Critique « Les goûts et les couleurs » (Netflix) : tout est dans le titre

Critique « Les goûts et les couleurs » (Netflix) : tout est dans le titre

Critique « Les goûts et les couleurs » (Netflix) : tout est dans le titre

Acteurs

Photographie

Scénario

Summary:
Un film qui aborde des thèmes très intéressants, mais très mal traité. "Les goûts et les couleurs" tombe vite dans les clichés et ne fait passer aucun message.

40%

Dispensable

Dès le synopsis, on comprend que le film va aborder des sujets plutôt tabous : l’homosexualité féminine, l’homophobie, le racisme, la religion. S’il est important de traiter ces sujets plus sensibles que d’autres, on tombe ici rapidement dans le cliché.

Simone est issue d’une famille juive, et n’a jamais réussi à faire son coming out tant sa famille est névrosée, mais surtout, homophobe. À titre d’exemple, son frère est pacsé depuis quelques années, son père refuse toujours de rencontrer l’homme avec qui il partage sa vie, et ne veut même pas en entendre parler. Pour rajouter du piment dans l’histoire, elle rencontre un homme Sénégalais, dont la nationalité est épinglée tout au long du film sans raisons apparentes. Les péripéties de Simone et sa vie amoureuse s’enchaînent sans aucune logique, tout paraît un peu gros pour être réaliste. La fin, dans la continuité du film, laisse pantois tant elle manque de sens ou de crédibilité.

Les clichés se succèdent, l’histoire part en grand n’importe quoi, les seuls personnages ne tombant pas dans l’excès sont les deux amants de Simone : la femme qui partage sa vie depuis quelques années, et l’homme qu’elle commence à fréquenter. Quant au personnage principal, Simone, incarnée par Julia Stern, on est vite ennuyé du manque de profondeur et de la faiblesse de la femme dépeinte au long de ce film. Des acteurs pas à leur meilleur niveau, entre passivité et hystérie, l’ensemble ne colle pas. Et si on demande à en voir plus de Julia Piaton et Jean-Christophe Folly, les amants de la protagoniste, ce film ne marque pas par la qualité de son casting pourtant prometteur aux premiers abords.

Pour conclure, si sujets intéressants et peu abordés dans le cinéma sont au coeur de l’intrigue, ceux-ci sont mal tournés, et le film tombe dans les clichés très/trop rapidement. Le scénario manque de cohérence et de réalisme, et le casting ne rattrape pas ces manques. Les goûts et les couleurs porte bien son nom.

 

Bande-annonce Les Goûts et les Couleurs :

 
 

Laissez votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.