Deauville 2017 – « Good Time » des frères Safdie : un déroutant trip sous acide

Deauville 2017 – « Good Time » des frères Safdie : un déroutant trip sous acide

Deauville 2017 – « Good Time » des frères Safdie : un déroutant trip sous acide

Réalisation

Scénario

Acteurs

Musique

Summary:
Grâce à une mise en scène audacieuse et un Robert Pattinson au top de sa forme, Good Time est une oeuvre originale qui ravira les amateurs de film de genre.

78%

Très bon

Après l’hommage rendu à Robert Pattinson le samedi 2 septembre au soir, le nouveau long-métrage dont il est la tête d’affiche a été présenté. Réalisé par Joshua et Ben Safdie, Good time est un trip sous acide hors-normes et percutant. Connie et son frère handicapé mental commettent un braquage de banque. Lorsque ce dernier est incarcéré puis envoyé à l’hôpital, Connie Décide d’user de tous ses moyens pour le faire évader. Porté par un Robert Pattinson méconnaissable et une mise en scène déconcertante, Good Time mérite d’être découvert pour son style si impactant. 

Les acteurs au centre de tout 

On pense évidemment à Robert Pattinson, qui constitue la clé de voûte de toute l’histoire. Toujours prêt à se donner à fond dans ses rôles, le comédien ne déroge pas à la règle et nous offre dans Good Time une performance exemplaire, à ranger à côté de celle de Cosmopolis (pour ne citer que ce film). Les autres acteurs ne déméritent pas à côté de lui, puisque nous avons le droit à un Ben Safdie particulièrement bon en handicapé mental. Le coréalisateur du film s’est en effet mis en avant en tant que comédien pour donner la réplique à Robert Pattinson, ce qu’il fait sans fausse note.

Jennifer Jason Leight (Les Huit Salopards) est également convaincante en femme totalement charmée par le ténébreux Connie, malgré le fait que celui-ci se moque éperdument d’elle. Enfin, Buddy Duress offre une performance déjantée, aux antipodes de celles de Robert Pattinson, ce qui en fait un compagnon idéal dont le jeu d’acteur complète celui de son partenaire. 

Une mise en scène impactante et déstructurée

La mise en scène de Good Time ne ressemble à rien de ce qu’on a l’habitude de voir. Les couleurs fusent de partout comme lors un trip sous acide, la musique est omniprésente et les cuts sont particulièrement hachés. Pourtant, tout cela donne naissance à une fresque aussi fascinante que dérangeante. En effet, cette plongée au cœur de la nuit avec ces criminels ratés confine au malaise, tant nous savons que leurs actions risquent de se retourner contre eux à tout moment. 

Le travail sur le montage est particulièrement intéressant, dans la mesure où celui-ci est volontairement grossier. Ce découpage volontairement abrupt retranscrit parfaitement la folie et la tension omniprésentes, ainsi que la sensation de vivre le trip en même temps que les personnages. C’est donc une immersion totale du spectateur qui s’opère, ce qui est parfait pour s’investir dans un film. 

Un léger problème de rythme 

Si la mise en scène mérite d’être applaudi, il faut toutefois faire quelques réflexions sur le rythme de narration. Ce dernier n’est pas maîtrisé de bout en bout ce qui est dommage. la première partie frôle la perfection, tant celle-ci transpire la maîtrise aussi bien dans la mise en scène que dans l’écriture. La deuxième partie elle, nous perd dans les méandres d’une sous-intrigue faisant presque oublier l’intrigue principale. En effet, à compter du moment où Connie décide de retrouver la fameuse bouteille d’acide, le film perd en rythme, bien qu’il conserve toute son ambiance si fascinante. On en oublie presque le frère qui doit être délivré, tant ce scénario parallèle prend le dessus. A cela s’ajoute le fait que cette sous-intrigue se résout de manière très brusque, concluant un petit peu trop rapidement le film. Si ce problème de film n’entache ni la réalisation, ni le plaisir que l’on éprouve devant le long-métrage, il empêche cependant ce dernier d’être un pur chef-d’œuvre dans la lignée de Drive, niveau auquel il aurait pu se hisser.

Malgré quelques problèmes de rythmes décelables en dernière partie de film, Good Time reste un petit bijou à découvrir dès sa sortie en salles. Nerveux, original et bien interprété, il confirme une fois pour toute le talent de Robert Pattinson et nous donne envie de suivre de près les frères Safdie. 

 

Bande-annonce Good Time

Laissez votre commentaire