Hauteville House chez Delcourt, Hugo agent 007

Hauteville House chez Delcourt, Hugo agent 007

Hauteville House chez Delcourt, Hugo agent 007

Dessins

Scénario

Edition

Summary:
Steampunk et littérature, un cocktail à succès

60%

Scénariste majeur de la bd franco-belge avec notamment Travis, Fred Duval connaît à nouveau le succès avec Hauteville House. Le dernier tome Mélancholia est sorti chez Delcourt.

Nouvelle série à succès

Mélancholia marque le début d’un nouveau cycle et permet de prendre en cours de route cette série au concept très original. Comme son nom l’indique, le centre de la série est la résidence réelle de Victor Hugo à Guernesey mais la suite, totalement fictive donne une image totalement nouvelle de ce monument de littérature. Exilé par Napoléon III, Hugo est devenu un membre important d’un réseau de résistant. Le sous-sol est dédié à ces missions secrètes avec un bassin pour les sous-marins. Sa petite fille est une espionne active contre Napoléon III. Le néophyte peut découvrir ce tome séparément même s’il lui manque des éléments.

Du steampunk littéraire

Hauteville House est une excellente illustration d’un genre très riche – le steampunk où le monde inventé par Jules Vernes est devenu réel. Ce passé réinventé est exotique avec des voitures à vapeur, des dirigeables à hélice… Le dessin de Thierry Gioux nous présente très bien ces décors à la fois anciens et futuristes même si les visages sont plus simplifiés. Ce genre est aussi un bon moyen de faire découvrir le passé. Dans ce tome, Duval raconte l’exploitation des indigènes dans les colonies, le rôle des saint-simoniens à l’École centrale et les tensions entre le Royaume-Uni et le France. Les personnages ne sont pas caricaturaux – les indigènes manipulent les colons en faisant croire qu’ils ont eu un dieu unique.

Le titre venu d’un poème d’Hugo montre que ce volume est aussi un hommage à la littérature du XIXe. Au fil des pages, on croise Hugo mais aussi Théophile Gautier, Paul Verlaine et le Parnasse

Espionnage et malédiction

Ce cadre général ne serait rien sans une bonne histoire. Le lecteur parcourt plusieurs continents par deux enquêtes parallèles au Transvaal et à Paris. Le volume s’ouvre par la découverte d’une immense réserve d’or en Afrique du Sud mais tous les mineurs sont transformés en statues dorées. Des soldats cherchent à percer ce mystère. En même temps, la fille d’Hugo visite un asile où un immortel annonce à l’héroïne que sa sœur Adèle est vivante. Mélancholia balance entre un récit d’espionnage entre la France et le Royaume-Uni et des menaces magiques.

Melancholia est donc une nouvelle étape dans la construction du passé étrangement futuriste d’Hauteville House. Le scénario est toujours aussi original. Cette histoire en plusieurs tomes s’achève sur un cliffhanger qui donne vite envie de lire la suite.

Laissez votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.