Deauville 2017 : Jeff Goldblum en showman pour son hommage

Deauville 2017 : Jeff Goldblum en showman pour son hommage

Le troisième hommage de cette édition du festival de Deauville a vu débarquer un Jeff Goldblum complètement déjanté sur la scène du C.I.D. L’acteur de 64 ans, très à l’aise, a amusé le public avec un humour et des anecdotes croustillantes.

Jeff Goldblum Deauville

Emmanuelle Devos, membre du Jury de la Compétition, a ouvert le bal avec un discours simple mais élogieux. Le traditionnel film hommage nous a plongé dans la filmographie (longue) de Jeff Goldblum.

L’acteur était bouillant d’énergie. Le natif de Pittsburgh est revenu sur ses débuts, où à l’âge de 15 ans, il a réellement décidé de devenir acteur. Jeff Goldblum a suivi des cours de mimes (en s’inspirant des Enfants du Paradis de Marcel Carné). Il s’est tourné ensuite vers les cours de théâtre en intégrant l’école de Sandford Meisner.

C’est un amoureux de la France puisqu’il a déjà joué dans cinq films français. Il a d’ailleurs loué le talent de nos compatriotes en rappelant que le 7ème art est français et créé par les frères Lumières. Il nous a avoué que son film préféré était La Règle du Jeu de Jean Renoir. L’acteur est également musicien puisqu’il joue du piano dans un groupe de jazz. Il a poussé la chansonnette avec un air grivois (Quand je vois Fernande…) ainsi qu’une chanson composée par John Williams pour Jurassic Park (avec l’aide d’un public ravi et coopératif).

Jeff Goldblum a quitté la scène en citant une des répliques les plus célèbres du cinéma, tirée de Casablanca. C’est le dernier dialogue du film, qui collait parfaitement avec ce festival franco-américain. « I think this is the beginning of a beautiful relationship »

Laissez votre commentaire