Annecy 2018 – « Have a Nice Day » de Liu Jian : une claque hors compétition

Annecy 2018 – « Have a Nice Day » de Liu Jian : une claque hors compétition

Note

Annecy 2018 – « Have a Nice Day » de Liu Jian : une claque hors compétition

Réalisation

Personnages

Animation

Scénario

Summary:
Une pépite à retrouver en salle dès le 20 juin !

83%

On commence cette première journée au Festival d’animation d’Annecy avec Have a Nice Day de Liu Jian. Film d’animation chinois, entre comédie noire et thriller haletant, Have a Nice Day est présenté hors compétition. Pépite du genre, Liu Jian a pris sa revanche cette année.

Une première tentative avortée

L’année dernière, Have a Nice Day devait être présenté ici même à Annecy, malheureusement, la tentative n’a pas abouti. Le gouvernement chinois a fait pression sur le festival pour empêcher sa diffusion. Pourtant, le film était présenté quelques semaines plus tôt lors de la Berlinale. En compétition à l’époque, le festival fut « dans l’obligation de [le] retirer de notre programmation, suite à une décision qui nous est imposée ».

« Nous regrettons les pressions officielles qui ont fait en sorte que nous ne soyons pas en mesure de présenter ce film remarquable cette année et nous souhaitons que le public international puisse avoir rapidement l’occasion d’en prendre connaissance. »

Finalement, Liu Jian prend sa revanche cette année. Have a Nice Day sort dans les salles françaises le 20 juin prochain.

Petits moyens mais grandes conséquences

Have a Nice Day est une œuvre remarquable. D’abord, parce que Liu Jian est fauché, ce qui l’oblige à utiliser une animation simpliste, dans ses plus stricts rudiments. Une animation minimaliste, qui économise de l’argent, mais qui donne une véritable identité à l’œuvre. Have a Nice Day obtient une identité visuelle propre, quelque part entre la simplicité et le souci du détail. Même si l’animation est simpliste et économe, le souci du détail mérite notre attention. Le cinéaste agrémente son visuel de quelques idées intelligentes. Avec quelques petits détails tels qu’une fumée de cigarette, un écran de télévision allumé, ou encore des arrière-plans intrigants, Liu Jian donne une diversité et une générosité débordantes à son image. Le choix de la musique par-dessus permet de créer une ambiance, accompagnée de jeux d’ombres et de lumière. Bref, Liu Jian sait embellir son image pour créer une œuvre généreuse.

Un film qui connaît ses classiques

Le postulat de départ rappelle celui de No Country for Old Man : une mallette d’argent, un gangster, un tueur à gages, et quelques autres personnages savoureux. La palette de protagonistes proposée est passionnante. Chaque personnage a son identité propre et est un plaisir d’écriture. Le tueur à gages sympathique et respectueux, mais froid et imperceptible rappelant parfois Mike de Breaking Bad, le jeune cow-boy moderne et solitaire qui pense avoir trouvé le pactole mais qui fait juste une grosse connerie, le gangster vieux jeu, et enfin le duo improbable d’un couple dont l’homme est affublé de superbes lunettes. Bref, un carnaval drôle, intrigant, mais surtout toujours très crédible. Liu Jian se la joue Inarritu à ses débuts, quand le cinéaste aimait croiser les destins et les personnages, guidés par le hasard comme dans Amours Chiennes ou Babel. Il rappelle parfois Tarantino, dans sa manière d’aborder la violence de manière décontractée, comme si elle faisait partie intégrante du quotidien des mortels. Have a Nice Day est à l’image de l’orage qui menace le film : pesant, prêt à exploser, avant de s’éteindre dans une pluie fine et agréable. Bluffant.

Have a Nice Day est un chef d’œuvre du genre. Un film d’animation très intelligent, qui séduira les spécialistes comme les néophytes. Liu Jian a touché juste dans ce mélange entre thriller et comédie noire pleine de second degré.

Co-écriture : Alexandre Chadha 

Laissez votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.