Top 4 des personnages que Marvel Studio n’a pas respectés

Top 4 des personnages que Marvel Studio n’a pas respectés

A l’approche de Thor Ragnarök, et alors que les films estampillés Marvel Studio pullulent, il est temps de vérifier le respect de la firme de Kevin Feige par rapport aux personnages de comics. Petit rappel, les deux premières sagas Spider-Man, la saga X-Men et Les 4 Fantastiques, de même que des films mineurs types Elektra, Daredevil, Ghost Rider ou encore The Punisher n’appartiennent pas à Marvel Studio mais sont, ou étaient détenus, par d’autres studios. Un top qui démontre qu’il est plus difficile d’offrir un bon méchant…

 

N°4 – Ronan l’accusateur

Le grand méchant du premier opus des Gardiens de la Galaxie (2014) est la seule ombre sur cette œuvre qualitativement au-dessus des autres productions Marvel Studio. Cette œuvre fun offrait un aperçu des Gardiens très fidèle aux comics, dans une bonne humeur et un retour aux 80’ salvateur. Pour autant, ce grand méchant, ici interprété par Lee Pace, n’atteint pas sa carrure dans les comics. Apparu pour la première fois en 1967, Ronan est l’accusateur suprême de la race extraterrestre Kree. Il possède un marteau à deux mains, appelé l’Arme Ultime. Cette arme lui permet de manipuler l’énergie cosmique. Il s’en sert pour émettre de puissantes rafales destructrices, arranger la matière, créer de puissants champs de force, ou encore voler. Le genre de super vilain cosmique qui pèse dans le game donc. Un personnage totalement sous-estimé dans le film de James Gunn. Très cliché, dans son bain de sang, le méchant ne dévoile jamais vraiment ses capacités, même s’il semble ne pas être inquiété par le surpuissant Thanos. Très connu des aficionados, notamment dans son implication dans la guerre contre les Skrulls ou contre Annihilation, il restera très timide dans Les Gardiens de la Galaxie. Pas un grand affront donc, mais un méchant totalement sous-employé et franchement très cliché.

 

N°3 – Ultron

Après la réussite de Avengers, Joss Whedon a pris le risque d’adapter Ultron, méchant emblématique de l’équipe super-héroïque dans les comics. Apparu en 1968, Ultron n’est pas le méchant à sous-estimer. Très coriace, les Avengers ne parviennent jamais vraiment à s’en débarrasser à cause d’un perfectionnement toujours plus important. Dans le comics Age of Ultron celui-ci réduit la communauté super-héroïque pratiquement à néant. Apparu dans Avengers : L’Ere d’Ultron (2015), deuxième opus de la saga, le personnage, parfaitement doublé par James Spader, avait un certain potentiel. Imposant, charismatique, ses premières apparitions avaient de quoi impressionner. Pour autant, outre un non-respect de sa création (dans les comics Hank Pym crée Ultron – dans le film c’est Tony Stark), le personnage ne va pas atteindre la moitié de sa grandeur. Totalement calmé par les Avengers, le robot surpuissant ne parvient pas à battre Captain America en combat rapproché. Sous-estimé comme jamais, Ultron n’est que de la chair à pâté pour les Avengers et ne leur met pas la piquette qui devrait être respectée. Il devient une simple figure du mal, un méchant lambda à la tête de son armée, et est défait, certes par la très puissante Sorcière Rouge, mais beaucoup trop facilement. Marvel studio ne nous offrira donc jamais l’âge obscur du comics. On vous conseille Age of Ultron sorti en 2013 et dirigé par Brian M Bendis, pour rectifier le tir. Après tout Ultron a quand même été classé à la 23ème place par le site IGN dans la liste « Top 100 Comic Book Villains », 189ème dans la liste du magazine Wizard « Top 200 Greatest Villains Ever » et 189ème Meilleur personnage de comics dans la liste de Wizard « 200 Greatest Comic Book Characters of All Time ».

 

N°2 – Le Mandarin

Nous sommes sur Iron Man 3 (2013) de Shane Black. Le troisième opus était fermement attendu après l’échec critique de Jon Favreau sur le deuxième épisode. Robert Downey Jr était évidemment de retour dans l’armure et Le Mandarin, joué par Ben Kingsley, était le grand méchant annoncé. Un ennemi culte du milliardaire, teigneux et puissant. Créé par le scénariste Stan Lee et le dessinateur Don Heck, le personnage de fiction apparaît pour la première fois dans le comic book Tales of Suspense #50, en 1964. Il est considéré comme l’ennemi juré d’Iron Man. Le Mandarin fut le seul à avoir le courage de se rendre dans la « Vallée des Esprits », une vallée interdite où personne n’osait aller, et y découvrit l’épave d’un vaisseau extraterrestre. Il étudia la technologie du vaisseau et y découvrit 10 bagues, qui servaient apparemment à alimenter le vaisseau en énergie. Équipé de ces anneaux et avec ses nouvelles connaissances, il devint un conquérant, rapidement si puissant que même l’armée chinoise ne pouvait le défier avec succès. Ses ambitions s’étendirent vite à la domination mondiale. Ces bagues, véritables artefacts, lui permettent de pratiquement tout réaliser :

  • Numéro 1 : permet de modifier la position des atomes et molécules afin de changer la forme d’objets
  • Numéro 2 : projette une sorte d’attaque sous forme de force offensive. Permet aussi d’attirer par magnétisme ou d’émettre des vibrations soniques
  • Numéro 3 : crée des tourbillons dans l’air pouvant servir comme armes ou pour voler
  • Numéro 4 : permet de briser les liens entre les molécules, détruisant complètement les objets. Toutefois, cette bague doit attendre 20 minutes pour se recharger une fois utilisée
  • Numéro 5 : crée une zone de ténèbres absorbant la lumière
  • Numéro 6: permet de générer une sorte de rayon cryogénique
  • Numéro 7 : donne des capacités de télépathie suffisantes pour contrôler temporairement une personne
  • Numéro 8 : peut projeter de la foudre
  • Numéro 9 : projette des flammes et des ondes de chaleur puissantes
  • Numéro 10 : pouce gauche : crée une sorte de lumière électromagnétique qui agit comme un laser ou créé une gravité artificielle.

Mais dans le film de Shane Black, nulle bague, et finalement nul Mandarin. Alors certes la vanne est sympa, et l’effet de surprise total. Mais mince, qu’ont-ils fait au pauvre Mandarin? Ce dernier devient simplement une figure du terrorisme, utilisé comme propagande pour un méchant totalement insipide. SPOILER : le spectateur grand fan Marvel découvre, stupéfait, que finalement Le Mandarin n’est qu’une figure de fiction interprétée par un acteur pour distribuer la peur. SPOILER. Une énorme déception pour le lecteur de comics donc, surtout que le personnage de Guy Pearce, Le docteur Aldrich Killian, n’est pas franchement passionnant. Une seconde intrigue qui s’inspire de l’excellent Extremis de Warren Ellis et Adi Granov, sorti en 2005.

 

N°1 – Vif Argent

Et la palme d’or est décernée à Vif Argent, interprété par Aaron Taylor-Johnson dans Avengers : l’Ere d’Ultron. Décidément ce film semble aller à l’encontre de l’identité des comics Marvel. Si, du côté de la Fox, le personnage est parfaitement respecté dans les films X-Men Days of Future Past et X-Men Apocalypse, dans le Marvel Cinematic Univers, le personnage est apparu le temps d’un film. Le frère de la Sorcière Rouge, aussi fils de Magnéto, est apparu en 1964 dans la Confrérie des Mauvais Mutants avec son père et sa sœur, avant de rejoindre les Avengers. Pietro possédait originellement le pouvoir de se déplacer et se mouvoir à une vitesse démesurée, lui permettant de provoquer des tornades par ses simples déplacements. Originellement, il pouvait atteindre la vitesse du son, et plus tard Mach 5. Introduire ce personnage le temps d’un film passons, mais la manière dont Joss Whedon se sépare du personnage est un affront total. Vif-argent tué par une balle… Une simple balle ! L’un des personnages les plus rapides de l’univers Marvel tombe à cause d’une balle… On ne s’en remet pas encore. Le plus drôle dans tout ça, c’est que Joss Whedon montre au cours du film une scène où il est prouvé que Vif-Argent va plus vite que les balles. L’exagération à son paroxysme.

 

Bon nous avouerons que nous chipotons légèrement. Les films de Marvel Studio demeurent de bonne facture et relativement fidèles aux héros de comics. Les fans sont toujours ravis de découvrir de nouveaux films, malgré ces petits ratages. Espérons que Thanos sera à la hauteur…

Laissez votre commentaire