Critique « Pickpockets » (Netflix) : et voilà qu’on s’attache à des voleurs…

Critique « Pickpockets » (Netflix) : et voilà qu’on s’attache à des voleurs…

Critique « Pickpockets » (Netflix) : et voilà qu’on s’attache à des voleurs…

Acteurs

Réalisation

Scénario

Summary:
L'évolution de deux jeunes pickpockets colombiens qui en veulent toujours plus et qui rencontrent leur mentor.

80%

De bons acteurs, un bon rythme, à voir en VO !

Bogotá, Colombie. Un film au cours duquel deux jeunes pickpockets vont miser sur l’habileté plutôt que sur la violence, pour voler un maximum d’argent aux passants, dans les rues de la capitale. Mais en Colombie, mieux ne vaut pas empiéter sur le territoire des voleurs voisins…

L’art de voler

Fresh, 16 ans ans est un pickpocket amateur. Accompagné de son ami Doggy, ils passent leur temps à voler. Ils se contentent de petits larcins : portefeuilles, montres, téléphones portables… Il semble que les deux compères soient plus portés par l’adrénaline que cela procure, que par une véritable carrière de criminels. D’ailleurs, Fresh accorde une grande importance à voler sans violence. Ce qui n’est pas toujours le cas de Doggy.

Un jour, un professionnel espagnol du vol, très bien interpreté par Carlos Bardem, décide de les prendre sous son aile et d’en faire les meilleurs pickpockets de la ville. Certaines scènes font penser à une sorte d’Oliver Twist colombien, en particulier quand Chucho, l’expert en « pickpocketing », leur montre ses techniques secrètes et les envoient pratiquer dans la rue. Toutes les ruses sont bonnes pour détourner l’attention des passants et les délester de leurs objets de valeur. Sans violence ! Habilité, rapidité et intelligence sont les maitres- mots de la pratique. Et même si l’on sait que « voler c’est mal« , on ne peut s’empêcher d’être impressionné par leurs tours de passe passe. On a la sensation de faire face à des magiciens. 

 

Immersion en Colombie

Le film est à voir absolument en VO pour une véritable immersion au cœur de Bogotá et de ses personnages hauts en couleurs. On retrouve quelques stéréotypes, mais ceux-ci reflètent tout de même une réalité encore actuelle de la Colombie : le policier corrompu, le chef de gang rapace et malhonnête, la violence…

Les deux jeunes apprentis voleurs convainquent une jeune fille de les rejoindre et de former un trio qui se révèle efficace, grâce aux techniques que leur a transmis Chucho. Le trio fonctionne à merveille : on s’attache à ces trois jeunes brigands et à leur Maitre. Ils volent, mais ils sont dépeints comme les « gentils » du film. Ils respirent l’innocence et on a presque une tendresse pour eux, tant ils semblent innocents dans leur manière d’agir. On a même parfois l’impression de voir des enfants qui « jouent aux voleurs », notamment dans la scène de l’Opéra.

Mais le goût de l’argent facile et leur naïveté leur fait franchir des limites. Leurs actes et leur impertinence va éveiller la colère d’autres bandits, bien plus virulents. Ils apprendront à leurs dépends que l’argent est un sujet sérieux et que le vol est tout sauf un jeu. L’amitié est extrêmement présente dans ce film et sera un fil rouge jusqu’à la fin. Les deux amis se disputent et se réconcilient plusieurs fois au cours de l’histoire. On observe l’apparition des divergences de points de vue, à l’origine des conflits dans le petit groupe : Fresh accorde une grande importance à la loyauté, tandis que Doggy aime faire les choses à sa façon et se laisse attirer par les armes… Mais l’amitié qui les unie est forte et conduira Fresh à mêler prise de risques et astuces pour sortir son ami des problèmes. 

Pickpockets est un film agréable à regarder, qui change un peu des films de narco-trafiquants. Peu de violence crue, une fin positive, des personnages attachants….C’est un scénario un peu simple et ce n’est probablement pas le film de l’année, mais on passe un très bon moment tout en bossant son espagnol (à voir en V.O !). 

 

Laissez votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.