Hommage à James Horner

Hommage à James Horner

Le compositeur James Horner nous a quitté hier à 61 ans. Depuis les années 80, il s’était imposé comme un grand nom de la musique de film !

Il fait parti de ceux dont on cherche le nom quand on entend un thème et a su s’élever au fils des années comme un des maîtres au même titre que John Williams ou Hans Zimmer. C’est encore un monument du cinéma qui part et que nous regretterons pour toujours.

C’est à l’âge de 5 ans qu’il découvre le piano et que commence sa passion pour la musique. Il étudie à Londres, au Royal College of Music, avant de poursuivre ses études aux Etats Unis. Il commence ensuite à enseigner, mais abandonne dans les années 70 pour se consacrer principalement à la composition.

A partir de là, naîtrons de ses doigts parmi les plus grands thèmes que connais le cinéma d’outre-atlantique :

– Cocoon
– Alien, le retour
– Fievel
– Captain EO
– Le nom de la Rose
– Le petit dinosaure…

Autant de musiques qui ont marqué des générations d’adultes mais aussi d’enfants. On lui doit aussi le magnifique thème de Willow.

Dans les années 90, il signera les bandes originales de nombreux films :
– Rocketeer
– L’affaire Pélican
– Swing Kids
– Légende d’Automne…

Mais surtout Braveheart, Jumanji, Appolo 13 et enfin Titanic pour lequel il fut oscarisé !

On lui doit ensuite les thèmes du masque de Zorro, de Stalingrad, de Troie, du Nouveau Monde ou encore d’Avatar.

Il a ainsi collaboré avec les plus grands réalisateurs et produit presque une centaine de musiques de films. Décédé lors d’un accident d’avion, il nous laisse orphelin, mais avec un trésor musical qui continuera de marquer les esprits. Son oeuvre restera profondément ancrée dans nos mémoires.

Pour moi, c’est la B.O. de Braveheart qui a marqué toute mon adolescence. Je l’écoutais en cachette sous ma couette avant de m’endormir. Combien de fois je me suis réveillée avec les piles de mon walkman épuisées de m’avoir bercée toute la nuit. La puissance de ses compositions restera une source d’inspiration et d’évasion !

Adieu Maestro… On vous souhaite un bon voyage !

Laissez votre commentaire