Parfois, ça a du bon d’être Black listé !

Parfois, ça a du bon d’être Black listé !

Microcosme outre atlantique et méconnu en France, la Black List est un sondage publié chaque année qui recense les scénarios de films non produits. Véritable caverne d’Ali Baba, cette base de données a vu naître nombre de films salués par la critique et le public ces dix dernières années.

Tout commence en 2005 quand Leonard Franklin publie un sondage sur les scénarios de l’année qui n’ont pas trouvé de producteurs (faute d’emploi du temps ou autre). On connaît le chemin de croix d’un scénariste peu connu à Hollywood qui veut impressionner un studio sur ce sujet. Le scénariste Joe Eszterhas a écrit un livre léger A la Conquête d’Hollywood qui informe, sur le ton de la plaisanterie et d’anecdotes croustillantes, sur l’envers du décor. Eszterhas est coutumier de la sorte puisque que ses histoires ont toujours un message actuel teinté d’érotisme (Basic Instinct, Fame, Showgirls). L’initiative de l’homme d’affaires du cinéma est très vite approuvée. Développée dans un second temps par Overbrook Entertainement (la boîte de production de Will Smith), la liste est accessible à chaque scénariste, moyennant une contribution pécuniaire mensuelle, pour avoir une chance d’être repéré. 

Ce petit sondage intéresse finalement énormément les producteurs. Ils y voient une mine d’or pour les Oscars. Un annuaire de projets qui n’ont pas retenu leur intérêt dans un premier temps (ou qu’ils n’ont pas eu le temps de lire). Depuis cette date, chaque millésime comporte une flopée de films certes appréciés par le milieu, mais dont la conduite a été avortée. Parmi le millier de scénarios recensés, près d’un tiers ont été primés aux Oscars. On peut citer en exemple l’Odyssée de Pi, There Will Be Blood (promo 2006), Django Unchained, The Imitation Game (promo 2011) ou encore The Revenant (promo 2009 pour un film sorti en 2016 !).

D’ailleurs, la récompense suprême de l’Academy of Motion Picture Arts & Sciences (« I’d like to thank the Academy », premiers mots des remerciements à la cérémonie) a été décernée à Argo, Slumdog Millionnaire (lisez le livre !) ou encore Spotlight, tous black-listés ! 

Le prochain film de Steven Spielberg, The Papers (qui aborde le scandale des Pentagon Papers avec Tom Hanks et Meryl Streep) en est directement issu.

En résumé, les recettes de ces histoires s’élèvent à plus de 26 milliards de dollars. Elles cumulent 241 nominations aux Oscars et 205 aux Golden Globes (avec respectivement 48 et 40 trophées). Autant dire que les producteurs ont un vivier exploitable à souhait…

Pour aller plus loin, un grand média français s’est penché sur le sujet.

Laissez votre commentaire