La fleur au fusil : touchant portrait de guerre

La fleur au fusil : touchant portrait de guerre

De 1918 à 2018 : un siècle tout juste nous sépare de la grande guerre. Les survivants sont de plus en plus rares. Les témoignages qui nous parviennent de cette sombre période sont des photos, des mots, et surtout des histoires.

Des portraits de guerre plus humains les uns que les autres

C’est ainsi que sur la scène de la scierie, pour son premier festival d’Avignon, Corentin CUVELIER, incarne plusieurs poilus, dont la vie a été volée par cette guerre. Survivants, parfois oui… Mais dans quelle mesure ? Très juste, le comédien nous entraine, à travers plusieurs récits, dans cette guerre que nous ne connaissons pas et que nous avons le bonheur (souvent inconscient) de ne pas connaître.

Affiche de la fleur au fusil

Ces histoires sont vraies, ces histoires font partie de la grande histoire.

Et elles nous plongent dans ces tranchées, ces coulées de boue, ces combats de jeunes hommes, qui n’aspiraient qu’à retrouver leur fiancée, leur famille. Ainsi, ces paysans, ces commerçants, ont été projetés dans la guerre du jour au lendemain, la fleur au fusil.

Corentin CUVELIER est très investi, il nous livre par un jeu sincère une belle performance. La mise en scène est sobre, au service du texte.

C’est pour ces raisons que nous vous invitons à découvrir cette pièce au théâtre de la scierie. A voir durant tout le festival d’Avignon 2018, à 12h00.

Genèse du projet : 

L’auteur de la pièce, Alain GUYARD, se base sur des témoignages historiques, sur des chroniques du front, autant de situations qui ont toutes été vécues par des hommes. Ainsi, elle contribue à la célébration du Centenaire : de La Madelon à la sonnerie aux Morts, de l’insouciance au désespoir, les mots des soldats de 14-18 deviennent réalité. Corentin CUVELIER incarne tous les Poilus ; ces jeunes hommes partis la fleur au fusil dans la tiédeur de l’été 1914. Il raconte leur histoire, le front, les tranchées. Il est la voix des anonymes broyés par la machine de guerre.

Qui plus est : Ce spectacle est labélisé par la mission du centenaire de la première guerre mondiale.

Le comédien Corentin Cuvelier dans la fleur au fusil

Laissez votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.