Critique « La Fille inconnue » des frères Dardenne : un film engagé

Critique « La Fille inconnue » des frères Dardenne : un film engagé

Dernier film des frères Dardenne, La Fille inconnue retrace la trame d’un meurtre. Jenny, jeune médecin d’une petite ville de Belgique, forme son assistant Julien. Un soir, épuisée et contrariée par son stagiaire, elle refuse d’ouvrir la porte de son cabinet, préférant ne pas fausser un éventuel diagnostic à cause de sa fatigue. Elle apprendra le lendemain que la jeune fille qui avait sonné à sa porte est décédée au bord de la Meuse, victime d’un homicide.

La Fille inconnue est un récit sur la culpabilité, celle qui ronge progressivement Jenny à partir du meurtre de cette femme dont elle ne connaît que le visage, fille-fantôme dont la police peine à rétablir l’identité. Une fois l’homicide établi, la médecin n’aura de cesse de retracer le parcours de la victime, recomposant le complexe puzzle de sa dernière nuit. Méthodique, sèche et têtue, Adèle Haenel interprète avec talent ce personnage auquel on peine à s’attacher tant il se montre difficile d’accès. Toutefois, dans la douceur de ses gestes et l’application qu’elle met à écouter ses patients, Jenny révèle une part cruciale de son être qui n’est autre qu’un sens aigu de l’humanité. Un trait qui explique toute l’implication qu’elle place dans cette enquête policière devenue un combat personnel.

Campé dans un décor miséreux, entre le cabinet et l’appartement modestes de la médecin et les berges grises de la Meuse, La Fille inconnue est représentatif de la misère sociale de ces petites villes de Belgique, plongées dans un marasme économique et moral plombant. Ce film questionne également notre rapport aux populations immigrées, hommes et femmes dont on ignore en grande partie les maux. Symbole de ces peuples oubliés et bien souvent rejetés, cette fille inconnue au destin tragique nous heurte d’autant plus que le tableau actuel de l’Europe est ponctué de drames humains liés à l’exil. En s’attardant sur le destin particulier de cette anonyme, Jenny lui offre une dignité post-mortem qu’on lui avait jusqu’alors refusée.

la fille inconnue photos

La Fille Inconnue, un film réaliste

Basé sur un scénario intéressant, La Fille inconnue est un film réaliste et incisif, dans sa façon de dépeindre à la fois les diverses manifestations du sentiment de culpabilité ainsi que la misère touchant ses personnages et lieux. Difficile toutefois de plonger tout à fait dans l’oeuvre qui souffre de la froideur de son héroïne principale et du jeu plus qu’approximatif d’une grande partie de ses acteurs.

L’interprétation d’Adèle Haenel se montre quant à elle irréprochable, incarnant ce personnage d’une froideur déstabilisante et pourtant animé des plus belles motivations. Vous pouvez dès à présent vous faire votre avis sur cette oeuvre des frères Dardenne en vous procurant le DVD de La Fille inconnue, distribué par la maison Diaphana. Ce dernier s’articule autour d’un menu sobre et simple, à l’image de son contenu. Le son et l’image se montrent quant à eux qualitatifs, épurés de tout effet de style, totalement mis au service de leur propos.

Laissez votre commentaire