Critique « Bohemian Rhapsody » de Bryan Singer : quelle claque !

Critique « Bohemian Rhapsody » de Bryan Singer : quelle claque !

Critique « Bohemian Rhapsody » de Bryan Singer : quelle claque !

Réalisation

Scénario

Musique

Rythme

Summary:
« Bohemian Rhapsody » est un biopic majeur, un hommage saisissant à Freddie Mercury et au groupe Queen. Porté par un Malek saisissant et une mise en scène spectaculaire, ce film est un argument poids lourd pour les Oscars.

90%

Excellent

Si vous êtes fans de Queen, accrochez-vous à votre slip ! Si vous êtes juste fans de bon cinéma, accrochez-vous aussi à votre slip ! Et même si vous n’êtes fans de rien, accrochez-vous où vous pouvez car Bohemian Rhapsody risque fort de vous souffler. Réalisé par un Bryan Singer au top de sa forme et interprété par un Ramy Malek flamboyant, ce film dégage une passion et une magie comme on aimerait en voir plus souvent au cinéma. Focus ! 

Des acteurs aux top, Rami Malek en tête

En voilà un qui devrait faire sensation aux Oscars en 2019. Rami Malek est tout simplement bluffant en Freddie Mercury et son travail pour incarner cette légende de la musique mérite récompense(s). Certes, il y aura toujours des pinailleurs pour trouver des détails qui ne vont pas au niveau du physique ou autres, mais passée cette mauvaise foi, on ne peut qu’être admiratif du travail de Malek. La gestuelle, la façon de parler, les mimiques… Quel souci du détail ! Bien évidemment, cela va de pair avec une transformation physique qui méritera elle aussi une nomination aux Oscars pour les maquilleurs/ses. En bref : Rami Malek est un Freddie Mercury particulièrement convaincant et surtout très touchant. 

Le reste du casting n’a cependant pas à rougir face à Ramy. On citera notamment Lucy Boynton, très touchante en Mary Austin, Allen Leech, excellent dans le rôle du manipulateur Paul Prenter, ainsi que tous les acteurs incarnant le reste du groupe, tous très touchants dans leurs registres respectifs. Mention spéciale à Aaron McCusker dans le rôle de Jim Hutton, car si on le voit très peu, la bienveillance qu’il dégage fait chaud au cœur. 

Et au-delà de l’interprétation, un excellent travail a été effectué sur l’écriture des personnages. Tout est mis en place pour rendre ces figures attachantes et les moins manichéennes possibles. Certes, la part sombre de Freddie Mercury a été édulcorée, mais en aucun cas passée sous silence. Ce personnage aussi fascinant que torturé nous laisse tout de suite nous attacher à lui et à son tempérament flamboyant. Idem pour les personnages secondaires, qui, même ceux qu’on voit le moins, ont un caractère suffisamment marqué pour être mémorables et attachants. Seul le personnage de Paul Prenter ne bénéficie pas d’un traitement nuancé et celui-ci est montré de bout à bout comme un salaud manipulateur (ce qui, au vu des agissements présentés, semble plutôt mérité). En bref : Bohemian Rhapsody jouit de personnages bien écrits, interprétés par des acteurs parfaits dans leurs rôles. 

Une mise en scène flamboyante 

Quand on parle d’un show-man aussi flamboyant que Freddie Mercury, difficile de ne pas faire une mise en scène toute aussi flamboyante. Et le moins qu’on puisse dire, c’est que Bryan Singer a fait un travail extraordinaire de réalisation. Travail pour lequel il ne sera que peu félicité du fait de ses déboires judiciaires, mais qui est pourtant une des plus grosses claques de l’année 2018.

Tout y est impeccable : la reconstitution bien sûr, mais aussi et surtout le rythme. Singer a dû réaliser un film sur les musiques de Queen et en a profité ! De l’introduction à la conclusion, les compositions du groupe rythment la mise en scène tout en donnant envie aux spectateurs de se trémousser. Que vous aimiez Queen ou non : si vous n’avez pas envie de danser pendant ce film, c’est que vous êtes un(e) insensible. Pour autant, ces musiques ne semblent pas jetées en pâture pour le simple plaisir de nous faire réécouter du Queen. L’intelligence a été d’allier les compositions du groupe, avec les thématiques du film, si bien qu’on croirait presque la bande-originale écrite spécifiquement pour le film. 

L’apothéose se trouve évidemment lors du Live Aid, dont la reconstitution mériterait à elle seule un Oscar (oui oui, elle aussi). Live Aid durant lequel Singer s’est d’ailleurs bien amusé niveau mise en scène et qui est grandiose. On a tout simplement l’impression de redécouvrir le véritable concert, mais dans une version 2.0, si bien modernisée qu’on en oublie que ce show est factice. Un concert tellement intense qu’on en viendrait à vouloir monter sur scène et faire le show-man comme le faisait si bien Mercury. 

Bohemian Rhapsody est un biopic majeur, un hommage saisissant à Freddie Mercury et au groupe Queen. Porté par un Malek saisissant et une mise en scène spectaculaire, ce film est un argument poids lourd pour les Oscars. Un argument poids lourd qui risque cependant d’être boudé par l’académie, du fait des déboires judiciaires de Bryan Singer. Reste donc à voir si le critère principal de sélection sera la qualité du film. Si tel est le cas, Bohemian Rhapsody pourrait bien être un grand favori lors de la prochaine cérémonie. 

Bande-annonce de Bohemian Rhapsody :

  1. […] Je vous laisse lire un autre avis que j’ai apprécié ici […]

Laissez votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.