Les grosses infos cinéma de la semaine du 13 novembre

Les grosses infos cinéma de la semaine du 13 novembre

Comme la semaine dernière, retour sur les grosses infos cinématographiques de la semaine. Au programme : le retour d’un mercenaire bien connu, encore des affaires d’agressions sexuelles et quelques petites nouvelles croustillantes.

 

Encore dans la tourmente 

Comme la semaine dernière, l’article débute sur ces révélations d’agressions sexuelles qui se multiplient à Hollywood. La jeune Ellen Page est sortie de son silence en début de semaine, notamment contre Brett Ratner, le réalisateur de X-Men : L’Affrontement Final. L’actrice, qui joue Kitty Pride dans la saga X-Men veut dénoncer le harcèlement sexuel et l’homophobie qui règnent à Hollywood. La jeune femme pèse ses mots mais n’édulcore pas la violence des propos : 

« ‘Tu devrais la baiser pour lui faire réaliser qu’elle est gay.’ C’est ce qu’il m’a dit pendant l’accueil du casting et de l’équipe technique d’X-Men – L’Affrontement final, avant le début du tournage. J’avais dix-huit ans. Il s’est tourné vers une femme qui se tenait près de moi, de dix ans mon aînée, m’a pointée du doigt et a dit : ‘Tu devrais la baiser pour lui faire réaliser qu’elle est gay.’ C’était le réalisateur du film, Brett Ratner. J’étais une jeune adulte et n’avais pas encore fait mon coming-out par moi-même. Je savais que j’étais gay tout en ne le sachant pas, façon de parler. Je me suis sentie violée lorsque c’est arrivé. J’ai baissé la tête et regardé mes pieds, et je n’ai rien dit en constatant que personne ne le faisait non plus. Cet homme, qui m’avait engagée dans le film, a lancé nos mois de tournage avec cette requête horrible et pas remise à cause à un événement professionnel. Il m’a ‘outée’ en public sans considération pour mon bien-être, un acte que nous reconnaissons tous comme étant homophobe. J’ai ensuite continué à l’entendre dire des choses dégradantes aux femmes sur le plateau. Je me souviens de l’une d’elles se dirigeant vers le moniteur, alors qu’il faisait un commentaire sur sa ‘chatte molle’. »

Autre grande star du cinéma américain, Sylvester Stallone vient d’être lui aussi accusé d’agression sexuelle sur mineure selon un rapport de police rapporté par le Daily Mail. Selon les informations du journal, il aurait usé de son «aura» en 1986 pour contraindre une jeune fille de 16 ans à avoir des relations sexuelles avec lui et son garde du corps, Michael de Luca. La jeune femme n’a pas porté plainte à l’époque mais à néanmoins laissé une déposition très crue. D’après l’adolescente, Michael de Luca l’aurait d’abord violée. Puis la jeune fille aurait été contrainte à une fellation par Stallone. La chute ne cesse de s’intensifier dans les rangs d’Hollywood. Et lorsque l’on voit la violence des témoignages, ce coup de pied dans la fourmilière était indispensable. 

 

La sphère super-héroïque en effervescence 

Alors que Justice League est sorti ce mercredi, le monde des super-héros ne cesse de bouger. Du côté Marvel Studio la série The Punisher est sortie ce vendredi sur Netflix. La série a emporté des avis majoritairement positifs pour les premiers pas de Frank Castle en solo, introduit dans la saison 2 de Daredevil sous les traits de Jon Bernthal.

Du côté de la Fox, le studio qui détient le droit des X-Men, d’autres projets sont en développements. Alors que Deadpool 2 et New Mutants sont attendus l’année prochaine, la Fox prépare un film sur Multiple Man avec James Franco dans le rôle-titre. Multiple Man ? Mais si vous savez : le personnage qui peut se multiplier à l’infini aperçu dans X-Men : L’Affrontement Final sous les traits de Eric Dane. Jamie Madrox, connu aussi sous le nom de l’Homme-Multiple, est un super-héros créé par Len Wein, Chris Claremont et John Buscema appartenant à l’univers de Marvel Comics. Il est apparu pour la première fois dans Giant-Size Fantastic Four #4, en 1975. Pas sur que ce spin-off soit indispensable…

Chez Sony, les producteurs veulent étendre l’univers Spider-Man. Car si Peter Parker a rejoint la grande maison Marvel Studio depuis Civil War, l’univers du tisseur appartient toujours à Sony. Tandis que Venom avance tranquillement avec Tom Hardy dans le rôle-titre, dont la sortie est prévue le 10 octobre 2018, d’autres projets sont en développements. Le prochain sera centré sur Morbius. Morbius est un personnage de fiction appartenant à l’univers de Marvel Comics. Créé par Roy Thomas et Gil Kane, il apparaît pour la première fois dans le comic book The Amazing Spider-Man #101 (octobre 1971). Prix Nobel de chimie, Michael Morbius découvre qu’il est atteint d’une maladie du sang rare et incurable. Il réussit à se guérir en combinant l’utilisation de chauves-souris à celle d’électrochocs mais se transforme alors en vampire. Ne supportant plus la lumière du Soleil et continuellement assoiffé de sang humain, il est déchiré entre un dégoût de lui-même et son désir de vivre. Le long-métrage aurait été secrètement écrit par Matt Sazama et Burk Sharpless, tandem plus connu pour avoir signé le scénario de Dracula Untold. Un choix aussi intéressant que surprenant, puisque Morbius n’est pas parmi les antagonistes les plus célèbres de l’homme-araignée.

Du côté de chez DC Comics, la semaine a été ponctuée par deux grosses rumeurs. La première serait la présence de Dwayne Johnson dans Suicide Squad 2. L’acteur devrait jouer Black Adam dans Shazam, grand méchant du héros dans les comics. Le film, réalisé par David F. Sandberg, serait prévu pour 2019 avec Zachary Levi, la star de la série Chuck dans le rôle-titre. Mais l’ex catcheur serait en négociations avec Warner pour être introduit dès le Suicide Squad 2 de David O’Connor. L’autre grosse rumeur serait le remplacement de Ben Affleck par Jake Gyllenhaal dans le rôle de Batman. Le premier est désireux d’abandonner la cape, tandis que Warner aurait l’acteur caméléon Jake Gyllenhaal dans le viseur.

Jason Momoa, complice de Ben Affleck dans Justice League, vient lui de confirmer sa présence dans The Crow Reborn, dans lequel il aura le rôle-titre, remake du classique de Alex Proyas avec Brandon Lee. Ce remake sera mis en scène par Corin Hardy. Mais la grosse info cinématographique de la semaine super-héroïque c’est évidemment le très drôle trailer de Deadpool 2 tombé dans la semaine. On vous laisse juger :

 

En bref

John Rhys-Davies
  • George Miller vient d’entamer une procédure en justice contre la Warner. Le studio, qui a produit Mad Max Fury Road, n’aurait pas respecté son contrat avec le cinéaste. Une histoire d’argent qui met en standby la suite de Fury Road.
  • Agnes Varda a reçu un Oscar d’honneur. C’est la première réalisatrice française de l’histoire à recevoir un Oscar. Une cinéaste de renom à qui l’on doit dernièrement Visages Villages.
  • Le politicien Arnaud Montebourg est au casting de Neuilly sa mère 2. Il y jouera un prof d’histoire. Cette suite, intitulée Neuilly sa mère, sa mère, près de 10 ans après l’original, reprend la même équipe.
  • Une série Amazon sur Le Seigneur des Anneaux vient d’être officialisée. Les fans restent dubitatifs, mais le studio n’a pas froid aux yeux puisque le budget pourrait s’élever à 1 milliards de dollars. La série serait une œuvre prequel aux films de Peter Jackson, tandis que John Rhys-Davies, le Gimli de Le Seigneur des Anneaux, tacle la série en préparation :

« Vous savez, ils ont l’argent pour la faire. Le pourquoi du besoin d’une série « Le Seigneur des anneaux », me laisse légèrement perplexe. Pauvre Tolkien, il doit se retourner dans sa tombe. »

 

Le trailer de la semaine 

Cette semaine les studios Pixar nous on gratifié d’une excellente surprise : le premier trailer des Indestructibles 2. 14 ans après l’original, les héros Pixar sont enfin de retours. Une suite réclamée par les fans depuis le twist final du premier opus. Ces premières images ne dévoilent pas grand-chose, si ce n’est les pouvoirs du petit dernier de la famille, le bébé Jack Jack. 

 

La sortie de la semaine :

Cette semaine, c’était bien évidemment Justice League le film le plus attendu, La réunion super-héroïque de DC Comics emmenée par Zack Snyder à la réalisation. Ludique et divertissante, cette Justice League n’aura rien de plus. La version hybride de Snyder et Whedon crée un effet d’annulation entre des deux visions. Le film ne ressemble plus à rien et accumule les scènes anecdotiques face à un ennemi bien fade. L’histoire est d’un ennui total. Quant aux héros : si Flash reste drôle, Cyborg attachant et Aquaman charismatique, le souci vient des trois personnages principaux. Superman est anecdotique, sa résurrection ratée (presque non assumée), Ben Affleck n’est pas investi, et Gal Gadot ne joue tout simplement pas bien. Les effets visuels eux restent acceptables mais l’animation de Flash est à des années lumières de celle de Vif Argent dans les X-Men

Laissez votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.