. Un film cool qui est entré dans la conscience populaire. Après tout, pour beaucoup de gens, Robin des Bois demeure Kevin Costner. Ce Prince des Voleur est un film rythmé, qui permet quelques séquences d’action réussies et un postulat de sympathie important. Le reste du casting vient appuyer cette sensation avec des acteurs d’une autre génération : Morgan Freeman, Alan Rickman et Christian Slater.

Robin des Scott

La dernière adaptation en date, sans celle qui est sortie ce mercredi, date de 2010. Ridley Scott est à la barre et décide de refaire son Gladiator, mais cette fois avec l’univers de Robin des Bois. Forcément, Russell Crowe est de la partie et interprète le héros. Ridley Scott réunit un casting de premier ordre pour raconter cette histoire qu’il va assombrir totalement. Cate Blanchett joue donc une Marianne plus âgée, Max von Sydow joue Sire Loxley, tandis que le reste du casting se compose de William Hurt, Mark Strong, Oscar Isaac, Danny Huston et Léa Seydoux. Bref un casting quatre étoiles parfaitement dirigé par Scott. Ce dernier signe une version plus sombre des aventures de Robin des Bois. Les protagonistes ne sont plus des gamins comme dans beaucoup d’adaptations, comme la dernière, ils se sont assagis, et évoluent dans un monde beaucoup plus dur. L’hégémonie du Prince Jean se fait d’avantage ressentir, la violence est plus crue, et cette version est fort divertissante. Mais ce Robin des Bois ne peut éviter de souffrir de la comparaison avec Gladiator

Robin des quoi ?

Puis vient la version 2018 réalisée par Otto Bathurst. Et là c’est le drame… Une nouvelle version totalement blockbusterisée ou les péripéties n’ont plus grand chose à voir avec la mythologie de base. Robin des bois est interprété par Taron Egerton tandis que Petit Jean prend les traits de Jamie Foxx. Blockbuster stupide ce dernier Robin des Bois en date est illisible, offre des scènes d’action moches et des effets spéciaux bâclés. Seuls les ralentis utilisés à outrance peuvent potentiellement offrir quelques belles choses à voir. Le casting est perdu, les situations sont navrantes, les dialogues gênants, et le visuel du film n’a plus grand chose à voir avec l’époque. Bref une version édulcorée, qui a tenté de moderniser le mythe à la manière de Sherlock Holmes, Pirates des Caraïbes ou King Arthur sans y parvenir.

A l’heure actuelle, Robin des Bois à eu 24 films à son effigie de 1938 à aujourd’hui. Une nombre important d’adaptations, surtout pour un personnage, certes intéressant, mais qui n’a pas évolué d’un poil depuis un siècle.

Laissez votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.