« Les adultes n’existent pas » de Sarah Andersen : Les Y vus par une XX.

Les éditions Delcourt nous présente ce mois-ci, dans la collection  HUMOUR DE RIRE, leur nouvelle pépite : Les adultes n’existent pas de Sarah Andersen. Une bande dessinée qui crayonne les mal-êtres de la « génération y » avec fraicheur et douceur.

Qui est Sarah Andersen ?

Sarah Andersen est  une jeune illustratrice, scénariste de bande dessinées. Elle habite à Brooklyn et étudie l’art au Maryland Institue College. En 2013,  elle débute sa carrière en publiant ses planches à dessins sur le web afin d’être au plus proche de ses fans, amis et collègues. Facebook, Instagram, Tumblr, tous sont de la partie.

Et c’est carton plein !

En 2016, la dessinatrice voit les aventures de son personnage Sarah publiées en bande dessinée par les éditions Andrews McMeel sous le nom de Adulthood is a myth. 

L’aventure continue, les éditions Delcourt le publie le 26 avril 2017 en version française.

PS : la couverture du livre est ornée de lettres toutes douces – elles sont en velours !!

1eabdd2a49f38814adaf549487ce5a1e

À propos du livre.

« Vous débordez d’ambition ? Votre vie sociale est d’une richesse inouïe ? Les responsabilités ne vous font pas peur et l’âge adulte représente pour vous un défi passionnant ? Alors ce livre n’est pas pour vous ! »

Telle est la description que l’on retrouve sur la quatrième de couverture. Tout est dit. L’autrice nous invite à rentrer dans son monde, le monde de cette nouvelle génération qui se cherche, se perd, où le mot adulte donne des boutons.

 

Une héroïne emmanchée.

Son personnage est une jeune fille aux cheveux courts et ébouriffés, elle est vêtue au plus souvent d’une marinière rouge et blanche trop grande pour elle, et est toujours accompagnée d’un lapin blanc et de temps en temps d’un chaton noir trop mignon. Tout ce qu’il y a de plus normal, elle laisse chacune d’entre nous, nous y identifier.
Nous  rentrons  grâce à elle dans les backstages de la vie privée d’une jeune adulte.

Un coup de crayon.

Un coup de crayon qui n’a rien d’extraordinaire, mais parfois la simplicité est bien plus efficace. Les dessins de Sarah Anderson ne sont pas riches de détails, l’essentiel est présent pour une lecture rapide et efficace.

La transcription des maux.

Oui oui, dans ce livre on trouvera toute à chacune, au moins une planche dans laquelle nous pouvons nous identifier. Inutile de mentir.

Vous n’avez jamais eu envie de rester sous la couette? de faire un meurtre après l’échec de votre manucure ? Préféré(e)s les livres au monde extérieur ?

adultesNexistentPas-4        adultesNexistentPas-1

Même si les blagues sont un peu niaises parfois, vous rirez quand même.

Que ce soit les conflits avec vos menstruations, les jalousie, les gênes, des petits problèmes quotidiens, les vêtements trop grands, trop petits, trop échancrés, votre aliénations aux réseaux sociaux, les plaisirs inégalables du pyjama, les journées sous la couette une journée de pluie………. TOUT Y EST.

 

Mais où sont les hommmmmes ?

Oui, bon ok, c’est définitivement un livre écrit par une femme et  pour les femmes. Mais les hommes s’en remettront, il y a tant de doux joyaux en bibliothèque.

Donc si vous aussi, vous voulez passer du bon temps dans le métro, dans le bus, sur un vélo ( euh non ), dans votre lit douillet, vous savez ce qu’il vous reste à faire.

SARAH.pdf

Quelques liens pour plus de plus :

Son tumblr

Son instagram

Son Facebook

 

Laissez votre commentaire